Mother's Day: les mères méritent mieux! **

La PresseMarc-André Lussier 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec Mother's Day, le vétéran Garry Marshall met un terme à une trilogie qu'on dirait directement inspirée d'une série de cartes de souhaits. Et, bien franchement, ce n'est pas trop tôt. D'autant que les deux premiers volets, Valentine's Day et New Year's Eve, n'ont en rien marqué les esprits.

Pour ce nouvel opus, le réalisateur de Pretty Woman a utilisé la même formule, laquelle est constituée d'une réunion de vedettes, coincées dans un récit choral truffé de clichés.

Film sur la famille et ses variantes, Mother's Day met de l'avant une intrigue cousue de fil blanc, prévisible des mois à l'avance, à travers laquelle on tente d'évoquer des notions de diversité à peu près comme à l'époque de Devine qui vient dîner (Guess Who's Coming to Dinner).

Ainsi, Kate Hudson et Sarah Chalke incarnent des soeurs qui, l'une comme l'autre, cachent leur vie sentimentale à leurs parents, ordinairement racistes, mais ô combien attachants. L'une est mariée à un homme d'origine indienne; l'autre est amoureuse d'une femme. Hon!

De son côté, Jennifer Aniston se glisse dans la peau de Sandy, une femme récemment divorcée, dont l'ancien mari (Timothy Olyphant) a convolé en justes noces avec une dulcinée beaucoup plus jeune (Shay Mitchell). Le hasard faisant toutefois bien les choses, Sandy remarque la présence dans son quartier d'un homme qui pourrait lui plaire (Jason Sudeikis), un veuf dont le deuil est encore très récent.

 ... (PHOTO FOURNIE PAR OPEN ROAD FILMS) - image 2.0

Agrandir

 

PHOTO FOURNIE PAR OPEN ROAD FILMS

Julia Roberts, qui retrouve pour la quatrième fois le cinéaste qui l'a révélée à l'époque de Pretty Woman, semble quant à elle s'ennuyer en essayant de trouver un quelconque intérêt à son personnage d'auteure à succès qui s'interroge sur la maternité.

Du vieux cinéma

En misant avant tout sur le charme de ses interprètes, Marshall, en bon vétéran de la comédie, sait orchestrer quelques moments qui font sourire ou attendrir. C'est d'ailleurs bien la moindre des choses.

Il est toutefois indéniable que ce film à l'ancienne, qui aurait pu être tourné exactement de la même façon il y a 40 ans, est quand même le résultat d'une formule paresseuse.

Les mères méritent mieux que ça.

* *

Comédie. Mother's Day (V.F.: La fête des mères). De Garry Marshall. Avec Jennifer Aniston, Kate Hudson, Jason Sudeikis, Julia Roberts. 1h58.

> Consultez l'horaire du film

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer