Hugues Sweeney: l'araignée numérique

Le producteur de l'ONF Hugues Sweeney se situe à l'épicentre du tremblement de... (Photo: David Boily, La Presse)

Agrandir

Photo: David Boily, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Le producteur de l'ONF Hugues Sweeney se situe à l'épicentre du tremblement de terre numérique montréalais qui prend de l'ampleur. Il connaît tout le monde dans le milieu et tout le monde le connaît. Découvrez les huit tentacules de l'araignée Sweeney.

Hugues Sweeney est une araignée. Numérique. Il possède huit tentacules bien articulés et branchés qui le font rêver de faire avancer Montréal sur la route du numérique. Déjà capitale nord-américaine dans ce secteur de pointe, notre ville aspire à plus, selon le producteur exécutif du studio interactif de l'ONF.

«On est prêts à vivre un rassemblement plus grand autour de la création numérique. Montréal est la ville parfaite pour ça. Les plaques tectoniques bougent, l'environnement se redéfinit, le timing est bon pour créer des ponts entre les organismes et les artistes numériques tous secteurs confondus, ainsi qu'avec le grand public. Il y a une identité à se donner, mais ça ne peut pas être seulement un événement.»

L'ancien de Bande à part à Radio-Canada est président du conseil d'administration du festival Mutek et du comité art numérique du Conseil des arts de Montréal. Il est aussi coproducteur avec le Partenariat du Quartier des spectacles et consultant pour la SODEC. À l'ONF, où il a brillamment bâti en cinq ans une équipe numérique qui occupe le quart des budgets de l'organisme, il a tissé une toile d'interfaces avec les producteurs, les artistes, les OBNL, les diffuseurs ici et à l'étranger, ainsi que les entreprises du numérique.

Sa vision arachnéenne lui a permis de prendre part à des productions qui sont vues partout dans le monde puisque plus du tiers du public de l'ONF interactif est à l'international. Il aime travailler en coproduction et créer des équipes hétéroclites.

«Chaque nouveau projet est une nouvelle équipe formée souvent de gens qui ne se connaissent pas nécessairement. On crée des complémentarités entre eux pour qu'il se passe quelque chose.»

L'ONF continue donc d'être ce lieu d'avant-garde et d'innovation. De rêves de plus en plus numériques. «Comme service public, le défi de l'ONF est de jouer un rôle pertinent dans la vie quotidienne des gens. Je suis fier de tout ce qu'on a fait jusqu'ici. Mais il faut faire croître notre auditoire, en nombre, mais aussi dans la qualité de notre relation avec lui. L'ONF a une fonction sociale dans la ville. On est pris sur l'autoroute 40, mais, en même temps, on est partout dans la ville.»

Les huit pattes de l'araignée Sweeney

Elles rejoignent plusieurs organismes du milieu numérique

Organisme fédéral

Depuis cinq ans, une cinquantaine de productions ont été mises de l'avant par le studio interactif dirigé par Hugues Sweeney à l'ONF, dont Jusqu'ici, Le cancer du temps, Fort McMoney, Journal d'une insomnie collective, Code barre, Lettre à Vincent.

Entreprises commerciales

Tout le monde connaît les producteurs de jeux vidéo Ubisoft et Warner, mais cette pépinière comprend également de petites boîtes qui travaillent dans le domaine du jeu à petite échelle, éducatif ou d'auteur, de l'interactif et de l'immersif dont: Creo, Dept.co, Hololabs, Kngfu, Toxa, Turbulent, Ululab.

Événements et festivals

Depuis 16 ans maintenant, les festivals Mutek et Elektra ont allumé le phare numérique dans le ciel montréalais. Mondialement connus, les deux festivals sont les points d'ancrage du Printemps numérique, mais le portrait ne serait pas complet sans l'été (Piknic Electronik) et l'hiver (Igloofest).

Inventions théâtrales

Les espaces scénographiques numériques sont une autre spécialité montréalaise. On pense évidemment à Moment Factory (Arcade Fire, Madonna) et autres Geodezik (Justin Timberlake, Rihanna), ainsi qu'à Réalisations.net (Robert Lepage, Fondation One Drop).

Collaborations internationales

Comme en télévision ou au cinéma, les coproductions internationales se multiplient en création numérique. L'ONF a travaillé avec Radio-Canada, Arte, France TV, les Français d'Upian, les Allemands de Bayerischer Rundfunk et les Argentins de Canal Encuentro.

Projections monumentales

Avec son laboratoire numérique urbain, le Partenariat du Quartier des spectacles est devenu une salle de projection monumentale où les artistes numériques peuvent rêver plus grand que nature. Les collaborations avec l'ONF ont donné lieu à des projets comme McLaren mur à mur et Mégaphone.

Institutions locales

La Société des arts technologiques est le centre névralgique à Montréal de l'art numérique depuis près de 20 ans. Centre d'artistes et de centre de recherche reconnu internationalement, la SAT a ouvert la voie. D'autres produisent et diffusent aussi de l'art numérique à Montréal: Centre PHI, Oboro, Eastern Bloc, Studio XX, Perte de signal...

Artistes de la totale

Les artistes du numérique montréalais forment le terreau le plus fertile qui soit sur la planète. Qu'ils travaillent dans le privé ou en OBNL, en centres d'artistes ou en atelier, ils sont les fondations de ce Montréal numérique méconnu: Daily tous les jours, Agence Topo, Studios Félix et Paul, Rafael Lozano-Hemmer, Herman Kolgen, Martin Messier, Yan Breuleux, Dominique Skoltz, Myriam Bleau...

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer