À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

     
    ou
    Fermer X

    Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

    Suggestions:
    1- Vérifiez l'orthographe
    2- Entrez un code postal
    3- Entrez le nom d'une ville
    4- Entrez une adresse

    En DVD

    Le Torrent

    Le Torrent

    Résumé

    Le Québec rural, dans les années 1920. François, un garçon timide mais brillant, habite une cabane au fond des bois avec sa mère Claudine, paysanne autoritaire et misanthrope. Leur existence austère, isolée de tous, est ponctuée par les nombreux châtiments corporels que cette femme acariâtre fait subir à son fils, qu'elle destine à la prêtrise. S'opposant farouchement à ce destin tracé par sa mère, François provoque une violente dispute à l'issue de laquelle il devient sourd. Peu de temps après, Claudine meurt dans des circonstances atroces, laissant le jeune homme complètement seul, enfoncé encore plus profondément dans son monde intérieur. Sa rencontre avec Amica, une belle Amérindienne achetée à son compagnon colporteur, le sort de son isolement. Mais leur cohabitation se révèle difficile.

    Cote La Presse

    4/5

    Votre cote 87 votes

    2.8/5

    Fermer X

    Bande-annonce de Le Torrent

    Vous avez vu le film?
    Faites-nous part de vos commentaires

    COTEZ CE FILM

    Légende

    • 5 etoile - exceptionnel
    • 4 etoile - Très bon
    • 3 etoile - Bon
    • 2 etoile - Passable
    • 1 etoile - À éviter

    DÉTAILS

    Date de sortie : 2012-10-26

    Classement : Général (déconseillé aux jeunes enfants)

    Pays : Canada

    Distributeur : Remstar

    Date de sortie en DVD : 2012-11-27

    Genre : Drame

    Durée : 153 min.

    Année : 2012

    Site officiel: n.d.

    GÉNÉRIQUE

    Réalisation : Simon Lavoie

    Montage : Nicolas Roy

    Scénario : Simon Lavoie

    Production : Jacques Blain,Marie-Dominique Michaud,Nancy Grant,Sylvain Corbeil

    Photographie : Mathieu Laverdière

    Musique : Normand Corbeil

    D'après l'oeuvre de : Anne Hébert

    ACTEURS

    Dominique QuesnelLaurence LeboeufVictor Andrés Trelles TurgeonAnthony TherrienMarco BaconRoger Blay

    Critique

    Le torrent: une appropriation passionnée

    Chantal 
    Chantal Guy

    Comment deviner que de la célèbre nouvelle d'Anne Hébert Le torrent, le jeune cinéaste Simon Lavoie allait tirer un film d'une telle beauté, littéralement habité par la prose de l'écrivain? Sa réalisation assume parfaitement la filiation littéraire par la narration et par la présence de mots à l'écran, tandis que les images confirment non seulement une lecture profonde de l'oeuvre, mais une appropriation passionnée.

    Il est très rare qu'une adaptation donne au lecteur presque plus à voir que ce qu'il avait lui-même imaginé. Aucune déception, ici, d'une lectrice d'Anne Hébert. Le film bénéficie en plus d'une distribution impeccable: en François, cet enfant «dépossédé du monde» par sa mère Claudine, Victor Andrés Trelles Turgeon fait presque mal à voir tellement sa souffrance irradie l'écran; il semble constamment sur le point d'exploser (mais il implosera, en fait). Dominique Quesnel, qu'on voit trop peu au cinéma, a su donner une humanité à son terrible personnage (on ne verra plus qu'elle maintenant en pensant à Claudine), tandis que Laurence Leboeuf possède le magnétisme nécessaire pour incarner Amica, qui pourrait sauver François.

    Mais c'est en filmant la nature avec laquelle François, devenu sourd, est toujours en relation que Simon Lavoie démontre l'étendue de son talent. Nature magnifiée, dangereuse, sauvage, indomptable, belle, libre, tout ce que François ne sera jamais sans pour autant ne pas ressentir cette «volonté de puissance» que sa mère a cassée au berceau - c'est là son effroyable drame.

    Seul bémol, Simon Lavoie insiste trop au final sur le désespoir de François, ce qui est inutile tant la démonstration de la destruction qui est à l'oeuvre en lui était d'une impitoyable évidence. Cette adaptation du Torrent, c'est de la poésie en mouvement, qui nous laisse sur l'impression qu'un nouveau cinéaste nous est né - on s'en doutait depuis Laurentie, que Lavoie a réalisé avec Mathieu Denis. Mieux encore, que ce cinéaste a aussi fait renaître un lien avec les grandes heures de la cinématographie québécoise - Claude Jutra, pour ne pas le nommer, qui s'était comme lui laissé inspirer par Anne Hébert, avec Kamouraska, et avec lequel Simon Lavoie n'aura pas à souffrir de la comparaison.

    _________________________

    Drame de Simon Lavoie. Avec Victor Andrés Trelles Turgeon, Dominique Quesnel et Laurence Leboeuf. 2h32.

    Le torrent : du silence et des ombres

    Normand 
    Normand Provencher

    Anne Hébert a vu peu de ses romans portés à l'écran. Après Kamouraska, de Claude Jutra en 1973, et Les fous de Bassan, d'Yves Simoneau en 1987, au tour du jeune Simon Lavoie de se frotter à son oeuvre, avec Le torrent, d'après une nouvelle parue en 1945. Le résultat s'avère une agréable surprise, d'autant plus que le jeune cinéaste épouse l'approche poético-métaphorique de la grande romancière.

    Le Québec des années 20. Au fond des bois, une femme (Dominique Quesnel) élève à la dure, dans un climat de violence et de discipline rigoriste, son fils François (Anthony Therrien et Victor Trelles Turgeon), né hors mariage, ce qui a valu une mise au ban de sa communauté. Pour cette femme dévote, la seule façon de racheter sa faute est de faire un prêtre de cet enfant unique.

    Or, le principal intéressé n'a pas la vocation. Un aveu qui déclenchera chez sa mère une violence physique à son égard qui lui fera perdre l'ouïe. Et amènera le jeune homme à faire un geste encore plus dramatique contre elle. Dès lors, le jeune homme sera prisonnier d'un silence (et d'une culpabilité) que tentera de briser une mystérieuse jeune femme, Amica (Laurence Leboeuf), achetée à un Amérindien pour combler sa solitude.

    On ne peut que saluer l'audace de Simon Lavoie. Sur plus de 2 heures 30 minutes, le réalisateur du Déserteur (un autre film campé dans le Québec d'antan) fait le pari d'un scénario de peu de dialogues, où le protagoniste reprend des extraits du roman («Ma mère est une damnée. J'ai participé à sa damnation. Et elle à la mienne.»). Tout cela dans une mise en scène très soignée, appuyée par une superbe photographie (signée Éric Barbeau). En outre, le travail des comédiens est d'autant plus admirable que l'essentiel des émotions passe par le regard et la gestuelle.

    Un drame de très belle facture, contemplatif et aérien, sur la soif de liberté d'une âme torturée, au coeur de l'obscurantisme religieux du siècle dernier.

    * * * 1/2
    Le torrent. Genre: drame historique. Réalisation: Simon Lavoie. Acteurs: Victor Trelles Turgeon, Dominique Quesnel, Laurence Leboeuf, Anthony Therrien, Marco Baron, Roger Blay et Aubert Palascio. Classement: général (déconseillé aux jeunes enfants). Durée: 2h33.

    On aime: la mise en scène soignée, le jeu sobre et efficace des acteurs, la superbe photographie.

    On n'aime pas: une approche métaphorique qui demande apprivoisement.

    publicité

    Commentaires Faites-nous part de vos commentaires >

    Commentaire (0)

    Commenter cet article »

    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Commenter cet article

    Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

     

    Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

    publicité

    10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

    Critiques >

    publicité

    publicité

    la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

    publicité

    Autres contenus populaires