London Has Fallen: il faut sauver le président... encore ***

La PresseHugo Meunier 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hugo Meunier
Hugo Meunier
La Presse

Sauver la peau du président des États-Unis est déjà un exploit forçant l'admiration. Imaginez devoir accomplir ce geste héroïque une deuxième fois! Ça semble pourtant être le karma de l'agent des services secrets Mike Banning (Gerald Butler), sur qui repose une fois encore l'intense pression de devoir sauver le président Benjamin Asher (Aaron Eckhart) - et le monde dit civilisé par ricochet - des griffes de terroristes.

Trois ans après le succès commercial Olympus Has Fallen (Assaut sur la Maison-Blanche), les hostilités se transportent cette fois à Londres pour 99 minutes de pow-pow, de combats violents, de poursuites de chars (de motos, d'hélicos, etc.), d'effets spéciaux plutôt saisissants, sans oublier quelques scènes cheezy servant à montrer que sous ses airs de dur à cuire impassible à la Daniel Craig dans James Bond, Banning est capable de tendresse.

Le film s'ouvre brutalement par le bombardement américain d'un mariage auquel assiste Barkawi, un dangereux terroriste «responsable d'avoir tué autant de monde que la peste». Plusieurs civils innocents sont tués, incluant la propre fille de Barkawi, dont le courroux sera terrible.

Deux ans passent et l'histoire reprend à Londres, où plusieurs chefs d'État convergent pour assister aux funérailles du premier ministre britannique. De quoi faire saliver n'importe quel terroriste.

Banning, promu chef des services secrets et garde du corps personnel du président en raison de ses loyaux services dans le premier film, ne le sent évidemment pas trop. Avec raison puisqu'une attaque terroriste savamment orchestrée décime une bonne partie des représentants du G20, à commencer par le premier ministre canadien, qui a l'air d'une version cool de Stephen Harper (le président italien a pour sa part l'air d'un vieux cochon, tandis que la chancelière allemande pourrait être une doublure de l'originale). Souci du détail, vous dites?

Sans divulgâcher la stratégie terroriste, disons qu'elle prend une dimension un peu troublante - et effroyablement réaliste - depuis les attentats de Paris en novembre dernier. 

Les images de destruction de certains monuments londoniens donnent littéralement froid dans le dos.

London Has Fallen - Affiche2... (Media Films) - image 2.0

Agrandir

London Has Fallen - Affiche2

Media Films

La fiction reprend heureusement rapidement ses droits et Banning, sorte de John McClane du XXIe siècle, s'illustre rapidement comme un gros bâton dans la roue du terrorisme international. Il sert de bouclier au président traqué par les terroristes dans les rues de Londres transformées en zone de guerre, qui fantasment à l'idée de le zigouiller en direct à la télévision.

La camaraderie virile entre Banning et le président est plutôt sympathique et à l'origine de quelques bons gags. Les deux hommes n'hésitent pas à échanger brièvement sur la paternité à venir de Banning, entre deux rafales d'AK-47. Certains trouveront peut-être que le beau Butler commence à se faire un peu vieux pour jouer au futur papa gaga et inquiet. Enfin.

Le président d'Eckhart est lui-même un homme d'action, un peu de la trempe de celui personnifié par Harrison Ford dans Air Force One.

Quant à Morgan Freeman, il reprend son rôle de vice-président qui gère la crise la plus grave de l'humanité avec un calme désarmant et sa voix apaisante comme un pot-au-feu un soir de pluie. L'acteur est en terrain connu, après avoir incarné le président dans le mauvais Deep Impact et Dieu dans le pas si pire Bruce Almighty.

Bref, le film, réalisé par Babak Najafi, est bien ficelé et les effets visuels ou l'intensité rappelant Homeland - notamment la caméra chancelante, voire immersive - permettent au spectateur de demeurer vissé sur l'action.

Passons l'éternel discours manichéen suintant le patriotisme entre les terroristes (méchants) et les Américains (bons) ou le fait que Butler liquide plus de types que Rambo, si l'objectif du film est de nous plonger dans l'action et nous faire imaginer le chaos dans une capitale occidentale, eh bien, c'est réussi.

* * *

FILM D'ACTION. London Has Fallen (V.F.: Assaut sur Londres). De Babak Najafi. Avec Gerard Butler, Aaron Eckhart, Morgan Freeman. 1h39.

> Consultez l'horaire du film

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer