À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      Star Trek Vers les ténèbres

      Star Trek Into Darkness

      Résumé

      Au terme d'une mission de reconnaissance, le capitaine Kirk et son second Spock perdent leurs postes à bord du vaisseau Enterprise pour avoir désobéi aux ordres. Peu de temps après, une attaque sournoise menée contre l'État-major de la Fédération Starfleet par le renégat John Harrison force l'Amiral Marcus à leur redonner les pleins pouvoirs. L'Enterprise se lance aussitôt à la poursuite de cet individu qui s'est réfugié sur la planète Kronos dans la zone des Klingons, une race belliqueuse qui guette la moindre provocation pour déclencher une guerre totale contre les humains. Kirk réussit à capturer Harrison mais il n'est pas au bout de ses peines: son prisonnier est en effet le produit d'un programme génétique qui a mal tourné il y a trois cent ans. Seules l'ingéniosité instinctive de Kirk et la froide détermination de Spock pourront venir à bout de ce redoutable ennemi.

      Cote La Presse

      4/5

      Votre cote 251 votes

      4.1/5

      Fermer X

      Bande-annonce de Star Trek Vers les ténèbres

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-05-16

      Classement : Général (déconseillé aux jeunes enfants)

      Pays : États-Unis

      Distributeur : Paramount

      Date de sortie en DVD : 2013-09-10

      Genre : Science-fiction

      Durée : 133 min.

      Année : 2013

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : J.J. Abrams

      Montage : Mary Jo Markey,Maryann Brandon

      Scénario : Alex Kurtzman,Roberto Orci,Damon Lindelof

      Photographie : Dan Mindel

      Musique : Michael Giacchino

      D'après l'oeuvre de : Gene Roddenberry

      ACTEURS

      Karl UrbanSimon PeggChris PineZachary QuintoZoe SaldanaAlice EveAnton YelchinBenedict CumberbatchJohn Cho

      Critique

      Star Trek Into Darkness : parti pour la gloire

      Sonia 
      Sonia Sarfati

      Quant à ceux qui sont venus à ce monde il y a quatre ans, grâce au Star Trek imaginé et dirigé par la même équipe, ils sont bons pour une suite aussi réussie que le vol inaugural datant de 2009.

      Star Trek Into Darkness, moins sombre que ne le laissait présager la bande-annonce (après tout, il serait péché que d'évacuer l'humour de cet univers), reprend peu après les événements survenus dans Star Trek. James Kirk (Chris Pine) dirige l'Enterprise, mais n'a pas appris que les règles ne sont pas faites que pour les autres (ne l'apprendra-t-il jamais?) et Spock (Zachary Quinto) est encore sous le choc - sans le montrer, bien sûr - de la destruction de Vulcain. D'où le fiasco monumental (mais combien jouissif pour les spectateurs) de la mission en cours au moment de l'ouverture du long métrage.

      Une amorce efficace en diable, à saveur Indiana Jones. Suivie par un attentat spectaculaire qui frappe les installations de Starfleet. Commence une chasse à l'homme dans l'espace. Et surgit du passé un des grands «méchants» de l'univers Star Trek, qui dit s'appeler John Harrison et est superbement incarné par un Benedict Cumberbatch à la fois glaçant et séduisant.

      Il est la révélation d'un film qui met en scène la même distribution que le précédent, avec un ajout sur le pont de l'Enterprise, le docteur Carol Marcus. Et si Alice Eve n'est pas tout à fait convaincante dans l'uniforme, le nom de son personnage déclenchera une alarme (rouge?) chez tout Trekker allumé: dans la ligne de temps originelle, James T. Kirk a eu une aventure... et un fils avec une blonde scientifique portant le même patronyme.

      Bref, les clins d'oeil et les références (exactes, inversées ou «remodelées») à l'oeuvre d'origine sont nombreux, mais ils n'empêchent pas l'histoire de se tenir seule pour ceux qui ne sont pas diplômés en Star Trek 101. J.J. Abrams, avec sa réalisation dynamique et nerveuse servie par des effets spéciaux impressionnants et un transfert en 3D haut de gamme, enrobée de la musique de Michael Giacchino (hommage au thème culte d'Alexander Courage compris), signée de ces crépitements de flashes bleus qui semblent faire école en science-fiction, fait ici décoller un space opera magnifiquement orchestré.

      Oui, le nouvel équipage de l'Enterprise, où résonne l'écho (les fantômes?) de l'ancien, est parti pour la gloire.

      * * * *
      STAR
      TREK INTO DARKNESS
      (V.F.: STAR TREK: VERS LES TÉNÈBRES). Science-fiction de J.J. Abrams. Avec Chris Pine, Zachary Quinto, Benedict Cumberbatch, Karl Urban. 2h12.

      Star Trek vers les ténèbres: bonheur artificiel

      Éric 
      Éric Moreault

      Avec J. J. Abrams de nouveau aux commandes pour la version 2.0 de Star Trek, le spectateur peut s'attendre à un palpitant film d'anticipation, truffé de moments stupéfiants avec un visuel d'enfer. Et il l'obtient. Sauf que cette rutilante machine à images dissimule mal son manque de personnalité et de substance. Star Trek vers les ténèbres ressemble, au fond, à son protagoniste principal, le célèbre capitaine James T. Kirk: il en fait trop pour masquer sa vacuité. Mais ça marche.

      Cette fois, le capitaine (Chris Pine) et le personnel de l'Enterprise doivent poursuivre, au mépris des règles de leur mission d'exploration et d'observation, un terroriste qui s'avère une véritable machine à tuer. Le tout-puissant et mystérieux John Harrison (Benedict Cumberbatch) veut se venger de certains actes commis par la Fédération. Et comme d'habitude, Kirk n'en fait qu'à sa tête, ce qui met en péril son équipage et le conduit tout droit à l'insubordination.

      J.J. Abrams (Super 8, Perdus) a consacré de longs moments, lors de la relance de la franchise de Star Trek (2009), à l'origine des principaux personnages. Tous les acteurs, sans exception, reprennent leurs rôles: outre Pine, Zachary Quinto endosse l'uniforme de Spock, Zoe Saldana celui d'Uhura, Karl Urban celui de Bones, Simon Pegg celui de Scotty, etc. Avec leurs caractéristiques qui ont défini leurs rôles dans la série télévisée d'origine (1966 à 1969).

      Cela fait, pas besoin d'une telle mise en place pour Vers les ténèbres, dont le titre s'avère trompeur. Même s'il introduit certains dilemmes moraux (crise de conscience, doutes, etc.) habituellement absents de l'univers des Star Trek. Le film joue aussi sur l'opposition entre l'impétuosité de Kirk et la froide logique de Spock en démontrant les risques inhérents à chaque approche.

      Les scénaristes ont également puisé à même la mythologie des aventures de l'Enterprise. Ainsi est introduite la Dre Carol Marcus (qui aura une liaison avec le capitaine Kirk et donnera naissance à son fils, David). Mais ils ont surtout revisité l'existence même d'un ennemi juré de Kirk, né dans la série télé originelle.

      Si la chose passionnera les trekkies, elle indifférera la moyenne des ours. Car le scénario demeure, somme toute, assez mince et prend des raccourcis avec sa crédibilité. Le vilain de service a beau être génétiquement modifié, il semble peu plausible qu'il accomplisse autant d'actes de destruction massive. Le film aurait aussi pu exploiter à meilleur escient la question de la militarisation de la Fédération pacifique et des thèmes de la manipulation et de la vengeance comme moteurs du terrorisme.

      De plus, le réalisateur en met toujours une couche de trop pour appuyer les moments dramatiques: l'intensité de la musique, les nombreux plans de réaction des personnages, etc. Il utilise tous les trucs habituels pour jouer sur le pathos. Ce qui, en définitive, marche plus ou moins bien. Par contraste, c'est le jeu minimaliste de Zachary Quinto qui offre les meilleurs moments (sauf quand lui aussi se met à pleurer. Désolé, ça ne colle pas).

      Bien sûr, Vers les ténèbres se veut une ode à l'amitié virile. Et malgré la modernité de ses effets spéciaux, le long métrage a un aspect vieille école avec ses batailles à grands coups de poing sur la gueule et son humour qui multiplie les clins d'oeil.

      Malgré tout, le réalisateur peine à insuffler une âme à son film et il offre ni plus ni moins que ce à quoi on s'attend d'une grosse pointure estivale. De l'action, des effets spéciaux, des rebondissements, un univers familier, des héros, un supervilain, un prologue à couper le souffle, etc. Mais le cycle des périls qu'affronte l'Enterprise a un aspect artificiel qui gâche un peu le plaisir que procure Vers les ténèbres.

      * * *
      Star Trek vers les ténèbres
      . Genre : film d'anticipation. Réalisateur : J.J. Abrams. Acteurs : Chris Pine, Benedict Cumberbatch et Zachary Quinto. Classement : général. Durée : 2h12.

      On aime : le visuel d'enfer, les séquences d'action vertigineuses.

      On n'aime pas : le manque de personnalité, le style trop appuyé.

      publicité

      Commentaires ( 4 ) Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaires (4)

      Commenter cet article »

      • J'ai bien aimé ST into Darknest. Les effets, la relation entre les deux prinnipaux protagonistes supportés par une équipe très dynamique font que ce film de plus de 2 heures est un festion d'action et d'effets spéciaux. Effectivement, les allusions remodelées aux anciennes intrigues des films et séries précédantes font en sorte que les vrais Trekkies et les nouveaux adeptes en ont pour leur argent.
        TOUTEFOIS, puisque la ligne temporelle a été brisée dans le premier film et puisque l'équipe de l'Entreprise parte en mission pour 5 ans (voire série Next Generation), il est temps de passer en hyper vitesse et créer des nouveaux scénarios avec de nouveaux personnages et assurer que la nouvelle génération de Trekkies demeurent accrochés aux nouvelles péripéties de l'Entreprise et de son équipage.

      • Les remarques de Mme Sarfati sont très justes... Ce film, et le précédent boucle l'univers de ST de façon magistrale. Le film lui même est une très bon suspense, mais les personnages sont tellement liés à la série originale, que c'en est magnifique... Bon film, et bien ficelé.

      • Film extraordinaire. Le meilleur de toute la franchise. Du Star Trek à l'état pur! Et que dire des comédiens. Ils sont tous magnifiques spécialement Dominic Cumberbatch. Je le reverrais encore.

      • J'y étais aussi. J'ai adoré. Vive les tribules!

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires