Le théâtre franco-ontarien est en deuil

Originaire de Hearst, Paulette Gagnon, directrice du développement... (Photo Sylvain Marier, archives Le Droit)

Agrandir

Originaire de Hearst, Paulette Gagnon, directrice du développement de la Place des Arts du Grand Sudbury, a d'abord oeuvré dans le milieu communautaire au sein de centres jeunesse du nord de l'Ontario.

Photo Sylvain Marier, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le théâtre franco-ontarien est sous le choc à la suite de la mort subite de Paulette Gagnon d'un AVC, mercredi à 62 ans. En 40 ans, son parcours engagé et sa personnalité passionnée ont marqué le milieu culturel franco-canadien.

Originaire de Hearst, la directrice du développement de la Place des Arts du Grand Sudbury a d'abord oeuvré dans le milieu communautaire au sein de centres jeunesse du nord de l'Ontario. Ensuite, elle a travaillé avec plusieurs compagnies théâtrales, dont le Théâtre Action, le Théâtre du Nouvel Ontario et le Théâtre français du Centre national des Arts.

Elle a été présidente de la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF) et directrice générale de l'Association des théâtres francophones du Canada; un organisme regroupant 13 compagnies de théâtre francophones de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick, du Manitoba et de la Colombie-Britannique. On lui doit aussi La Nouvelle Scène, à Ottawa, un centre qui abrite quatre compagnies théâtrales.

La nouvelle de sa mort arrive à la veille de l'annonce, par le gouvernement fédéral, du financement de son plus récent projet: la Place des Arts de Sudbury. Un centre culturel, avec entre autres une salle de 300 places, qui sera inauguré en 2020, au coeur de Sudbury. «C'était quelqu'un d'une efficacité redoutable, d'une grande écoute. On est complètement abasourdis, complètement sous le choc», a commenté le comédien et dramaturge Jean-Marc Dalpé.

«Paulette a été fauchée comme elle a vécu, c'est-à-dire brutalement», a dit la metteure en scène Brigitte Haentjens. Le milieu perd une femme exceptionnelle, d'envergure. Une bâtisseuse dont le courage et la détermination ont marqué la vie artistique et culturelle en Ontario. De mon côté, je perds une amie d'une fidélité extrême, que je connais depuis 40 ans, et qui, hélas, a eu une vie trop brève.»

La Ministre des affaires francophones de l'Ontario, Marie-France Lalonde, a réagit sur Twitter au décès de Paulette Gagnon. «Triste nouvelle: décès de Paulette Gagnon; ta passion et ton engagement pour la réalisation du projet @myplacedesarts fût inspirante.»

Le directeur artistique du Théâtre français de Toronto, Joël Beddows, a qualifié l'administratrice culturelle de «bulldozer»: «Paulette permettait de mettre en chantier tant de projets et d'infrastructures et qui, une fois qu'elle avait terminé, tirait sa révérence pour entreprendre un nouveau défi.»

Au fil du temps, la «petite fille de Hearst» est devenue la grande dame du théâtre franco-ontarien. Son départ laisse un grand vide dans la francophonie au Canada.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer