Guardians of the Galaxy: les «suspects»

Gamora, Peter Quill Star-Lord, Rocket, Drax the Destroyer... (Photo: fournie par Disney)

Agrandir

Gamora, Peter Quill Star-Lord, Rocket, Drax the Destroyer et Groot.

Photo: fournie par Disney

Sonia Sarfati
La Presse

(Burbank) Gamora (Zoe Saldana) : Gamora est d'une race extraterrestre. Enfant, elle a été enlevée aux siens et élevée par le mystérieux et terrible Thanos, qui a fait d'elle l'arme parfaite, son assassin personnel. Au moment de sa rencontre avec Peter Quill, elle regarde vers le passé et se pose des questions sur les actes qu'elle a commis jusqu'alors.

Peter Quill, Star-Lord (Chris Pratt) : Peter a été kidnappé par des extraterrestres quand il était enfant. Le petit Terrien est devenu un aventurier de l'espace. Au cours de ses activités plus ou moins légales, il met la main sur un objet très ancien que convoitent des forces obscures. Quill doit dès lors faire équipe avec une bande hétéroclite de marginaux interstellaires afin d'empêcher la destruction de la galaxie.

Rocket (voix de Bradley Cooper) : Rocket est un raton laveur génétiquement modifié et amélioré grâce à la cybernétique. Bref, il est le résultat d'une expérimentation biologique qui a centuplé ses capacités, mais qui l'a traumatisé. En dépit de sa petite taille et de son apparence inoffensive, il est un chasseur de primes redoutable doublé d'un génie mécanique, et il maîtrise nombre de techniques de combat.

Drax the Destroyer (Dave Bautista) : Drax a un physique de brute. Ça tombe bien: il en est une. Une pure brute. Son moteur: la vengeance. Il mène en effet une vendetta personnelle contre celui qui a tué sa femme et sa fille. Sa rage est telle qu'il ne reculera devant rien pour arriver à ses fins, servi en cela par une force herculéenne et une volonté de fer.

Groot (voix de Vin Diesel) : Groot est le représentant d'une espèce de plantes «humanoïdes». Il ressemble à un arbre, possède une sensibilité à fleur d'écorce, peut se déplacer à sa guise et parvient à s'exprimer - ça, avec un peu plus de contraintes. Il s'avère un formidable allié pour Rocket, avec lequel il fait équipe depuis longtemps, mais aussi pour leurs nouveaux compagnons.

GAMORA (Photo: Araya Diaz, Marvel) - image 2.0

Agrandir

Photo: Araya Diaz, Marvel

Vin Diesel est Groot

I am Groot. C'est à ces trois mots que se limitent les dialogues de Groot, l'arbre humanoïde qui, dans Guardians of the Galaxy, forme avec Rocket un tandem à la Han Solo/Chewbacca. Ces trois mots, Vin Diesel les a enregistrés encore et encore. Jouant à un genre de pareil/pas pareil derrière le micro. Et parvenant, en conférence de presse, à émouvoir les représentants des médias avec l'histoire - la sienne - derrière cette phrase.

«Quand Kevin Feige [le grand manitou de Marvel Cinematic Universe] m'a contacté pour faire la voix de Groot, je traversais, personnellement et professionnellement, une période difficile où j'avais à faire face à la mort», a raconté l'acteur qui, fait exceptionnel, se doublera en français pour ce rôle.

Un mois à peine s'était écoulé depuis la mort de Paul Walker, son complice dans la franchise Fast and Furious et son ami, dans un accident de voiture. «Que ce rôle-là soit arrivé à ce moment-là, ç'a été une chance. Groot représente et célèbre la vie.»

C'est ce dont Vin Diesel avait besoin pour sortir de chez lui, reprendre le collier. Il s'est donc retrouvé dans une cabine d'enregistrement, comme il l'a fait en 1999 lorsqu'il a prêté sa voix spectrale au monumental robot de The Iron Giant. Et il a eu trois mots à livrer. I am Groot. Mais attention. L'exercice n'était ni futile ni facile.

«Vous auriez dû voir ma copie de scénario! Du côté gauche de la page, il y avait mon texte. I am Groot. Et du côté droit, un plein paragraphe décrivant ce que "ce" I am Groot-là signifiait.»

Et de louer le fait que James Gunn se soit autant investi dans le personnage, les nuances du personnage et les mots, si simples, du personnage - qui ne l'est pas, lui, simple.

«J'ai vu le film des milliards de fois, dit en exagérant (à peine) le réalisateur, et j'ai entendu Groot s'exprimant avec ma voix ou avec celle de mon frère, Sean. Personne mieux que moi ne peut comprendre tout ce que Vin a insufflé comme vie et "poids" dans ce personnage. Ce que vous entendez, finalement, ce n'est même plus lui, Vin, c'est Groot, vraiment Groot. Ce qui est à la fois extraordinaire et... un peu inquiétant.»

Pas mal de la part d'un acteur qui, enfant, lors de la distribution des rôles pour les spectacles scolaires, avait toujours la crainte d'être mis de côté. Comprendre: d'avoir à incarner un arbre!

Zoe Saldana... (Photo: Reuters) - image 3.0

Agrandir

Zoe Saldana

Photo: Reuters

Ils ont dit...

«Je voulais que sa technique de combat soit très, très différente, je ne voulais pas qu'elle ait ce style «art martial» qu'on voit tout le temps, qu'elle fasse des sauts à la Underworld, puis qu'elle atterrisse et que le sol se fissure sous ses pieds. Je la voulais plus gracieuse, classique d'une certaine manière.

«C'est alors que j'ai vu les images d'un toréador face au taureau, l'homme avec sa cape et son épée. Le film avait été tourné à 60 images/seconde, c'était une chorégraphie mortelle pleine de séduction. J'ai su que c'était ce qu'il fallait pour Gamora. Elle séduit l'ennemi pour le conduire à la mort.

«Le plus difficile a été de convaincre les cascadeurs: ils sont durs et pensent que les filles sont stupides. Quand je leur ai expliqué mon idée, leur réaction a été: «Quoi?» Mais ils ont réalisé qu'ils n'avaient pas le choix et ils se sont adaptés.»

L'actrice avait en effet l'appui de James Gunn: «Quand elle a eu cette idée, elle m'a contacté sur cinq plateformes différentes au milieu de la nuit! Je lui ai dit: «Oui, oui, toréador, c'est bon, ça. (rires)» - Zoe Saldana au sujet de Gamora

«Je ne me considère pas comme un Marvel guy, mais j'ai lu le scénario et j'y ai vu quelque chose d'original et de rafraîchissant. Ça m'a plu.

«Quand je me suis rendu compte que Drax passait par toutes les gammes d'émotions - il carbure à la rage, mais il a aussi le coeur brisé -, j'ai vraiment envie d'être du projet», indique l'ancien lutteur, que l'on a aussi vu aux côtés de Vin Diesel dans Riddick et qui, en fait, a dû se pincer (fort, on l'imagine) quand il a été convoqué pour une audition et, ensuite, quand il a obtenu le rôle.

«Je ne voulais surtout pas être la montagne de muscles qui rate tout sur le plateau.» Comme quoi on peut faire près de 2 m, avoir porté des ceintures de champion du monde de lutte et souffrir du complexe de l'imposteur! - Dave Bautista au sujet de Drax

Benicio Del Toro... (Photo: AFP) - image 5.0

Agrandir

Benicio Del Toro

Photo: AFP

«Les personnages, ce sont comme des animaux qui grandissent en cage: on ouvre la porte et on ne sat pas comment ils vont réagir. J'ai aimé que James nous laisse les explorer de toutes les manières possibles», indique l'acteur, qui, à la fin de Thor: The Dark World, apparaissait déjà sous les traits du Collector, ce type énigmatique qui possède la plus grande collection de faune interstellaire, reliques et espèces rares de la galaxie.

James Gunn considère Benicio Del Toro comme «l'un des meilleurs acteurs au monde». Il a su qu'il ne s'était pas trompé en l'engageant pour incarner le Collector lorsqu'il est arrivé dans son bureau, s'est assis et a dit: «Tu sais, quand j'étais enfant, j'ai été le premier, dans mon quartier, à posséder un alligator comme animal familier.»

«Je me suis dit: ce gars-là est mon ami pour la vie!» conclut le réalisateur. - Benicio Del Toro au sujet du Collector




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer