Nicholas Hoult: le caméléon

Quand il a joué dans About a Boy, Nicholas Hoult avait 12 ans et ne pensait pas... (Photo: fournie par Warner Bros.)

Agrandir

Photo: fournie par Warner Bros.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Sonia Sarfati
La Presse

Quand il a joué dans About a Boy, Nicholas Hoult avait 12 ans et ne pensait pas devenir acteur. «C'était un passe-temps que j'aimais», a indiqué, lors de l'entrevue qu'il a accordée à La Presse, l'acteur de 25 ans qui passera bientôt par Montréal pour le tournage de X-Men - Apocalypse, où il reprend le rôle de Hank McCoy/Beast.

Bref, il n'a pas planifié de carrière avec un grand C. Une «non-stratégie» qui lui sied: il est de six longs métrages cette année, dont Mad Max - Fury Road. Il y incarne Nux, l'un des War Boys servant Immortan Joe comme un dieu. Un projet qui l'a d'abord attiré... parce que réalisé par George Miller. «J'adorais Babe quand j'étais petit», rigole-t-il.

Plus sérieusement, mais à peine, il se souvient de l'audition pour le film. «Non conventionnelle», résume-t-il.

La première étape s'est faite sur vidéo. Il a lu des scènes tirées de cinq films - dont Erin Brockovich et Network - et raconté une histoire triste. Deuxième étape: une séance de travail de quatre heures avec le réalisateur.

Ce n'est qu'après avoir obtenu le rôle - enfin, un rôle, il ignorait lequel - qu'il a pu lire le scénario. À Los Angeles. Dans un cabinet d'avocats. C'est là qu'il a «rencontré» Nux. «C'est un personnage différent de ceux que j'ai joués auparavant. Il est optimiste, naïf, confiant. Mais il est aussi une âme perdue. Il a été élevé dans la croyance de certaines choses qu'il n'a jamais remises en doute.» Jusqu'à ce que surviennent les événements de Fury Road. Où il devra revoir ses allégeances.

Mais si ces personnages incarnés par Nicholas Hoult diffèrent les uns des autres - un zombie calme et en contrôle dans Warm Bodies, un monstre honteux de son apparence dans X-Men, un garçon intense et vif dans Fury Road -, il y a une quasi-constante sur la route professionnelle de l'acteur quand elle passe par les films grand public: disparaître sous le maquillage.

Le bon côté de la chose: au civil, il passe inaperçu (d'accord, à l'exception du temps de sa relation avec Jennifer Lawrence...). Le moins bon côté: le temps que nécessitent ces transformations... parfois pénibles. Et d'évoquer les verres de contact: «J'en ai porté pour Warm Bodies, j'en porte pour X-Men. Pour Fury Road, je les ai suppliés d'oublier ça. Avec le sable et le vent du désert, ç'aurait été terrible!» Il y a des limites à souffrir pour être pro.

Mad Max - La route du chaos

Cote La Presse

Dans un monde post-apocalyptique, un ex-policier de la route, tourmenté par le massacre de sa famille, forge une alliance avec une aventurière qui a...
Fiche du film
Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Charlize Theron: la quarantaine rugissante

    Entrevues

    Charlize Theron: la quarantaine rugissante

    Charlize Theron aura 40 ans au mois d'août. La maturité de la quarantaine lui va extrêmement bien. À l'écran comme dans la vie. »

  • Tom Hardy: Mad... qui?

    Entrevues

    Tom Hardy: Mad... qui?

    Il est porteur du rôle-titre de Mad Max - Fury Road, mais aux côtés de Charlize Theron, Tom Hardy n'était pas particulièrement volubile. »

  • George Miller: le parcours du combattant

    Entrevues

    George Miller: le parcours du combattant

    Après avoir enflammé les esprits avec Mad Max (1979) et Mad Max 2 - The Road Warrior (1981), le phénomène «Mad Max» s'est éteint - à l'écran - il y a... »

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer