• Accueil > 
  • Arts 
  • > 50 rendez-vous culturels de 2015 

50 rendez-vous culturels de 2015

Sidi Larbi Cherkaoui a plongé tête première dans... (Photo Tristram Kenton)

Agrandir

Sidi Larbi Cherkaoui a plongé tête première dans le tango avec m!longa, une pièce qui est le fruit de six séjours à Buenos Aires.

Photo Tristram Kenton

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
L'ÉQUIPE DES ARTS
La Presse

Voici 50 événements qui vont marquer la nouvelle année en musique, télé, cinéma, théâtre, danse, humour, littérature... Le nouveau James Bond, le prochain album d'Ariane Moffatt, Intouchables au théâtre et la bédé Paul dans le Nord figurent parmi les rendez-vous les plus attendus de 2015. Aussi à l'affiche cette année: l'exposition Benjamin-Constant, la suite de 19-2, U2 au Centre Bell, la rentrée montréalaise de Stéphane Rousseau... Beaux conflits d'horaire en perspective!

Théâtre

Qui a peur de Virginia Woolf?

L'une des plus grandes actrices du Québec a rendez-vous avec l'un des plus grands personnages féminins du théâtre américain, créé par Uta Hagen, puis immortalisé au cinéma par Liz Taylor. La simple idée de voir Maude Guérin incarner Martha, l'amère et alcoolique fille du doyen d'une université de la Nouvelle-Angleterre, nous comble de bonheur! Au cours d'une nuit de beuverie, Martha et son mari George (Normand D'Amour) se déchirent dans une joute orale au vitriol. Leur duel est exécuté devant deux jeunes amoureux, qui perdront leurs illusions sur le couple, voire sur la vie. Cette pièce de jeunesse d'Edward Albee contient les meilleurs dialogues et répliques jamais écrits pour le théâtre.

- Luc Boulanger

Intouchables

Six mois avant la première, le Rideau Vert annonçait déjà des supplémentaires de cette comédie adaptée d'un des plus grands succès du cinéma français: Intouchables. On connaît l'histoire qui raconte la rencontre improbable entre de deux hommes seuls que tout oppose: classe sociale, éducation, culture, argent. Luc Guérin incarnera le tétraplégique millionnaire d'Outremont; Antoine Bertrand sera son aide-soignant qui sort de prison. Le prolifique René Richard Cyr assure la mise en scène. 

- Luc Boulanger

Ennemi public

Le dramaturge de 41 ans, qui a reçu l'automne dernier le prestigieux prix Siminovitch pour l'ensemble de son parcours, nous a toujours surpris avec ses propositions théâtrales non traditionnelles et non consensuelles. Que l'on pense à Chante avec moi, qui s'intéressait à la mécanique du consentement, ou encore à son «conte d'horreur musical» Mommy, qui illustrait notre nostalgie collective. Avec Ennemi public, Olivier Choinière dénonce notre recherche compulsive d'un ennemi ou d'un coupable. Il a imaginé un souper de famille où la discussion tourne au règlement de comptes.

- Jean Siag

Richard III

Il s'agit de l'une des productions théâtrales les plus attendues de l'année. D'abord parce qu'elle est créée et mise en scène par la géniale Brigitte Haentjens (L'opéra de quat'sous, La nuit juste avant les forêts), ensuite parce qu'elle réunira sur scène 20 comédiens - fait exceptionnel en ces temps d'austérité - et, enfin, parce que le rôle principal de Richard III a été confié au talentueux Sébastien Ricard. Le chanteur et comédien incarnera le cruel duc de Gloucester, capable des pires vilenies pour devenir le prochain roi d'Angleterre.

- Jean Siag

Empire

La compagnie australienne plantera son chapiteau de 700 places au coin de la rue De Bleury et du boulevard René-Lévesque à partir du 15 avril. Empire est un cabaret acrobatique burlesque que l'on peut comparer aux cabarets du collectif anglais La Soirée (anciennement La Clique), que l'on a pu voir à Montréal en 2012. Spiegelworld, qui présente un autre cabaret osé à Las Vegas (Absinthe), propose ici un spectacle de cirque coquin où l'on verra notamment un duo de main à main interprété par Lime Green Lady et Carrot Man (!). À voir... sans enfants.

- Jean Siag

m!longa

Il s'est déjà frotté au kathak d'Akram Khan, au flamenco de María Pagés et au kuchipudi (danse traditionnelle indienne) de Shantala Shivalingappa. Passé maître dans l'art des métissages, Sidi Larbi Cherkaoui plonge cette fois tête première dans le tango avec m!longa, pièce qui est le fruit de six séjours à Buenos Aires. Épaulé par l'icône du tango argentin Nélida Rodríguez Aure, le danseur et chorégraphe exalte l'essence de cette sensuelle danse et en révèle des facettes inédites en exploitant le talent de cinq couples de danseurs sur les compositions originales de l'Argentin Fernando Marzan et de Szymon Brzóska.

Au Théâtre Maisonneuve. Une présentation de Danse Danse.

Anna Karénine

Les Grands Ballets canadiens de Montréal ont invité les danseurs du Eifman Ballet de Saint-Pétersbourg à présenter à la Place des Arts l'adaptation dansée du grand classique de Léon Tolstoï, Anna Karénine. Le chorégraphe Boris Eifman y laisse de côté la seconde trame de l'oeuvre pour se concentrer sur le triangle amoureux entre Anna, Karénine et Vronsky. Alliant romance classique et technique moderne, ce ballet russe est avant tout une histoire de passion, de rejet et d'autodestruction, et une oeuvre remplie d'émotions brutes.

À la salle Wilfrid-Pelletier 

La jeune fille et la mort 

Autre adaptation d'un grand classique de la littérature sur scène, La jeune fille et la mort sera présentée par l'équipe des Grands Ballets. Cette pièce du chorégraphe allemand Stephen Toss est inspirée de la partition éponyme de Franz Schubert, une création qui puise ses origines dans la mythologie grecque. Analogie du cycle des saisons, La jeune fille et la mort promet d'être une méditation tout en mouvement sur le temps qui passe, de la jeunesse au vieillissement. Expressionnisme allemand et mouvements perpétuels seront sans aucun doute au rendez-vous.

Au Théâtre Maisonneuve 

Paradoxe Mélodie

Comment la danse peut-elle être projetée dans la vie et comment la vie, en retour, peut-elle trouver écho dans un corps qui danse? C'est la question que pose Paradoxe Mélodie, la nouvelle création de la chorégraphe québécoise Danièle Desnoyers et de sa compagnie, Le carré des lombes. Pour l'occasion, la chorégraphe ramène la musique live avec la présence sur scène de la harpiste Éveline Grégoire-Rousseau qui interprète la composition du directeur musical de l'oeuvre, Nicolas Bernier, manipulée en direct par le sonorisateur et complétée d'une partition électroacoustique préenregistrée.

Au Théâtre Maisonneuve. Une présentation de Danse Danse.

- Stéphanie Vallet

David Altmejd... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

David Altmejd

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Expositions

Métamorphoses. Dans l'atelier de Rodin

La grande exposition de l'été aura lieu au Musée des beaux-arts, et Auguste Rodin en sera la vedette. Les visiteurs auront droit à environ 200 oeuvres exposées à Montréal pour la première fois, 10 ans après l'exposition présentée à Québec sur les travaux de Camille Claudel et de Rodin. Une série de 70 photos prises par un collaborateur du sculpteur, Eugène Druet, seront également affichées. Coproduction entre le MBAM et le musée Rodin de Paris, l'exposition nous fera entrer dans l'atelier du maître pour mieux saisir toutes les étapes de son travail. Elle voyagera ensuite aux États-Unis, à Richmond et Salem. 

Au MBAM du 30 mai au 18 octobre

- Éric Clément

Flux de David Altmejd

Cette première grande exposition de David Altmejd à Montréal depuis des lustres, intitulée Flux, en sera à sa deuxième vie après Paris et avant le Luxembourg. C'est véritablement le retour de l'enfant prodige au Musée d'art contemporain puisque le sculpteur est désormais un artiste «consacré» à l'international. Cette exposition bilan couvrira toute sa pratique depuis une quinzaine d'années. Des pièces qu'on prendra plaisir à revoir et des nouvelles aussi, qui reflètent son va-et-vient entre rêve et réalité, vie et mort, sédentarité et déplacement dans un flot d'énergie continue. Bienvenue chez vous, M. Altmejd!

Au MAC du 11 juin au 6 septembre

 - Mario Cloutier

Peintures de Marion Wagschal

Autre survol de carrière à ne pas manquer en ce début d'année, celui de la peintre montréalaise Marion Wagschal. Il s'agit pour elle d'une première exposition bilan dans un musée et on ne saurait dire que: enfin! Son art figuratif la rapproche de Klimt, Bacon, Freud ou Betty Goodwin, mais la quête de l'essence profonde des sujets et de l'émotion prime davantage ici. Au-delà des torsions ou des distorsions dans les traits, il y a une grande humanité dans l'esthétique de cette artiste née à Trinité de parents juifs allemands.

Au MBAM du 8 avril au 9 août

- Mario Cloutier

Merveilles et mirages de l'orientalisme de Benjamin-Constant

Il s'agit de la première grande exposition du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) sur l'orientalisme. Organisée en collaboration avec le Musée des Augustins de Toulouse, Benjamin-Constant. Merveilles et mirages de l'orientalisme réunira des oeuvres souvent monumentales du peintre toulousain Jean-Joseph Benjamin Constant, dit Benjamin-Constant (1845-1902), prêtées par une soixantaine de collectionneurs d'Europe et d'Amérique. L'exposition prendra la forme d'un voyage, depuis l'Espagne andalouse et son palais de l'Alhambra jusqu'au royaume du Maroc, de Tanger à Marrakech. Un événement muséal pour les amateurs d'une peinture orientaliste ultracolorée et mythique, avec ses odalisques, ses Maures et ses scènes de guerriers paradant dans les rues d'un Orient idéalisé.

Au MBAM du 31 janvier au 31 mai 

- Éric Clément

Pour la première et la dernière fois de Sophie Calle

On avait vu Sophie Calle à Montréal en 2008 à DHC Art. Elle nous revient, toujours grâce à John Zeppetelli, avec deux projets au MAC : La dernière image (2010) et Voir la mer (2011). Cette grande artiste française démontre que l'art contemporain peut être de son temps, tout en demeurant poétique et touchant. Cette fois, elle nous convie à « vivre » les images mentales des aveugles et la découverte de la beauté et du sublime de la mer. Sophie Calle : « J'ai rencontré des aveugles qui, pour la plupart, avaient subitement perdu la vue. Je leur ai demandé de me décrire ce qu'ils avaient vu pour la dernière fois. » Fascinant.

Au MAC du 5 février au 10 mai

 - Mario Cloutier

Le chanteur Mika ... (Photo André Pichette, Archives La Presse) - image 5.0

Agrandir

Le chanteur Mika 

Photo André Pichette, Archives La Presse

Classique

Mika - Maison symphonique

10, 11 et 12 février

Les amateurs de pop symphonique et les admirateurs de Mika sont sûrement impatients de l'entendre chanter ses tubes avec l'Orchestre symphonique de Montréal alors que la nouvelle de sa venue a été annoncée il y a près d'un an. Le populaire chanteur britannique, qui a vendu des millions d'exemplaires de ses albums et qui est coach à l'émission The Voice en France, donnera trois concerts sous la direction du chef Simon Leclerc qui signe également les orchestrations.

Philip Glass - Maison symphonique

7 mars

Philip Glass est sans doute l'un des compositeurs vivants les plus connus de la planète, notamment grâce à ses nombreuses musiques de film, dont celles de Candyman, The Truman Show et

The Hours. Maintenant âgé de 78 ans, ce pionnier de la musique minimaliste vient à Montréal pour interpréter lui-même son oeuvre Mad Rush pour piano solo. Au même concert, l'OSM interprétera son Concerto Fantasy pour deux timbales et orchestre, sous la direction de Kent Nagano. L'orchestre jouera également une oeuvre pour soprano et orchestre inspirée de chants persans et commandée par l'OSM au compositeur et virtuose du setâr montréalais Kiya Tabassian. Avec la soprano Monika Jalili.

Zubin Mehta - Maison symphonique

19 mai

L'un des concerts les plus attendus de l'année est sans contredit celui qui verra le retour du légendaire Zubin Mehta au pupitre de l'OSM - dans une oeuvre monumentale, qui plus est: la Symphonie no 3 de Mahler. Le chef, qui a été directeur artistique de l'OSM de 1961 à 1967, a également été directeur artistique de l'Orchestre philharmonique de Los Angeles et de l'Orchestre philharmonique de New York, entre autres. Sa dernière présence à l'OSM remonte à septembre 2008.

Zémire et Azor - Maison symphonique

23 mai

Avec Zémire et Azor, opéra du XVIIIe siècle composé par le Français André Grétry, Denys Arcand se lance dans sa première mise en scène d'opéra. L'oeuvre sera présentée conjointement par Les Violons du Roy, sous la direction de Mathieu Lussier, et les chanteurs de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal. Solistes: Florie Valiquette, soprano, et Jean-Michel Richer, ténor. Zémire et Azor, inspiré du conte La Belle et la Bête, est une oeuvre méconnue. On a cependant entendu son air le plus célèbre, Du moment qu'on s'aime, chanté par Rufus Wainwright dans le film d'Arcand L'âge des ténèbres.

Thriller - Festival Classica

30 mai

Après Pink Floyd et Queen, c'est au tour de Michael Jackson de recevoir un hommage au Festival Classica de Saint-Lambert. L'intégrale de l'album Thriller sera interprétée par un orchestre de 40 musiciens et un choeur de 40 personnes sous la direction de Marc Ouellette dans des orchestrations de Peter Brennan. Marc Boucher, directeur du festival, s'attend à voir déferler 15 000 personnes à cette soirée qui s'annonce très particulière. En effet, les spectateurs seront invités à s'y rendre maquillés, déguisés ou portant un gant blanc, et à danser la célèbre chorégraphie de Thriller.

Rolando Villazon - Maison symphonique

21 juin

Le célèbre ténor mexicain Rolando Villazon, qui a chanté sur les plus grandes scènes du monde aux côtés des plus grands, n'est jamais venu au Québec. Il chantera ici pour la première fois avec l'Orchestre Métropolitain sous la direction de Yannick Nézet-Séguin. C'est le directeur musical de l'OM qui a lui-même invité Villazon, un ami personnel, pour ce concert où il interprétera des airs d'opéra de son choix pour clore la saison de l'orchestre. 

- Caroline Rodgers

Voici 50 événements qui vont marquer la... (Photo Jacky Naegelen, REUTERS) - image 6.0

Agrandir

Photo Jacky Naegelen, REUTERS

Livres

Michel Houellebecq : Soumission

Au Québec le 22 janvier

Pas même Houellebecq n'aurait pu imaginer un hasard aussi sinistre en lançant son roman en France le jour même de l'attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo... dont il a fait la une en ce jour tragique. Les médias français débattaient déjà du livre avant sa sortie, puisqu'une copie piratée était en circulation, Soumission étant, une fois de plus, un roman polémique, où un parti musulman prend le pouvoir en France en 2022. Pour l'auteur, c'est une satire, une politique-fiction, mais, dans les circonstances, difficile de faire plus miné comme sujet de livre... qui est, bien sûr, déjà au sommet des ventes, peu importe les critiques.

- Chantal Guy 

Muriel Barbery : La vie des elfes

 Avril

Mais qui est donc Muriel Barbery? Son nom ne vous dit probablement pas grand-chose, mais le titre de son roman précédent, L'élégance du hérisson, sûrement. Ce roman «feel-good» de bonne tenue littéraire a été le succès-surprise de 2006, le livre dont tout le monde parlait, que tout le monde avait lu. L'auteure de 45 ans, dont c'était seulement le deuxième roman, n'a rien publié depuis. Si on ne sait pas grand-chose de La vie des elfes, qui arrive neuf ans plus tard, on se doute que ceux qui ont aimé L'élégance du hérisson - ils sont nombreux, et nous en faisons partie - voudront le lire pour vérifier s'il leur procurera le même bonheur.

- Josée Lapointe

Nicolas Dickner : Les six degrés de liberté 

10 mars

Depuis Tarmac en 2009, Nicolas Dickner n'a pas publié de romans, mais un recueil de ses chroniques, Le romancier portatif, et le beau livre Révolutions, écrit à quatre mains avec Dominique Fortier. Les six degrés de la liberté, très attendu, est présenté dans le communiqué comme un roman «post-géographique» au rythme effréné, étrangement échevelé et réglé comme une montre suisse. En entrevue au Soleil l'automne dernier, l'auteur expliquait: «Dans Nikolski, c'était la relation entre l'identité et le territoire, dans Tarmac, il était question de ce que c'est de vivre dans une époque préapocalyptique dans une petite ville, par rapport à New York ou Tokyo. Mon prochain livre est postgéographique. Il porte sur la négation du territoire.»

- Chantal Guy

Monique Proulx : Ce qu'il reste de moi

21 avril

Cinq ou six ans s'écoulent toujours entre les parutions des romans de Monique Proulx. Pour les très nombreux fervents de l'écrivaine québécoise, cette «période de carence» littéraire prendra bientôt fin avec la parution de Ce qu'il reste de moi, le 21 avril (Boréal). Quelque six ans après la publication de son fabuleux roman Champagne, hymne à la beauté de la forêt et de la campagne, Monique Proulx regagne la cité, la métropole, Montréal. Et même Montréal et ses habitants, depuis leurs tout débuts. Celle qui avait frappé un grand coup en 1996 avec le recueil de nouvelles Les aurores montréales revient donc en ville, en même temps que le printemps.

- Marie-Christine Blais 

Michel Rabagliati : Paul dans le nord

Octobre

Les fans du bédéiste Michel Rabagliati peuvent en témoigner: il sera plus cru, le prochain album de la série Paul, baptisé Paul dans le nord (dans le sens des Laurentides!). Selon les quelques planches dévoilées sur le site de l'auteur (michelrabagliati.com), Paul troquera les jeux scouts pour les bars de danseuses. Car Paul est désormais adolescent, il a quelques boutons et des conflits avec son père en cette année 1976, où Montréal se conjugue avec Jeux olympiques. Un bonheur ne vient jamais seul: si l'album est prévu pour fin octobre, début novembre aux éditions La Pastèque, c'est le 7 août qu'on aura vu le film tiré de Paul à Québec, réalisé par François Bouvier, et cet automne qu'on pourra visiter l'exposition L'univers de Paul et autres petites choses, à Québec. 

- Marie-Christine Blais

Jean Leloup... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE) - image 7.0

Agrandir

Jean Leloup

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Musique

JEAN LELOUP - NOUVEL ALBUM

3 FÉVRIER

Ceux qui ont goûté sur le web le clip « karaoke guitarrr » de Willie ne seront pas déçus par le nouvel album de Jean Leloup, À Paradis City. Pour ce premier disque après la parenthèse The Last Assassins, ouverte pour son film Karaoke Dream, Leloup a pondu des chansons au fil de rencontres avec une tribu de musiciens. On reconnaît dans le noyau de création en studio deux collaborateurs fréquents de Dumas, le coréalisateur Louis Legault et le claviériste Carl Bastien. Et, comme dans le clip de Willie, le livret comprend les accords de chacune des dix chansons de l'album.

- Alain de Repentigny

ONE DIRECTION - STADE OLYMPIQUE

5 SEPTEMBRE

Nouvelle année, nouvelle supertournée pour le toujours populaire boys band anglais One Direction. Harry, Zayn, Niall, Liam et Louis viennent à peine de boucler la tournée mondiale la plus lucrative de 2014 (avec des recettes de 282,2 millions US, selon Pollstar) qu'ils reprennent déjà la route en février pour une série de spectacles qui parcourra six continents. À Montréal, le groupe prend le pari de se produire au Stade olympique (avec ses 55 000 places). Espérons qu'il tienne le coup sous les cris des hordes d'admiratrices du quintette!

- Frédéric Murphy

FLEETWOOD MAC - CENTRE BELL

5 FÉVRIER

L'album Rumours a connu un succès monstrueux en 1977 et il tient encore la route aujourd'hui, mais on n'a jamais vu à Montréal le quintette qui l'a enregistré. La pianiste et chanteuse Christine McVie, qui vient de réintégrer Fleetwood Mac pour la tournée On With the Show, n'était pas au Centre Bell en 2009 et, quand on l'a vue au Forum en 1987, c'est son collègue Lindsey Buckingham qui manquait à l'appel. Composé à parts à peu près égales d'Anglais et d'Américains, d'hommes et de femmes, ce Fleetwood Mac classique reste à ce jour l'un des plus beaux fleurons de l'histoire de la musique pop.

- Alain de Repentigny

KARIM OUELLET - NOUVEL ALBUM

SEPTEMBRE

De L'amour à Mari-Jo, presque toutes les chansons de Fox, deuxième disque de Karim Ouellet lancé il y a plus de deux ans, ont tourné jusqu'à plus soif. Deux autres pièces sorties en 2014, Rien ne sert de courir, qui figurait sur l'album produit pour la France par le jeune Québécois, et L'amour est un monstre, réalisé avec Misteur Valaire, ont montré que la source mélodique du chanteur qui a fait la première partie de Stromae l'été dernier au Centre Bell n'est pas tarie. Pour toutes ces raisons, et aussi pour sa voix suave et ses arrangements raffinés, ce prochain disque de Karim Ouellet nous fait déjà saliver.

- Josée Lapointe

ARIANE MOFFATT - NOUVEL ALBUM

10 MARS

Pour Ariane Moffatt, 22h22 est plus qu'un titre d'album. C'est un moment de transition entre sa vie de mère et celle d'artiste plongée dans son processus de création en plus d'être un clin d'oeil à la gémellité de ses fils. Créé avec le coréalisateur Jean-Phi Goncalves, ce nouvel album, qui sera lancé le 10 mars, réunit d'autres amis de longue date comme Alex McMahon et François Lafontaine. Ariane Moffatt en dévoilera mardi le premier extrait, la chanson Debout, et sa prochaine tournée de concerts se mettra en branle le 6 mars à Saint-Eustache et passera par le Métropolis le 22 mai.

- Alain de Repentigny

COEUR DE PIRATE - NOUVEL ALBUM

2015

Il y a plus de trois ans que les fans de Coeur de pirate n'ont pas eu un album de nouvelles chansons à se mettre dans les oreilles. Chez son label Grosse Boîte, on confirme uniquement que le successeur de Blonde paraîtra en 2015. « J'ai l'impression d'être 54 semaines enceinte avec cet album mais ça s'en vient », a confié Béatrice Martin sur Twitter le 9 décembre. A-t-elle enregistré des choses à Londres et à Stockholm? Cet album sera-t-il bilingue comme le laissent supposer les trois inédites en anglais et celle en français qu'elle a chantées à Montréal en 2014 ? Mystère.

- Alain de Repentigny

TAYLOR SWIFT - CENTRE BELL

7 JUILLET

Grâce à l'émission Tout le monde en parle, le Québécois moyen ne prend désormais plus Taylor Swift pour un joueur de hockey. Il était temps, car, chez nos voisins du Sud, l'idole country-pop de 25 ans a déjà passé le tiers de sa vie sous les projecteurs. Forte du succès planétaire de son plus récent album, 1989, qui figure toujours au top 5 des ventes ici comme aux États-Unis plus de deux mois après sa sortie, et de la chanson Shake It Off, la chanteuse devrait remplir le Centre Bell le 7 juillet prochain, et ce, même sans chausser de patins.

- Frédéric Murphy

LOUIS-JEAN CORMIER - NOUVEL ALBUM

24 MARS

Avec le succès critique et public de son premier album solo, Le treizième étage, Louis-Jean Cormier s'est affirmé comme le leader de sa génération. Le chanteur de Karkwa, qui a réalisé entre autres les deux disques des 12 hommes rapaillés et le premier album de Lisa LeBlanc, a sillonné le Québec pendant près de deux ans avec ses chansons rock taillées dans du diamant. Le chanteur originaire de Sept-Îles semble être au sommet de sa force créatrice: voyons si l'esprit de ce nouveau disque, écrit encore une fois en collaboration avec l'auteur Daniel Beaumont et probablement le plus attendu de l'hiver, saura répondre à nos (très) grandes espérances.

- Josée Lapointe

RBO ET STROMAE - CENTRE BELL

10 ET 11 JUILLET (RBO), 29 SEPTEMBRE (STROMAE)

L'an dernier, Stromae a triomphé deux soirs plutôt qu'un au Centre Bell lors des FrancoFolies de Montréal. Signe de son immense popularité, le chanteur belge est de retour dans la même enceinte cette année. On a surtout hâte de voir comment RBO va transposer sur la scène du Centre Bell le réjouissant spectacle Rock et Belles oreilles: The Tounes qu'il a donné devant une chorale de dizaines de milliers de fans sur la place des Festivals.

- Alain de Repentigny

U2 - CENTRE BELL

12, 13, 16 ET 17 JUIN

Malgré la controverse dans laquelle a baigné le téléchargement automatique sur iTunes de son album Songs of Innocence et malgré les blessures de Bono-le-cycliste qui tardent à guérir et pourraient l'empêcher de jouer de la guitare, U2 donnera pas moins de quatre concerts au Centre Bell en juin. Sur scène, le groupe irlandais a toujours été une valeur sûre indépendamment de la valeur de sa production récente sur disque. N'empêche: cette fois, U2 a quelque chose à prouver à se faire pardonner, diront ses critiques et la tournée Innocence + Experience s'annonce peu banale.

- Alain de Repentigny

Stéphane Rousseau ... (Photo Éric Myre, fournie par Juste pour rire) - image 8.0

Agrandir

Stéphane Rousseau 

Photo Éric Myre, fournie par Juste pour rire

Humour

Stéphane Rousseau, Théâtre St-Denis 

Du 22 au 25 avril 

Stéphane Rousseau brise la glace - le spectacle créé en France que Rousseau a rebaptisé Un peu princesse au Québec  - pourrait être le titre de travail d'un artiste que le grand public s'apprête à découvrir. C'est plutôt l'occasion, pour l'humoriste consacré depuis longtemps, de réfléchir au temps qui passe trop vite, avec juste ce qu'il faut d'autodérision et un humour parfois corrosif. Entouré de deux musiciens complices qu'il met en valeur et de son technicien souffre-douleur, Rousseau, maintenant âgé de 48 ans, provoque le rire en ne se donnant pas toujours le beau rôle. Un spectacle (presque) intimiste qui fait mouche.

- Alain de Repentigny

Maxim Martin, Théâtre St-Denis 

24, 25, 27 et 28 février

À peine deux ans après son spectacle Tout va bien, Maxim Martin est de retour avec son quatrième one man show intitulé Enfin, mis en scène par Christian Viau, dans lequel il promet de se «révéler pleinement et sans artifices», tout en conservant sa langue bien pendue.

- Chantal Guy

Philippe Laprise, Théâtre St-Denis 

11 février

Plus sexy que jamais est le titre du deuxième solo de Philippe Laprise, dont la première montréalaise sera présentée au Théâtre Maisonneuve le 11 février. Après un premier spectacle très personnel et anecdotique, l'humoriste arrive avec une version plus «sexy» de lui-même. «Pour moi, on devient plus sexy que jamais le jour où l'on décide de s'assumer comme on est, dit-il. Je peux me débarrasser de tout dans la vie, sauf de moi, alors aussi bien aimer la personne que je suis!» Philippe Laprise promet de charmer le public avec des histoires savoureuses et son énergie scénique contagieuse.

- Éric Clément

Sylvain Larocque, Théâtre St-Denis 

4 février

L'humoriste présentera la première montréalaise de son quatrième solo, Dans le blanc des yeux, le 4 février. Mis en scène par Stéphane E. Roy avec les décors des Studios Luz et une musique originale de Dumas, ce spectacle a été écrit avec Laurent Paquin. Sylvain Larocque y évoquera l'intimidation, le bilinguisme, le racisme, l'avenir du Québec, les maths et le pouvoir de la pensée négative. «Comparativement à tout ce que j'ai fait auparavant, c'est beaucoup plus social, plus personnel, avec pas mal plus d'opinions, dit-il à La Presse. Ceux qui me suivent depuis le début y retrouveront ma signature.»

- Éric Clément

Cinéma

Avengers: Age of Fultron

Mai

On peut d'ores et déjà facilement prédire un immense succès à ce deuxième volet de la série The Avengers. Il y a trois ans, le premier épisode avait généré des recettes planétaires de 1,5 milliard de dollars. Le titre de champion de l'année lui avait alors été attribué. The Avengers s'est aussi hissé au troisième rang du palmarès des plus grands succès au box-office de l'histoire du cinéma. Cette fois, les superhéros doivent à nouveau unir leurs forces pour combattre le plus puissant de leurs adversaires: le terrible Ultron, un être technologique terrifiant qui s'est juré d'éradiquer l'espèce humaine.

Guibord s'en va-t-en guerre (Philippe Falardeau)

Indéterminée

Après un détour du côté des États-Unis, où The Good Lie a été produit, Philippe Falardeau est rentré au Québec afin de tourner cette comédie politique dont il a écrit le scénario. Marquant le retour de Patrick Huard dans un grand rôle au cinéma, Guibord s'en va-t-en guerre décrit la situation intenable dans laquelle se retrouve un député indépendant, dont le vote déterminera si le Canada s'implique ou pas dans un conflit armé. «Je ne sais pas si ce film peut prétendre à une sélection de festival, mais je crois que si. Le propos sur la démocratie est large et commun à bien des pays», indique le cinéaste.

Sicario (Denis Villeneuve)

Indéterminée

Deux ans après Prisoners, Denis Villeneuve porte à l'écran un premier scénario écrit par l'acteur Taylor Sheridan (Veronica Mars, Sons of Anarchy). L'intrigue est centrée sur une agente du FBI appelée à participer à une opération visant à neutraliser un baron de la drogue mexicain. Tourné l'été dernier au Nouveau-Mexique, Sicario (mot espagnol qui veut dire «tueur à gages») s'annonce aussi «intense» que le film précédent du cinéaste québécois. «Nous avions devant nous un vrai leader, a confié Benicio Del Toro à La Presse en évoquant son travail avec Denis Villeneuve. Je crois que les autres acteurs ont apprécié son approche autant que moi.»

Spectre (Sam Mendes)

6 novembre

Récemment, on a beaucoup parlé du successeur éventuel de Daniel Craig dans le rôle du plus célèbre agent de Sa Majesté, notamment de la possibilité que le rôle soit attribué à Idris Elba. En attendant le passage des pouvoirs, il convient de rappeler que l'équipe créative derrière le succès de Skyfall, l'un des meilleurs de la série, reprend du service. Sam Mendes est ainsi à la barre de ce 24e film «officiel» de la série, en tournage depuis quelques semaines déjà. Daniel Craig est entouré cette fois de Monica Bellucci et de Léa Seydoux, qui réinventeront sans doute le concept de la «Bond Girl», et de Christoph Waltz (Inglourious Basterds). Ce dernier se glissera dans la peau du vilain de l'histoire. Ça promet.

Star Wars: The Force Awakens (J. J. Abrams)

18 décembre

«Quelque chose s'est réveillé. L'avez-vous senti?» Des millions d'admirateurs ont déjà vibré hier au son de ces paroles, entendues au début de la première bande-annonce de Star Wars: The Force Awakens. Cette nouvelle séquence fera-t-elle oublier la trilogie ratée produite entre 1999 et 2005? Les admirateurs de Star Wars - et les autres aussi - ont tout lieu de croire que si. Aucunement impliqué dans la création de cette nouvelle mouture, George Lucas cède la place à J.J. Abrams, celui-là même qui a su relancer la franchise de Star Trek. Chronologiquement, l'intrigue de l'épisode VII se situe 30 ans après celle de l'épisode VI (Le retour du Jedi).

- Marc-André Lussier

Kevin Spacey dans la série House of Cards.... (Photo fournie par Netflix) - image 10.0

Agrandir

Kevin Spacey dans la série House of Cards.

Photo fournie par Netflix

Télévision

House of Cards - Saison 3

27 février sur Netflix

Jusqu'où ira le terrible couple Underwood, maintenant que Frank (Kevin Spacey) est devenu, à force de combines épouvantablement vicieuses et criminelles, le 46e président des États-Unis par défaut, après la démission de Garrett Walker? Ce ne sont plus ses concurrents, mais le monde entier qui devrait trembler devant cet être unique... Nous saurons tout cela le 27 février, lorsque la série-vedette de Netflix - la première à avoir été créée spécifiquement pour ce service - sera offerte en entier aux abonnés.

Game of Thrones - Saison 5

Avril sur HBO

Il y aura plusieurs nouveaux visages dans cette cinquième saison - puisqu'il faut bien remplacer tous ces personnages brutalement assassinés épisode après épisode. Game of Thrones, série-phare de HBO, la plus téléchargée illégalement, est attendue par des millions de téléspectateurs et se déroulera en grande partie à Dorne, une des régions du Royaume des Sept Couronnes, selon les nombreuses rumeurs qui circulent dans les réseaux des fans.

Mad Men - Dernière saison

5 avril sur AMC

Vers quelle chute, préfigurée dans son superbe générique, se dirige l'une des plus belles séries de l'histoire de la télévision américaine? Les hypothèses vont bon train, on soupçonne même une finale qui pourrait s'inspirer du crime de Charles Manson... Quoi qu'il en soit, il faudra faire nos adieux à Don Draper et à sa bande de fumeurs et buveurs invétérés, lorsque la deuxième partie de la septième et dernière saison, qui comptera sept épisodes, sera présentée en avril.

19-2 - Saison 3

28 janvier sur Radio-Canada

La deuxième saison s'était terminée sur un choc: le suicide du sergent Houle (Sylvain Marcel), après des révélations terribles. Et de nombreux téléspectateurs ont râlé à l'idée de devoir attendre si longtemps avant de connaître la suite. Elle arrive enfin et, d'après la bande-annonce qui roule à Radio-Canada, Berrof et Chartier (Réal Bossé et Claude Legault) n'ont pas fini d'en baver, puisqu'il tenteront de cacher l'horrible secret du disparu, malgré l'enquête menée par Isabelle (Julie Perreault).

Boomerang - Nouvelle série

L'automne prochain à TVA

Au rayon des nouveautés, nous sommes curieux de voir cette série d'Isabelle Langlois (Rumeurs) mettant en vedette Antoine Bertrand et Catherine-Anne Toupin, deux comédiens qui sont de vrais amoureux dans la vraie vie. Ce téléroman humoristique nous propose un couple, Karine et Patrick qui, après une faillite, est forcé de retourner vivre chez les parents de Karine, dans le sous-sol... Bref, l'humiliation totale, et probablement beaucoup de tensions à l'horizon. Et disons que le sujet tombe à point en cette période de crise financière et d'austérité...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer