Source ID:; App Source:

Jeunes entrepreneurs

BluPlanet Recycling: s'équiper pour saisir une occasion

Devin Goss est président de BluPlanet Recycling.... (PHOTO FOURNIE PAR BLUPLANET RECYCLING)

Agrandir

Devin Goss est président de BluPlanet Recycling.

PHOTO FOURNIE PAR BLUPLANET RECYCLING

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
MARTIN BEAUSÉJOUR

Collaboration spéciale

La Presse

L'entreprise albertaine BluPanet Recycling veut s'équiper en neuf pour saisir une occasion d'affaires dans le domaine de la collecte des déchets organiques.

Pour bien saisir le projet de Devin Goss, le président de BluPlanet Recycling, il faut d'abord comprendre le fonctionnement de la collecte des déchets à Calgary.

«En résumé, la ville se charge de la collecte des ordures et du recyclage seulement pour les maisons unifamiliales, explique Devin Goss. Les tours de condos et les immeubles de bureaux doivent engager par eux-mêmes une entreprise privée qui offre ce service.»

C'est pour combler ce besoin qu'il a fondé, en 2009, son entreprise BluPlanet Recycling, afin d'offrir le service de collecte aux condos et tours de bureaux de la ville. «Nous desservons 15 000 unités d'habitation et un peu plus de 200 entreprises», ajoute le président de 29 ans.

BluPlanet entend maintenant combler un besoin similaire au moyen d'un programme de collecte de matières organiques. «La ville s'est engagée à rendre obligatoire la collecte des déchets compostables, et ce, d'ici la fin de l'année prochaine. Comme Calgary ne s'occupera que des maisons unifamiliales, l'occasion d'affaires est énorme. Et nous devons être prêts afin de pouvoir la saisir.»

L'entreprise doit acheter de nouveaux équipements comme des conteneurs et des supports pour ses véhicules. Elle devra aussi éventuellement se procurer de nouveaux camions plus adaptés pour la collecte de ce type de déchet.

«Nous arrivons déjà à récupérer une tonne de matière organique par jour, affirme Devin Goss. Avec des investissements majeurs, nous pourrions recueillir entre 20 et 30 tonnes de matière compostable quotidiennement. Cette énorme quantité de déchets pourrait servir à faire pousser des fruits et des légumes au lieu d'être inutilement envoyée dans un site d'enfouissement régulier.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer