Repositionnement et nouvelle image pour Atelka: le chef de file dans le domaine des centres d'appels réajuste le tir afin de poursuivre sa période de croissance. C'est un investissement du fonds canadien Kilmer Capital Partners qui permet à l'entreprise d'accélérer sa croissance.

Martin Beauséjour, collaboration spéciale LA PRESSE

«Atelka est détenu majoritairement par le fonds Kilmer Capital depuis le 1er mai dernier», précise Georges Karam, cofondateur de l'entreprise et chef de la direction.

Fondée en 2003 par deux entrepreneurs montréalais, Atelka offre des services de soutien à la clientèle, de télémarketing et d'arrière-guichet (back office). «Nous offrons des solutions d'affaires taillées sur mesure pour nos clients. Nous pouvons tout faire, du soutien technique à la facturation», résume M. Karam.

Les clients d'Atelka évoluent tous dans le même secteur d'activités. «Nos clients sont de grandes entreprises dans le domaine des télécommunications. Mais des accords de confidentialité m'empêchent de les nommer», précise-t-il.

Les employés d'Atelka reçoivent une formation spécifique pouvant durer jusqu'à neuf semaines afin de bien répondre aux besoins du client. «Notre personnel doit aussi être en mesure de répondre aux interrogations des consommateurs, la formation est donc très importante chez nous.»

Pour répondre aux nouveaux besoins des entreprises, Atelka offre également des services de courriel et de clavardage. «Un type de communication de plus en plus utilisé par la plupart des compagnies.» Tous les services sont offerts en anglais, en français ou dans les deux langues.

Atelka est un des plus grands centres d'appels en impartition au Canada. L'entreprise emploie plus de 2000 personnes, réparties au Québec, au Nouveau-Brunswick et à l'Île-du-Prince-Édouard.