Bertrand Cantat au TNM: Mouawad se tait, le TNM «dépassé»

Wajdi Mouawad va laisser   retomber la... (Photo: Laetitia Deconinck, archives Le Soleil)

Agrandir

Wajdi Mouawad va laisser retomber la poussière avant de commenter la controverse entourant son spectacle Des femmes, dont fait partie le rockeur Bertrant Cantat.

Photo: Laetitia Deconinck, archives Le Soleil

Wajdi Mouawad n'a pas voulu commenter, hier, la controverse suscitée par sa décision d'intégrer le rockeur Bertrand Cantat dans la distribution de son spectacle Des femmes, d'après Sophocle, qui va notamment clore la prochaine saison du TNM. L'institution de la rue Sainte-Catherine se dit pour sa part «un peu dépassée» par la réaction des gens, sans vouloir confirmer que les appels au boycottage se sont traduits par des désabonnements.

«Les réactions ont été très vives chez vous, alors on va laisser retomber la poussière», a expliqué Dorothée Duplan, attachée de presse française de Wajdi Mouawad, jointe par La Presse. Elle confirme que le metteur en scène va éventuellement réagir publiquement à la controverse, mais «pas tout de suite». Le metteur en scène sera à Ottawa le 18 avril pour le dévoilement de la prochaine saison du Théâtre français du Centre national des arts. Des femmes, le spectacle auquel participe Bertrand Cantat, en fera partie.

Au TNM, on se dit toujours surpris de l'ampleur de la réaction. Annie Gascon, directrice des communications et du marketing, assure que le théâtre est en contact avec Wajdi Mouawad et qu'il est très au fait du débat soulevé par son choix. Elle évoque la possibilité d'une rencontre de presse avec le metteur en scène, qui est retourné en Europe après avoir participé au Canadian Art Summit, dimanche à Toronto.

Le TNM a continué de recevoir des courriels en réaction à la présence de Bertrand Cantat, mais Annie Gascon refuse de confirmer, contrairement à ce qu'un autre porte-parole du théâtre a signifié à l'Agence France-Presse hier, que le tollé se traduit par des désabonnements. «Je ne peux parler de désabonnements à l'heure actuelle, mais c'est vrai qu'il y a des gens qui ont manifesté leur désaccord en nous écrivant ici», dit-elle.

Moins vif en France

La directrice des communications du TNM a rappelé que le Festival d'Avignon a révélé il y a une dizaine de jours que Des femmes ferait partie de sa programmation l'été prochain et que Bertrand Cantat en signait la musique sans que l'annonce suscite aucune réaction en France. Seuls quelques médias français ont mentionné la participation de l'ancien chanteur de Noir Désir, à titre de compositeur de la musique du spectacle.

Les médias français semblent avoir saisi que le rockeur sera en fait sur scène en lisant les journaux et sites internet québécois. D'ailleurs, depuis hier matin, des dizaines d'organes de presse de l'Hexagone de tous les créneaux, de la presse people aux chaînes de télévision généralistes, ont publié de courts textes évoquant le retour sur les planches de Bertrand Cantat.

Annie Gascon convient que c'est précisément «la présence sur scène (du rockeur) qui apparaît comme la chose qui gêne». Elle assure toutefois que, «à l'heure actuelle», le TNM va de l'avant et tient à présenter Des femmes, en mai 2012, dans la distribution annoncée lundi.

De son côté, la directrice du TNM, Lorraine Pintal, aurait déclaré à l'AFP: «Bertrand Cantat nous a dit qu'il ne voulait pas empêcher les gens de voir et d'applaudir Sophocle et Wajdi», ajoutant que M. Cantat ne sera pas disponible pour participer à toutes les représentations et a déjà un remplaçant pour certains spectacles programmés au Canada.

Bertrand Cantat a été condamné en Lituanie à huit ans de prison pour avoir battu à mort sa compagne, l'actrice Marie Trintignant, en 2003. Transféré en France, le chanteur a été remis en liberté en 2007, après avoir purgé la moitié de sa peine.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer