On peut tout acheter sur l'internet. L'ennui, parfois, c'est de trouver où. La PME québécoise Azzimov a créé un outil qui permet de répondre à cette question tout en donnant aux consommateurs le pouvoir de négocier.

Mis à jour le 14 nov. 2013
JEAN-FRANÇOIS CODÈRE LA PRESSE

Les consommateurs qui en ont fait l'expérience savent à quel point il peut être difficile à l'occasion de trouver un produit précis sur l'internet, surtout si son fabricant ne vend pas lui-même en ligne. Une paire de jeans d'une marque et d'un modèle particuliers, par exemple.

Certes, plusieurs détaillants connus vendent des jeans en ligne. Mais il peut être long, et décevant, de faire le tour de chacun d'eux pour vérifier la disponibilité du modèle désiré.

Une recherche par l'entremise du moteur traditionnel de Google peut aussi être frustrante, puisqu'elle peut renvoyer vers un paquet de sites et de pages où l'on parle du produit sans que celui-ci ne soit disponible pour achat.

La solution développée par Azzimov fonctionne comme un catalogue automatisé. L'intelligence artificielle du système navigue constamment d'une boutique à l'autre afin de répertorier les produits disponibles et leurs caractéristiques.

Quand un internaute inscrit quelque chose dans son moteur de recherche, on lui renvoie des fiches, le plus souvent avec photo, des différents produits qui répondent à ses critères. Un lien sur chacune de ces fiches mène l'utilisateur directement à la page du produit sur le site transactionnel du commerçant.

Outil de négociation

C'est là une fonction aussi offerte par Google avec Google Shopping, mais Azzimov a prévu une autre mécanique.

Plutôt que de se rendre directement sur le site d'un marchand qui offre le produit recherché, l'internaute peut lancer un appel d'offres en demandant de recevoir des soumissions des détaillants.

Les détaillants qui s'inscrivent au processus peuvent soumettre leur offre s'ils ont été retenus par l'acheteur. Sinon, ils peuvent carrément acheter le droit de lui soumettre une offre.

«On essaie de reproduire le plus fidèlement possible un environnement de magasinage, explique le fondateur d'Azzimov, Benoît L'Archevêque. Nous, ce que l'on offre aux détaillants, ce sont des gens qui sont prêts à acheter maintenant. Tout marchand qui se respecte va s'adapter aux besoins de sa clientèle.»

Entente en Chine

La technologie mise au point par Azzimov a trouvé preneur auprès de l'entreprise de télécommunications China Telecom.

Celle-ci a bâti une boutique en ligne et des applications mobiles concentrées pour le moment sur le vin et ses accessoires en collaboration avec Azzimov. Mis en ligne le 16 septembre dernier dans la province de Jiangsu, l'ensemble a déjà attiré 400 000 utilisateurs iOS, 7,5 millions de clients Android et 40 millions de visiteurs web. Azzimov touche une part sur les transactions conclues dans le cadre de cette entente.

La boutique et les applis sont publiques, mais les abonnés de China Telecom ont droit à des offres spéciales. «C'est une façon pour elle de faire augmenter son revenu moyen par utilisateur», explique M. L'Archevêque.

Ailleurs, la progression de la jeune entreprise choisie comme l'une des 100 plus prometteuses du monde en 2012 par le réputé magazine Red Herring se poursuit. «Notre site répertorie maintenant plus de 47 millions de produits et nous voulons dépasser les 100 millions d'ici 10 mois.»

Pour y arriver, la technologie d'Azzimov se fie entre autres sur les recherches infructueuses menées par les internautes. Si une demande ne renvoie aucun résultat, l'engin se mettra à la recherche de produits correspondants qu'il pourra ajouter à son catalogue en vue d'une prochaine visite.

------------------------

AZZIMOV

Qui: Benoît L'Archevêque et une vingtaine d'employés, dont trois en Chine.

L'idée: Un moteur de recherche pour le magasinage.

L'ambition: Devenir le moteur de recherche de produits numéro un dans le monde. Devenir le plus gros centre commercial que l'on puisse imaginer.

Ils y croient et y ont misé de l'argent: Benoît L'Archevêque, David Ho, Michel Morin, Mickaël Camus, Jeff Parsons, Anthony Bryant, Pierre Gagnon, Pierre Marcil, Kevin Béliveau.