The Book of Henry: bancal, bizarre et ennuyeux *1/2

La PresseSonia Sarfati 1/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sonia Sarfati
La Presse

L'histoire: Henry (Jaeden Lieberher), enfant précoce, sait que sa jeune voisine est violentée par son beau-père (Dean Norris), policier. Mais personne ne le croit. Un jour, la mère (Naomi Watts) et le jeune frère (Jacob Tremblay) du garçon trouvent le carnet dans lequel il a couché un plan pour se débarrasser de l'affreux voisin. Ils décident de l'appliquer.

Au générique, des noms prestigieux. Derrière la caméra, Colin Trevorrow, réalisateur du formidable film indépendant Safety Not Guaranteed, de l'efficace Jurassic World et aux commandes du très attendu Star Wars: Episode IX.

D'où la surprise, du genre que l'on n'aime pas, donc mauvaise, devant le ratage complet qu'est The Book of Henry. Écrit par Gregg Hurwitz, auteur de romans policiers et de comic books, cette histoire n'a ni queue ni tête ni ton tant il en essaie plusieurs. Avant de s'écraser sur le mur du ridicule par un dernier acte auquel il est impossible de croire un quart de seconde.

Bref, on commence par une histoire familiale connue, mais charmante (un garçon très précoce qui protège son petit frère et prend soin de sa mère, serveuse dans un diner et fan de jeux vidéo). On poursuit avec le drame sordide pas vraiment nouveau (une gamine se fait violenter par un proche, un jeune témoin tente de dénoncer la chose, mais personne ne le croit). S'ensuit une parenthèse mélodramatique qui manipule sans vergogne le spectateur (et sur laquelle on ne s'étendra pas pour ne pas divulgâcher ce rebondissement capable de se gâcher par lui-même).

L'histoire: Henry (Jaeden Lieberher),... (image fournie par Focus Features) - image 2.0

Agrandir

image fournie par Focus Features

Et survient (enfin!) l'écrasement de tout (saupoudré, tant qu'à y être, d'un peu de 13 Reasons Why). À ce point, plus rien ne tient, plus rien n'est crédible. On en rirait si on n'avait pas autant envie de pleurer (pas pour les raisons espérées) et si on est encore éveillé.

Que dire du jeu des acteurs sinon que Jacob Tremblay possède des glandes lacrymales de calibre olympique ou que Naomi Watts peut avoir l'air de ne pas savoir ce que l'on attend d'elle ou encore que Sarah Silverman peut totalement manquer de charisme.

Finalement, le seul vrai impact que pourrait avoir The Book of Henry serait de susciter des craintes quant au neuvième épisode de Star Wars. Ce n'est probablement pas l'effet recherché.

* 1/2

The Book of Henry. Drame de Colin Trevorrow. Avec Jaeden Lieberher, Naomi Watts, Jacob Tremblay, Dean Norris, Sarah Silverman. 1 h 45.

Consultez l'horaire du film




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer