Cars 3: retomber sur ses roues ***

La PresseSonia Sarfati 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sonia Sarfati
La Presse

L'histoire: Dix ans après son entrée sur le circuit NASCAR, Lightning McQueen est talonné par des bagnoles plus jeunes et est victime d'un terrible accident. Il récupère en s'entraînant avec la dynamique Cruz, sous l'oeil d'un businesscar qui veut en faire une marque de commerce et le voit comme un vétéran. Comprendre: un retraité. Mais Lightning, inspiré par le regretté Doc et épaulé par ses copains, va de l'avant.

La franchise Cars demeure la moins «pixarienne» du studio d'où sont sortis The Incredibles, Toys Story, Monsters Inc. et autres WALL-E. Mais elle a rapporté beaucoup au box-office et en produits dérivés. Ce qui explique probablement son troisième tour de piste au grand écran - même si le deuxième est carrément rentré dans le mur côté histoire.

Eh bien, bonne nouvelle! Cette troisième course ne sera pas courue en vain. On délaisse l'avenue espionnage de Cars 2 et on fait marche arrière en direction de l'esprit du film inaugural: humour, émotion et action sont au rendez-vous alors que Lightning McQueen cherche une fois de plus à atteindre le sommet. Sauf qu'il n'est plus le nouveau venu, mais le vétéran du circuit. Autre défi, mais défi quand même. Qui le conduira à la position de mentor, lui qui a autrefois été apprenti.

Le thème du vieillissement, du besoin de se sentir pertinent et de la nécessité, pour cela, d'évoluer, est beau, fort, bien abordé. Reste à voir à quel point il intéressera les enfants à qui s'adresse le film de Brian Fee - qui fait des débuts réussis à la réalisation.

Cars 3... (image fournie par Disney / pixar) - image 2.0

Agrandir

Cars 3

image fournie par Disney / pixar

Les scènes de course - en particulier l'accident du flamboyant numéro 95 - sont en effet spectaculaires. La partie road movie du film, alors que Lightning et ses complices traversent le pays, est pour sa part majestueuse. Bref, tant dans les véhicules que dans les décors, c'est du photoréalisme haut de gamme.

Belle exploration, aussi, de la place des femmes dans un univers où les hommes dominent, grâce au personnage de Cruz Ramirez, devenue entraîneuse à cause de ses craintes de ne pas être à la hauteur sur le circuit. Cette ligne dramatique flotte un peu dans le sprint final, mais elle a de l'importance.

À l'arrivée, du Pixar classique en forme. Moins en fond, toutefois. Même si Cars 3 remonte la pente dévalée par son prédécesseur, côté franchise, on n'est toujours pas dans le peloton de tête «pixarien».

* * * 

Cars 3 (V.F.: Les bagnoles 3). Film d'animation de Brian Fee. Avec les voix d'Owen Wilson, Armie Hammer, Cristela Alonzo, Nathan Fillion. 1 h 49.

Consultez l'horaire du film




À découvrir sur LaPresse.ca

  • <em>Cars 3</em>: tous en piste!

    Entrevues

    Cars 3: tous en piste!

    Pour donner de l'âme aux bagnoles, des acteurs en chair et en voix. Ils racontent leur personnage. »

  • <em>Cars 3</em>: de nouvelles pièces

    Entrevues

    Cars 3: de nouvelles pièces

    Créée en 2006 par John Lasseter, maintenant directeur artistique des studios d'animation Pixar et Walt Disney, la franchise Cars est l'une des plus... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer