(Montréal) Les petites et moyennes entreprises tapent du pied et réclament qu’Ottawa les informe au plus vite des nouvelles règles encadrant leur admissibilité aux programmes d’aide qui entreront en vigueur dans moins de deux semaines.

La Presse Canadienne

Dans un communiqué publié lundi, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) affirme que le gouvernement Trudeau n’a toujours pas communiqué les modalités de la Subvention salariale d’urgence du Canada et de la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer dont la prochaine période de demande commencera le 14 mars.

L’association de commerçants estime que « le gouvernement devrait veiller à toujours annoncer au moins 30 jours à l’avance les règles des futures périodes » afin de leur permettre de planifier davantage en cette période remplie d’incertitudes.

La FCEI estime qu’Ottawa devrait aussi prolonger les deux programmes au-delà du mois de juin « étant donné qu’il est probable que certaines restrictions soient toujours en vigueur à ce moment-là et qu’une bonne partie des entreprises risquent de ne pas avoir encore retrouvé un niveau de ventes normal ».

Selon l’association, 53 % des PME dépendent toujours de la subvention salariale et 27 % de la subvention au loyer.