Hugues Mailhot se donnait trois ans pour révolutionner l’univers des incitatifs et des coupons rabais.

Nathaëlle Morissette
Nathaëlle Morissette La Presse

L’innovation

« On sort les papiers, on sort les codes QR [codes-barres], on fonctionne tous avec une carte, explique le vice-président d’Hello Network. On cherche à améliorer la façon dont on peut utiliser des incitatifs à l’achat. » L’entreprise québécoise vient récemment de mettre au point une carte prépayée, qui fonctionne sur le réseau Visa et qui permet à la fois aux consommateurs de bénéficier de rabais et aux promoteurs d’achat local de lancer des campagnes où il est ensuite possible de garder un lien avec les consommateurs grâce à la traçabilité.

Le produit

« C’est quasiment comme un Publisac dans une carte, illustre M. Mailhot. Tu peux avoir toutes tes promotions sur une seule carte. Tu n’as pas à gérer des coupons, des trucs dans ton téléphone et d’autres dans tes courriels. »

Par exemple, en mai, la Ville de Québec a lancé une vaste campagne de 12 millions de dollars, dans laquelle Hello a agi à titre de partenaire, pour inciter les gens à séjourner dans la capitale nationale.

Ainsi, les visiteurs qui réserveront deux nuitées consécutives dans l’un des hôtels participants recevront une carte Hello Visa qui leur permettra de bénéficier d’une somme de 75 $. Ceux-ci pourront dépenser cette somme chez des marchands ou dans des restaurants de Québec.

Les utilisateurs conservent ensuite leur carte et pourront, dans l’avenir, acheter d’autres offres leur permettant d’avoir droit à des promotions d’achat local à Québec, dans d’autres villes ou encore dans des quartiers spécifiques.

« C’est la solution qui permet aux promoteurs d’achat local et à des villes et municipalités de faire des promotions qu’ils n’étaient pas capables de faire avant, estime M. Mailhot. La Ville de Québec va pouvoir relancer toutes les personnes qui vont recevoir une carte Hello et faire d’autres promotions. Ce qui n’est pas possible quand tu envoies un seul coupon rabais parce que tu perds le lien relationnel avec les utilisateurs. »

Tout ce qu’on voit, les promotions avec coupons rabais, les codes QR, les coupons en papier, ce n’est pas agréable pour le consommateur de jouer avec ça. Pas plus pour le commerçant. C’est extrêmement lourd pour tout le monde. Ce n’est pas un processus transactionnel standard.

Hugues Mailhot, vice-président d’Hello

« On souhaitait que le commerçant n’ait pas à inventer une nouvelle façon de faire une transaction avec son client », dit M. Mailhot, ajoutant que l’entreprise ne voulait pas obliger le propriétaire du commerce à devoir se procurer un nouveau terminal ou à installer un nouveau logiciel. « Et il n’y avait qu’une seule façon de le faire, c’était sur le réseau Visa. Tu payes ta facture avec ta carte Hello Visa. »

Précision importante : il ne s’agit pas d’une carte de crédit, mais plutôt d’une carte prépayée rechargeable qui n’appartient qu’à un seul détenteur. Les utilisateurs peuvent consulter leur solde et la désactiver en cas de perte.

Comment se la procurer ? En consultant le site magis.ca, les consommateurs peuvent visualiser les différentes offres dans les restaurants, boutiques, spas, etc. En se procurant une première offre, les clients recevront leur carte Hello. Ils pourront ensuite s’en resservir.

Consultez le site magis.ca

Lorsqu’il s’agit de campagnes spéciales comme celle de la Ville de Québec, il suffit d’aller sur le site du promoteur donnant accès à l’offre.

L’avenir

Hello est en discussion avec tous les promoteurs d’achat local au Québec, affirme Hugues Mailhot. « Notre objectif est vraiment de révolutionner cet univers-là, dit-il. Je rêve que dans trois ans, il n’y ait plus de coupons papier et de codes QR. Tout le monde aurait une carte Hello avec ses promotions dessus. Quand il y a une solution plus simple, elle finit par s’imposer. »