Les élèves sont de retour sur les bancs d’école. Pourquoi ne pas les imiter ? Les cégeps, les universités et d’autres organismes ouvrent leurs portes, souvent gratuitement, au grand public. Voilà l’occasion idéale d’enrichir vos connaissances en finances personnelles… et votre portefeuille.

Stéphanie Grammond Stéphanie Grammond
La Presse

Du neuf à McGill

L’automne dernier, l’Université McGill a lancé un cours de finances personnelles pour tous, en collaboration avec RBC et The Globe and Mail. De l’information simple, claire et impartiale.

La formation est donnée en ligne par différents professeurs de McGill. Les participants qui veulent s’initier aux bases de la littératie financière peuvent visionner à leur rythme les huit modules qui portent notamment sur l’endettement, le budget, l’investissement, l’immobilier et la finance comportementale. Chaque capsule dure de 10 à 20 minutes pour un total de deux heures seulement pour faire le tour du programme au complet.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

L’automne dernier, l’Université McGill a lancé un cours de finances personnelles pour tous, en collaboration avec RBC et The Globe and Mail.

Le programme a déjà attiré près de 45 000 participants ; 20 000 places sont offertes pour la prochaine session, mais 12 000 personnes sont déjà sur la liste d’attente. Premier arrivé, premier servi. Faites vite. C’est gratuit !

Finances et fiscalité à l’UQTR

En 2015, le duo de professeurs Nicolas Boivin et Marc Bachand de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) ont conçu le cours La littératie financière et fiscale ouverte à tous.

Depuis son lancement, 23 000 personnes ont suivi cette formation en ligne qui s’étale sur cinq semaines. Vidéos, lectures, questionnaires à remplir : il faut consacrer de 4 à 6 heures par semaine à la formation qui débouche sur une attestation de réussite pour les participants qui ont atteint la note de passage. On peut s’inscrire en tout temps. Et ça ne coûte pas un cent.

Dans un cégep près de chez vous…

Après une pause en 2019, le collège de Rosemont est de retour avec deux programmes de formation continue portant sur la gestion de placements boursiers et sur la planification de la retraite. Les deux programmes de 30 heures de cours en salle s’échelonnent sur 10 semaines et coûtent 304 $. Faites vite, les places se font rares.

Le cégep Marie-Victorin offre aussi des séances de préparation à la retraite grand public d’une fin de semaine, au coût de 295 $. On y traite de différents aspects financiers et juridiques de la retraite, de l’adaptation sociale, de l’emploi du temps, etc.

Une autre formation intitulée Ma santé financière j’y tiens s’intéresse au budget, à la gestion des dettes, à l’achat ou la vente d’une propriété, à l’impôt, aux REER/CELI/REEE, aux assurances, aux placements… Bref, tout y passe. Coût : 175 $.

Le vétéran Bourstad

Avec Bourstad, les investisseurs en herbe ont tout à gagner et rien à perdre. La plateforme de simulation boursière permet aux néophytes de se créer un portefeuille virtuel pour se faire les dents.

Depuis plus de 30 ans, Bourstad organise un concours de placement dans les écoles secondaires et les cégeps auquel ont participé 70 000 élèves qui se sont partagé 600 000 $ en prix.

Cette année, Bourstad remettra 30 000 $ pour la 33e édition du concours qui se tiendra du 10 février au 9 avril. Ça vaut la peine de s’inscrire au coût de 75 $.

Le volet Bourstad en tout temps, entièrement gratuit, permet à monsieur et madame Tout-le-Monde de s’inscrire à la simulation boursière au moment de leur choix et de participer à la simulation pour une durée illimitée.

En vous inscrivant, vous avez accès à une foule d’informations financières ainsi qu’aux jeux pédagogiques développés par le Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO), qui parraine Bourstad.

Le passeport MEDAC

Depuis 2007, le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MEDAC) offre au grand public un programme de formation baptisé « le Passeport MEDAC ». Autrefois une initiation aux marchés financiers, le cours s’adresse maintenant aux investisseurs qui veulent prendre en main la gestion de leur portefeuille de placements et devenir plus autonomes.

Loin du ton académique, le cours adopte une approche de coaching qui plaît notamment aux gens qui touchent un héritage ou une somme d’argent à la suite d’un divorce et se demandent dans quoi ils s’embarquent lorsqu’ils se font aborder par des conseillers financiers.

La prochaine session aura lieu les 8 et 9 février. Les frais sont de 495 $.

L’Actif en formule club

Pour les investisseurs plus aguerris, l’Actif donne aussi une série de cours en ligne et en salle, notamment sur la planification financière (21 heures, 435 $), l’initiation aux marchés financiers (30 heures, 800 $), l’initiation à la gestion de placement (12 heures, 615 $). D’autres cours plus spécialisés portent aussi sur l’analyse technique, la gestion des risques à l’aide des options, etc.

L’Actif a aussi créé l’Édu-club, qui combine l’apprentissage avec la formule du club d’investissement où les épargnes sont mises en commun pour constituer un portefeuille de placement à des fins pédagogiques.

De tout pour tous les goûts

Au-delà des cours en bonne et due forme, il existe un grand nombre de sources d’informations financières très utiles pour le grand public.

Par exemple, l’Office de la protection du consommateur (OPC) a lancé en novembre dernier l’Espace parents pour ceux qui souhaitent aider leurs enfants du primaire et du secondaire à développer leur esprit critique face à la consommation.

Mais il n’est pas toujours simple de démêler l’information de qualité, objective et impartiale, des conseils biaisés par toutes sortes d’intérêts qui pleuvent sur le web. Pour y voir plus clair, consultez le répertoire de l’Autorité des marchés financiers (AMF) qui regroupe toutes les ressources offertes au Québec.