La construction d'un nouveau pont au-dessus du fleuve Saint-Laurent aura des impacts sur la ville de Brossard. Selon le maire Paul Leduc, le remplacement de l'actuel pont Champlain pourrait générer d'importantes retombées pour Brossard, et même en remodeler le visage. Tout dépendra du type de transport collectif qui sera intégré à la nouvelle structure, affirme-t-il en substance.

Publié le 11 sept. 2014
Stéphane Champagne LA PRESSE

Le maire Leduc souhaite ardemment la mise en place sur le nouveau pont d'un système de train léger sur rail (SLR) qui relierait la Rive-Sud à l'île de Montréal. « C'est un mode de transport de l'avenir, dit-il. Cela signifierait que nos trois sites de TOD transit-oriented development], dont les terminus Panama et Chevrier, changeraient de visage et favoriseraient le développement résidentiel et commercial. »

Le nouveau pont, qui passera sur le territoire de Brossard, est une « très bonne nouvelle », selon Paul Leduc. « Ce sera peut-être compliqué durant la construction. Mais c'est un mal nécessaire. Ce sera un équipement neuf que nous aurons pour les décennies à venir. Il y aura gain de temps et d'efficacité. »

En ce qui concerne le mode de transport collectif sur le nouveau pont, rien n'a encore été déterminé. L'Agence métropolitaine de transport (AMT) a reçu le mandat du gouvernement québécois de déterminer la meilleure option. « Nous devons notamment évaluer le coût-bénéfice, de même que les retombées à long terme », explique Brigitte Léonard, porte-parole de l'AMT.

Les travaux de la nouvelle structure, baptisée pour l'heure « Nouveau pont pour le Saint-Laurent », devraient commencer au printemps 2015. Les trois consortiums retenus (Groupe Signature sur le Saint-Laurent, Alliance Saint-Laurent et le Partenariat Nouveau Pont Saint-Laurent) préparent actuellement leur soumission, explique Marc Brazeau, directeur général du Nouveau pont pour le Saint-Laurent

« Le soumissionnaire gagnant devrait être connu à la fin avril 2015, dit-il. La mise en chantier devrait donc commencer dès mai 2015. Le pont devrait être prêt le 1er décembre 2018, soit après 42 mois de construction. »

Le pont de 3 km et demi de longueur devrait coûter entre 3 et 5 milliards. Il s'agira d'un pont à haubans dans la partie surplombant la Voie maritime. Le reste de la structure prendra la forme d'un pont à caissons.

Selon le DG du Nouveau pont pour le Saint-Laurent, près de 10 000 emplois directs seront créés dans la foulée, ce qui fait de ce projet « l'un des plus importants à Montréal et sur la Rive-Sud depuis très longtemps ».

L'actuel pont Champlain a fait la manchette à de nombreuses reprises après que les médias ont dévoilé le mauvais état de sa structure. Après des centaines de millions investis, le pont est désormais sécuritaire.

Selon Anne-Marie Braconnier, porte-parole de la société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée, le budget d'entretien du pont Champlain avoisine les 150 millions pour l'année 2014 seulement. L'une des pièces maîtresses de la réfection du pont demeure son « monitorage ».

En effet, des milliers de sondes et autres détecteurs sont actuellement installés partout sur la structure afin d'en connaître les moindres fluctuations. « Le pont est actuellement «monitoré» à 75 %. Il le sera en entier d'ici la fin de l'année 2014 », explique Mme Braconnier.

Annoncée pour 2020, la livraison du nouveau pont a été devancée à 2018. Selon Infrastructures Canada, le pont Champlain est l'un des ponts les plus achalandés au Canada. Près de 60 millions de véhicules l'empruntent chaque année. La valeur des marchandises qui y transitent avoisine les 20 milliards.