Papa ou maman: garde départagée

Alexandre Desrousseaux, Achille Potier et Anna Lemarchand jouent... (PHOTO FOURNIE PAR AZ FILMS)

Agrandir

Alexandre Desrousseaux, Achille Potier et Anna Lemarchand jouent trois enfants déchirés entre leurs parents divorcés.

PHOTO FOURNIE PAR AZ FILMS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Gros succès au box-office en France, Papa ou maman, premier long métrage du jeune réalisateur Martin Bourboulon, aborde le divorce et la garde partagée des enfants à l'envers : qu'arrive-t-il lorsque les parents se disputent pour «ne pas» avoir la garde ?

Le réalisateur Martin Bourboulon a connu un grand succès... (PHOTO TIRÉE DU SITE ALLOCINÉ) - image 1.0

Agrandir

Le réalisateur Martin Bourboulon a connu un grand succès avec son premier film, Papa ou maman.

PHOTO TIRÉE DU SITE ALLOCINÉ

Quand Florence (Marina Foïs) et Vincent (Laurent Lafitte), deux professionnels performants, reçoivent chacun une grosse promotion dans leurs domaines, ils font tout pour que leurs trois enfants ne les choisissent pas comme parent à temps plein. Véritable défouloir pour les parents, cette comédie ne recule devant rien pour faire de la vie familiale un enfer hilarant. Quelques questions à Martin Bourboulon.

D'où est venue cette idée d'aborder la garde partagée du point de vue opposé à celui que l'on connaît, soit de voir des parents qui se déchirent pour ne pas obtenir la garde des enfants ?

C'est une idée originale de Guillaume Clicquot. Ce que cela m'a inspiré, c'est surtout qu'il y avait moyen de faire un film aussi sur le couple et sur la reconquête amoureuse. De mettre en place un match, un combat entre deux personnes. Dans l'adversité, ils vont se retrouver quelque part, c'est ça qui m'a amusé surtout.

Marina Foïs et Laurent Lafitte incarnent des personnages très carriéristes dans la vie. À votre avis, qu'est-ce qui met le plus un couple à l'épreuve : la carrière ou les enfants ?

Bonne question ! C'est un peu les deux en même temps. Quand on veut une belle carrière avec des enfants, c'est deux choses qui mettent à l'épreuve un couple, c'est assez juste de dire ça. On a besoin d'être de bons parents, de bonnes personnes au travail, on a envie d'être bons partout et, naturellement, ce n'est pas possible. C'est ce que raconte le film. Ils ne peuvent pas tout réussir. C'est vrai que tout le monde est exigeant aujourd'hui, et puis surtout, les femmes font de belles carrières, elles en ont autant le droit que les hommes.

L'aspect le plus comique de ce film est qu'il est un parfait défouloir pour les parents. On les dirait en pleine crise d'adolescence !

Absolument. C'est aussi pour ça que le film plaît aux enfants et aux jeunes adolescents, parce que ça les amuse de voir les parents devenir un peu fous. C'est vrai que c'est un bon défouloir, et c'est aussi un fantasme un peu étrange, car on s'attaque à des choses interdites. Dieu sait que les enfants sont ce qu'il y a de plus précieux au monde pour les parents, mais il y a des jours où on en a un peu marre et on ne peut pas leur dire ! Je pense que c'est pour ça que le film a eu un tel succès. Ça amuse les gens de voir que les personnages font des choses qu'ils ne pourraient jamais faire avec leurs enfants.

C'est votre premier long métrage en tant que réalisateur. Comment se sent-on quand on est le pilote pour la première fois et comment vit-on le succès ?

On le vit très bien ! C'est étonnant, pour un premier film surtout. On a fait pratiquement trois millions d'entrées, ce qui est énorme. Maintenant, ça ne veut pas dire que le prochain coup sera comme ça, le succès est plutôt une exception. J'ai beaucoup attendu avant de faire ce film, on a eu pas mal de difficultés, ça a été long à monter, le casting a été difficile à trouver. Mais je suis arrivé sur ce film assez serein, parce que j'étais très bien préparé et j'avais confiance dans le scénario. Ensuite, j'ai essayé de me servir de tout ce que j'avais fait en publicité. J'avais l'ambition de faire une comédie avec une image assez soignée, c'était l'un de mes objectifs.

Comment avez-vous décidé pour le casting, que vous dites difficile ?

Marina est arrivée assez tôt sur le projet, pour Laurent, ça a été un peu plus long. Ce qui était compliqué, c'était de trouver les bons enfants. On a vu beaucoup d'enfants, on a beaucoup hésité, on ne voulait pas se tromper et je suis très heureux aujourd'hui du casting. Les enfants, je trouve qu'ils sont super. Ça sonne juste, quoi.

Quels sont vos prochains projets ?

Il y en a plusieurs, mais il y a une envie de faire une suite à ce film. Parce qu'il y a un couple de cinéma qui est né, en fait. On s'est attaché à ce couple. De le suivre dans une autre aventure pourrait être intéressant...

Papa ou maman prend l'affiche le 12 juin.

Papa ou maman

Cote La Presse

Le divorce à l'amiable entre un obstétricien et une chef de chantier prend une tournure inattendue quand l'un et l'autre se font offrir un poste à...
Fiche du film
Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer