• Accueil > 
  • Arts 
  • > Procès Cosby : le jury se serait inquiété d'un «jeu politique» 

Procès Cosby : le jury se serait inquiété d'un «jeu politique»

L'atmosphère était tendue lors des délibérations. Plusieurs jurés... (PHOTO AFP)

Agrandir

L'atmosphère était tendue lors des délibérations. Plusieurs jurés auraient éclaté en sanglots.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joe Mandak, Michael Rubinkam
Associated Press
Pittsburgh

Un juré au procès de Bill Cosby soutient que ses pairs ont été incapables d'arriver à un verdict parce que certains croyaient que le comédien et humoriste était traduit en justice pour des raisons politiques.

Le juré a indiqué que les sept hommes et cinq femmes qui composaient le jury étaient pratiquement divisés à parts égales lors des délibérations, qui se sont étirées sur 52 heures avant que le juge ne déclare le procès nul, samedi.

En entrevue avec l'Associated Press, le juré a remis en cause le long délai avant que les accusations d'attentat criminel à la pudeur n'aient été portées contre celui qui incarnait le médecin et homme de famille Cliff Huxtable dans The Cosby Show.

Sous le couvert de l'anonymat, il a souligné qu'«aucune nouvelle preuve n'a fait surface depuis 2005», soit un an après qu'Andrea Constand alléguait avoir été intoxiquée puis violée par Bill Cosby, à son manoir de Philadelphie.

En fait, la Torontoise avait porté plainte à la police un an après l'incident, mais un procureur avait alors jugé sa cause perdue d'avance. L'enquête a été rouverte en 2015 après le dévoilement d'un témoignage dommageable livré dix ans plus tôt, dans le cadre de la poursuite civile d'Andrea Constand.

Bill Cosby avait alors admis sous serment donner des sédatifs aux femmes avec lesquelles il voulait avoir des rapports sexuels. Après que ce document eut été rendu public, des dizaines de femmes ont partagé un récit similaire à celui de Mme Constand.

Le juré interviewé jeudi dit ne pas avoir été convaincu par sa version des événements, laissant entendre que ses soupçons ont été éveillés par ce qu'elle portait lors de la soirée en question.

ll se demande aussi pourquoi elle n'a pas immédiatement dénoncé son présumé agresseur. Il croit par ailleurs que l'accusé avait pour sa part été «très, très honnête» en avouant avoir parfois recours à des comprimés.

Il rapporte que l'atmosphère était tendue lors des délibérations, avec plusieurs jurés qui ont éclaté en sanglots.

Mercredi, un autre juré avait indiqué à ABC News que dix des douze jurés souhaitaient reconnaître Bill Cosby coupable pour deux des trois chefs d'accusation portés contre lui. Celui interviewé par l'Associated Press soutient toutefois que trois d'entre eux avaient ensuite changé d'avis et qu'un verdict unanime était «impossible».




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer