La jeune entreprise montréalaise Polystyvert, spécialisée dans le recyclage de la styromousse, pourra développer ses installations de manière significative avec l'ajout de 4,9 millions de dollars en nouveaux capitaux. Ce sont principalement des membres d'Anges Québec, Anges Québec Capital, Cycle Capital Management et la BDC qui avanceront cette somme.

Mis à jour le 7 juill. 2016
Jean-François Codère LA PRESSE

Polystyvert a mis au point un procédé de recyclage du polystyrène expansé (styromousse) unique qui rend cette opération rentable. L'entreprise installe des bacs de collecte chez ses clients, notamment des distributeurs d'appareils électroménagers aux prises avec des surplus d'emballage. Ces bacs sont remplis d'une huile essentielle qui dissout la styromousse. Le sirop qui en résulte est recueilli par Polystyvert, qui le traite dans son usine d'Anjou pour séparer l'huile, réutilisable, du polystyrène, revendu par exemple à des fabricants de panneaux isolants.

Les nouveaux capitaux serviront notamment à augmenter la capacité de traitement de l'usine d'Anjou. Polystyvert, qui compte actuellement huit employés, estime qu'il lui en faudra une cinquantaine quand son usine fonctionnera à plein régime, en 2017 ou 2018. Les opérations de l'entreprise sont rentables.