Mes nuits feront écho: trois histoires de transmission ***1/2

La PresseAndré Duchesne 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'histoire: Trois êtres, trois générations, trois endroits dans le monde. Le premier long métrage de fiction de Sophie Goyette raconte l'histoire d'Éliane, Romes et Pablo, dont les vies n'ont rien en commun, mais dont les trajectoires vont être rassemblées autour d'un désir commun: l'accomplissement de projets toujours reportés.

L'urgence de vivre ne commande pas de vivre à 200 kilomètres à l'heure à tout prix et à chaque seconde de l'existence. Elle enjoint plutôt de donner à sa vie le sens et le rythme qui nous habitent.

Et dans le cas de la cinéaste Sophie Goyette, ou à tout le moins de son film Mes nuits feront écho, la vie, nourricière et entière, ne se conjugue justement pas au tumulte de notre temps. Et ce, même si un personnage, invisible, déclare en plein coeur de l'histoire: «J'aimerais capturer le temps qui passe et qu'on ne peut arrêter.»

Il faut plutôt entendre dans ce passage un désir de transmission, un thème qui traverse le film de part en part. Transmission et non-transmission, devrait-on dire.

Ainsi, au Québec, les parents d'Éliane, magnifique jeune femme à la dérive, ne l'ont jamais encouragée à suivre ses instincts et à apprendre la musique. Romes, au Mexique, n'a jamais été capable de se rapprocher de son père alors que ce dernier, au crépuscule de sa vie, n'est jamais allé en Asie, un continent le faisant rêver depuis une lecture de jeunesse.

Mes nuits feront écho... (IMAGE FOURNIE PAR LA DISTRIBUTRICE DE FILMS) - image 2.0

Agrandir

Mes nuits feront écho

IMAGE FOURNIE PAR LA DISTRIBUTRICE DE FILMS

Dans une série de dialogues s'enchaînant avec une douceur infinie, chacun des trois personnages principaux, et quelques personnages secondaires, aidera l'autre à franchir ce pas menant du rêve à la concrétisation.

D'un dépouillement total au rythme lent, pratiquement flâneur, ce long métrage est le principe de simplicité volontaire appliqué au 7e art. Contemplatifs, méditatifs, rêveurs, absorbés, tels sont les personnages de Mes nuits feront écho.

Pour convaincre le spectateur d'adhérer à l'exercice, il faudra donc une performance d'acteur sans faille, ce que nous donnent Éliane Préfontaine (Éliane), Romes (Gerardo Trejoluna) et Pablo (Felipe Casanova). S'ajoutent à cela une maîtrise de la narration et une recherche constante d'esthétisme.

Ce film est, dans plusieurs sens, d'une grande beauté.

* * * 1/2

Mes nuits feront écho. Drame de Sophie Goyette. Avec Éliane Préfontaine, Gerardo Trejoluna, Felipe Casanova. 1h38.

Consultez l'horaire du film




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer