À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

     
    ou
    Fermer X

    Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

    Suggestions:
    1- Vérifiez l'orthographe
    2- Entrez un code postal
    3- Entrez le nom d'une ville
    4- Entrez une adresse

    Stéphane Rousseau : un film qui sort, un film qui naît

    Stéphane Rousseau... (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

    Agrandir

    Stéphane Rousseau

    Photo: Marco Campanozzi, La Presse

    Partage

    Partager par courriel
    Taille de police
    Imprimer la page

    Stéphane Rousseau fait parler de lui en France avec la sortie du film Paris à tout prix, réalisé par sa copine Reem Kherici et dans lequel il joue le rôle d'un réalisateur, mais aussi au Québec où il tourne dans Furie d'Émile Gaudreault.

    Une semaine après sa sortie en salle, en France, le film de Reem Kherici, Paris à tout prix, est en tête du palmarès. Il devrait sortir au Québec dans les prochains mois.

    Cette histoire d'une jeune styliste de mode parisienne renvoyée au Maroc semble séduire les spectateurs français.

    «Reem était très tendue, car il faisait beau en France quand le film est sorti, raconte Stéphane Rousseau. Le beau temps n'est pas propice pour aller au cinéma. La météo, ça joue tellement pour la vie d'un film, c'est fou. Mais ça va, on croise les doigts.»

    Les critiques sont plutôt bonnes. Quatre étoiles sur cinq pour le magazine Première. Trois pour L'Express et Le Journal du dimanche. Mais une seule étoile pour Télérama.

    «Je pense que Reem a réussi son pari, dit Stéphane Rousseau. Ça devrait être la comédie de l'été. C'est léger, frais, sympathique, émouvant et sans prétention. Il y a vraiment tous les ingrédients pour plaire, notamment aux jeunes qui retournent voir les films plusieurs fois.»

    L'humoriste n'a pas participé à la promotion du film parce qu'il tourne ces jours-ci, au Québec, dans le film Furie d'Émile Gaudreault.

    «Malheureusement, je n'ai pas pu appuyer Reem pour la promo. J'aurais aimé ça, vivre le buzz avec elle et toute l'équipe. C'est quand même beau, de voir ce film sortir. J'ai été là depuis la première ligne qu'elle a écrite. De voir qu'elle s'est rendue au bout de son affaire, pour une jeune femme de 30 ans, c'est quand même incroyable. Il faut défoncer des portes, s'obstiner. Pas seulement du talent. Elle a su mener sa barque jusqu'à la fin, même si elle n'avait jamais fait ça!»

    Reem Kherici travaille déjà sur son deuxième film, ajoute Stéphane Rousseau qui fera «probablement» encore partie de la distribution. «Si je suis gentil!», lance-t-il.

    Plaisir et Furie

    En attendant, Stéphane Rousseau a beaucoup de plaisir à tourner dans Furie, aux côtés de Mathieu Quesnel, Guylaine Tremblay, Julie Le Breton, Normand d'Amour, Caroline Dhavernas, Marie-Ève Milot, Sonia Vachon et Yan England.

    Il y joue le rôle d'un réalisateur de cinéma qui décide de laisser tomber les sujets populaires pour faire des films plus profonds. «Il y a une très bonne ambiance sur le plateau, assure-t-il. On s'amuse beaucoup. C'est très intense. On a tourné à Thetford Mines, à Montréal et dans les environs. C'est un vrai plaisir, car c'est le rôle où j'ai le plus de choses à me mettre sous la dent depuis toujours! C'est vraiment très costaud.»

    Stéphane Rousseau dit être impressionné par le style du réalisateur. "Émile est passionné. Il me disait, hier: «Y'a beau y avoir 100 figurants autour de toi, il n'y a que toi que je vois.» Et il fait ça pour tous ses acteurs. C'est ce qui le fascine. Il est toujours derrière nous, mais toujours dans le plaisir, pas dans la souffrance, pour trouver la meilleure proposition. Alors, on se laisse aller. On se laisse guider.»

    Partager

    lapresse.ca vous suggère

    publicité

    publicité

    publicité

    la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

    publicité

    publicité

    Autres contenus populaires

    image title
    Fermer