• Accueil > 
  • Affaires > 
  • PME 
  • > Équation humaine: quand le travail passe par le jeu 
Source ID:60273; App Source:cedromItem

Équation humaine: quand le travail passe par le jeu

Marc-André Garand, président d'Équation humaine, et Philippe R. Bertrand,... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Marc-André Garand, président d'Équation humaine, et Philippe R. Bertrand, vice-président, chef de la croissance, misent sur un environnement de travail convivial et flexible pour retenir les talents... et attirer ceux des autres.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Distractions et travail ne font habituellement pas bon ménage, mais lorsqu'on sait bien doser le temps qu'on accorde à chacun, la productivité en sort gagnante. Miser sur un univers de travail convivial, c'est ce que fait l'entreprise de marketing web Équation humaine. Visite des lieux.

Mettre le pied dans le grand loft d'Équation humaine, c'est se rendre compte rapidement qu'on n'est pas dans l'univers d'une PME ordinaire.

D'abord, il y a le son de cette balle de ping-pong qui rebondit entre deux raquettes. Puis, en marchant un peu, on tombe sur une table de baby-foot entre deux espaces de travail.

Dans la cuisinette, à côté de la machine à café, s'alignent même des jarres de bonbons. Une pompe à bière et une distributrice de barbotine s'y cachent aussi.

Bref, tout est en place ici pour distraire un employé. Et pourtant, ils sont presque tous à leur poste, casque d'écoute sur la tête, à centrer leur attention sur leur tâche.

«C'est du donnant-donnant», explique Marc-André Garand, président d'Équation humaine, en parlant de cette façon de gérer qu'on associe d'emblée à l'industrie du développement web et du marketing.

«On évalue le travail au résultat plutôt qu'au temps passé à son poste, ajoute-t-il. On peut donc se permettre de créer un environnement de travail accueillant et intéressant sans que ça nuise à la productivité.»

Concurrencer les grands

Il faut dire que les talents sont prisés dans l'industrie du marketing web. Pas surprenant donc que l'entreprise montréalaise s'inspire de ce qu'offrent ses concurrents, même ceux de la côte Ouest américaine.

«Tous les gens de l'industrie rêvent d'aller en Californie ou à Seattle pour trouver ce genre d'univers de création, explique Marc-André Garand. Alors, c'est ce qu'on essaie de leur offrir ici.»

Mais ce n'est pas que dans les artifices qu'on réussit à créer un environnement de travail convivial. Selon le président d'Équation humaine, il faut d'abord décloisonner les équipes de travail, et effacer toute hiérarchie. «On brise les barrières et on rapproche les gens pour créer une ambiance qui favorise l'esprit d'équipe», dit-il.

Cette stratégie n'empêche pourtant pas des guerres internes, franchement fraternelles, faut-il l'avouer. Au moins une fois par semaine, de façon spontanée, les membres d'une équipe sortent de leur tiroir leur pistolet à fléchettes en mousse, puis mènent un raid dans les espaces occupés par une autre équipe du loft. Un exemple de plus qui illustre l'atmosphère bon enfant qui règne ici.

À cet environnement de travail décontracté s'ajoute une flexibilité de l'horaire des employés, qui peut s'étaler entre 7h et 21h30 en semaine. N'empêche, Marc-André Garand incite son équipe à se présenter tôt au travail en offrant chaque jour le déjeuner. «C'est une bonne façon pour tout le monde de partager où ils en sont dans leur travail et de brasser des idées», explique-t-il.

Rétention, mais aussi attraction

En misant à la fois sur un environnement de travail convivial et sur la flexibilité, Équation humaine ferait mieux que ses concurrents en matière de rétention des employés, selon Marc-André Garand, vice-président, chef de la croissance, chez Équation humaine, avec un taux de roulement estimé de moins de 15%.

«C'est difficile à évaluer, parce qu'il y a des pigistes impliqués, mais on fait assurément mieux que l'industrie», dit-il.

La façon de faire de la PME faciliterait aussi le recrutement de talents, selon lui, et ce, grâce aux employés devenus de véritables ambassadeurs sur le web.

«On ne perd pas de temps avec cette facette, dit-il. Les CV arrivent spontanément parce que les gens voient quelle est l'atmosphère de travail ici via Facebook ou LinkedIn, par exemple.»

Pour toutes ces raisons, Marc-André Garand est à l'aise avec les 50 000 à 100 000$ qu'il investit chaque année afin de maintenir un environnement de travail convivial dans sa PME. Selon lui, le retour sur l'investissement est bien plus grand.

----------------

Équation humaine

LE PORTRAIT

Entreprises: Équation humaine

Année de fondation: 2007

Nombre d'employés: 75

Fondateur: Andréa Doyon

Propriétaires: Marc-André Garand et Andréa Doyon

Secteur: agence de marketing numérique

Site web: www.equationhumaine.co

LE DÉFI

Dans l'industrie du marketing web, on s'arrache les talents. Comment favoriser attraction et rétention des employés?

LA SOLUTION

Pour y arriver, Équation humaine investit de 50 000 à 100 000$ par année afin de rendre son environnement de travail le plus convivial possible.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer