• Accueil > 
  • Arts 
  • > Les 25 artistes de l'année (suite) 

Les 25 artistes de l'année (suite)

Ken Scott... (Photo: Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Ken Scott

Photo: Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Partager

La Presse

4) Ken Scott

Pour le meilleur et pour le pire, le scénariste et réalisateur Ken Scott a été dans la ligne de mire de l'actualité cinématographique pendant toute l'année 2012. Le meilleur: le film Starbuck qu'il a coécrit (avec Martin Petit) et réalisé aura droit à un remake à Bollywood et... Hollywood. Mieux, c'est Scott qui réalise lui-même la version américaine avec Vince Vaughn en vedette. Résultat: le magazine Variety l'a inscrit dans sa liste annuelle de 10 scénaristes à suivre. Le pire: un éditeur français accuse les artisans de Starbuck de plagiat. Et pour se lancer dans la production de la version étatsunienne de son film, Scott a abandonné le tournage du remake de La grande séduction dont il a réécrit le scénario. Pas sûr que lui et le réalisateur Roger Frappier vont participer au même échange de cadeaux... - André Duchesne

5) Marie-Mai

À 28 ans, Marie-Mai est une superstar du Québec. Elle collectionne les albums platine, les trophées, et les collaborations prestigieuses, que ce soit avec Simple Plan ou Johnny Hallyday. Mis à part Céline Dion, elle est sans doute la seule chanteuse qui peut remplir le Centre Bell trois soirs de suite comme elle le fera en mai. En septembre, Marie-Mai a lancé son quatrième album qui a pour titre Miroir, où elle expose sa dualité, soit son côté «électro et punché» et ses sentiments plus introspectifs. À ce jour, plus de 65 000 exemplaires ont été vendus. De plus en plus présente de l'autre côté de l'Atlantique, Marie-Mai est une star montante sous contrat avec Warner Musique France. - Émilie Côté

6) Robert Lepage

Il n'y a jamais d'année ordinaire dans le parcours de Robert Lepage. En janvier, il a mis en scène le dernier chapitre de son ambitieuse adaptation du Ring de Richard Wagner au Metropolitan Opera. Le Met a repris le cycle complet du Ring au printemps et le représentera trois fois au printemps 2013 alors qu'on célébrera le 200e anniversaire de la naissance de Wagner. Après le Ring, Lepage n'a pas chômé. Le premier segment de sa tétralogie théâtrale Jeux de cartes (Pique) a été créé à Madrid en mai, puis présenté à Toronto, et sa production de l'opéra The Tempest du compositeur britannique Tomas Adès a été applaudie au Festival d'opéra de Québec en juillet, puis au Met cet automne. - Alain de Repentigny

7) Leonard Cohen

En janvier, le poète montréalais a accouché de son premier album de chansons originales en huit ans: Old Ideas. Cet excellent disque s'est aussitôt installé aux plus hauts échelons des palmarès de plusieurs pays et Cohen n'a pas mis de temps à confirmer qu'il repartirait en tournée à compter du mois d'août, en Belgique. Après quelques mois en Europe, l'homme à la voix d'or s'est arrêté récemment à Montréal et à Québec, où on a pu constater que ses nouvelles chansons s'intègrent tout naturellement parmi ses classiques. Il ne faudrait surtout pas s'étonner que l'artiste de 78 ans en ait encore pour deux bonnes années à donner ce spectacle d'exception sur les scènes du monde. - Alain de Repentigny

8) Coeur de pirate

Béatrice Martin a connu un très fort début d'année avant de se consacrer à son nouveau rôle de maman. Avant de tirer sa révérence au Métropolis, dans le cadre des FrancoFolies, elle avait chanté au Canada, aux États-Unis et en France où son deuxième album Blonde s'était déjà écoulé à près de 200 000 exemplaires. Puis, elle s'est absentée, refaisant surface le temps d'une chanson au spectacle-bénéfice à la mémoire du technicien Denis Blanchette. Ça n'a pas empêché le public de l'élire Interprète féminine de l'année au gala de l'ADISQ quelques semaines plus tard. Après cette première véritable pause dans sa carrière en forme de tourbillon, Coeur de pirate annonce son retour en 2013. - Alain de Repentigny

9) Lisa LeBlanc

Son charme, son authenticité, son coeur d'or, sa poésie imagée et sensible... Il suffit d'une entrevue avec Lisa LeBlanc pour constater que la jeune Néo-Brunswikoise est dans une catégorie à part. On dit que sa musique donne dans le «folk trash», mais cette étiquette n'est pas à la hauteur du talent de la révélation de l'année au dernier Gala de l'ADISQ. Au-delà du succès et du titre de sa chanson Ma vie c'est d'la marde, Lisa LeBlanc signe des ballades prenantes et donne des spectacles fougueux. Tout le monde voudrait être son ami! - Émilie Côté

10) Kim Nguyen

Le 20 janvier, a appris que Rebelle de Kim Nguyen était inscrit en compétition officielle à la Berlinale! Quelques semaines plus tard, le film, qui raconte le parcours d'une enfant-soldat dans l'Afrique subsaharienne, ressortait de Berlin avec le prix de la meilleure interprétation féminine (remis à Rachel Mwanza) et une mention du Jury oecuménique. Depuis, ce quatrième long métrage, le plus achevé de Kim Nguyen, a fait le tour des festivals de la planète et représente le Canada dans la course à l'Oscar du meilleur film étranger. On saura le 2 janvier, au moment du dévoilement de la short list, s'il poursuivra sa course à la fameuse statuette. - André Duchesne

11) Xavier Dolan

Xavier Dolan s'est à nouveau distingué sur la Croisette cette année: son film Laurence Anyways a valu à Suzanne Clément un des deux prix d'interprétation dans la section Un certain regard. Depuis le Festival de Cannes, en mai dernier, le film a parcouru les festivals et a été acheté dans un grand nombre de pays. La semaine dernière, a appris que le réalisateur Gus Van Sant (Good Will Hunting, Milk) appuyait la carrière américaine de Laurence Anyways en s'y associant comme producteur délégué. Dolan s'est aussi lancé dans un autre tournage, celui de Tom à la ferme adapté de la pièce de Michel Marc Bouchard (qui figure aussi dans notre top 25). Il y interprétera le rôle principal. - André Duchesne

12) Louis-Jean Cormier

La pause définitive? de Karkwa a débuté au lendemain du concert du 11 décembre 2011 au Métropolis. Louis-Jean Cormier n'a pas mis beaucoup de temps à reprendre son souffle. En janvier, il a peaufiné le premier album de Lisa LeBlanc (dont il a signé la réalisation), il a repris son rôle de catalyseur au sein des Douze hommes rapaillés et, surtout, il s'est concocté un disque à lui tout seul. Le treizième étage, publié en septembre, n'a pas déçu. Mélodies fortes, refrains accrocheurs, textes pertinents, sa direction artistique est nette, l'émotion palpable et le talent explose. Avec ou sans Karkwa, Louis-Jean Cormier a prouvé hors de tout doute ce qu'on pense depuis longtemps: il est là pour rester. - Alexandre Vigneault

13) Rufus Wainwright

Rufus Wainwright a lancé au printemps l'album franchement pop dont il parlait depuis des années, Out Of The Game, réalisé par Mark Ronson (Amy Winehouse, Adele, Duran Duran). Depuis, il a passé l'essentiel de son temps sur les scènes européennes et nord-américaines, se permettant tout juste quelques jours de répit pour épouser son amoureux allemand. En 2012, Rufus a donné deux de ses meilleurs spectacles à vie à Montréal, la ville qui l'a vu grandir. Ce fut d'abord une grande fête à Montréal, célébrée en famille sur la scène de la place des Festivals. Puis, à l'automne, un concert inclassable à l'église Saint-Jean-Baptiste, qui compte parmi les moments forts de l'année musicale à Montréal. - Alain de Repentigny

14) Véronic DiCaire

Depuis le 10 octobre 2010 et les larmes d'Alain Delon, en direct sur le plateau de l'émission française Chansons d'amour pour + de vie, animée par Michel Drucker, Véronic DiCaire est entrée dans le coeur des Français. Avec ses imitations de Véronique Sanson, Patricia Kaas, Lara Fabian et surtout Édith Piaf, elle a réussi à émouvoir une mégastar et à entrer dans le cercle restreint des «Canadiens» chouchous des Français. L'artiste ontarienne de 36 ans n'a fait que monter en popularité, à la télévision, sur scène, passant du théâtre de la Gaîté-Montparnasse à la Cigale, puis à toute la France et à l'Olympia, où elle a connu un triomphe récemment. En moins de trois ans, elle a présenté 200 spectacles en Europe devant 200 000 spectateurs. - Éric Clément

15) Serge Boucher

Aveux avait révélé le grand talent de l'auteur à des milliers de téléspectateurs. Apparences, la nouvelle série qui a monopolisé nos mardis l'hiver dernier a confirmé que Serge Boucher est un scénariste avec lequel la télé québécoise devra compter. La qualité des dialogues, sa façon unique de mener le suspense, de créer de véritables tragédies dans des milieux en «apparences» ordinaires, et, évidemment, les interprétations magistrales de Myriam Leblanc et Geneviève Brouillette en soeurs jumelles trop fusionnelles, tout cela aura donné de la superbe fiction télévisuelle. C'est dire combien on attend le troisième volet de sa trilogie annoncée, Autopsie. - Chantal Guy

16) Sugar Sammy

L'humoriste, qui était surtout connu dans la langue de Shakespeare, a su mettre le public francophone dans sa poche, d'abord avec un show «bilingue», You're gonna rire, ensuite avec En français SVP!, spectacle 100% franco, dans lequel il rit beaucoup... des francos. Sugar Sammy ne fait pas que réunir les deux solitudes dans ses shows, il réunit toutes les communautés de Montréal, offrant ainsi un humour beaucoup plus près des nouvelles réalités de la métropole. Ajoutons à cela que le célèbre magazine Variety l'a désigné cette année comme «le représentant de la diversité émergente au Québec», et l'on peut dire qu'il continue de rouler sur la route de la gloire, dans plusieurs voies comme plusieurs langues. - Chantal Guy

17) Simple Plan

L'année 2012 coïncide avec le 10e anniversaire du groupe montréalais Simple Plan, et son «histoire officielle» a fait l'objet d'un livre écrit par la journaliste Kathleen Lavoie. Chuck Comeau, Pierre Bouvier, Jeff Stinco, Sébastien Lefebvre et David Desrosiers connaissent du succès partout dans le monde (ils donneront un spectacle en Inde le 22 décembre), tout en demeurant au Québec, partageant même la scène avec maestro Kent Nagana et l'OSM. En novembre dernier, la fondation de Simple Plan a remis plus de 250 000$ à des organismes venant en aide aux jeunes dans le cadre de son événement-bénéfice annuel qui s'est déroulé au Centre des sciences de Montréal, où le quintette collabore à l'exposition Musik: du son à l'émotion. - Émilie Côté

18) Stéphane Tétreault

Avec son Stradivarius de 1707, évalué à 6 millions de dollars, le violoncelliste montréalais n'a pas fait mentir sa réputation de jeune prodige en 2012. «Montrant, avant même d'avoir 20 ans, la technique, les dons d'interprète et la maturité d'un grand violoncelliste, Stéphane Tétreault ajoute à ces qualités exceptionnelles une autre qualité essentielle à la carrière qui s'ouvre devant lui: il reste égal à lui-même», écrivait le collègue Claude Gingras en octobre. Quelques semaines auparavant, Tétreault signait son premier disque avec l'Orchestre symphonique de Québec et son nouveau chef Fabien Gabel. Ceux qui ne fréquentent pas les salles de concert l'auront peut-être vu accompagner Isabelle Boulay et Ariane Moffatt chantant L'âme à la tendresse, lors du spectacle de la Fête nationale, au parc Maisonneuve. Un nom à retenir. - Alain de Repentigny

19) Éric Dupont

Avec La fiancée américaine publié cet automne aux Éditions Marchand de feuilles, Éric Dupont a réussi un coup de maître, créant une fresque familiale aussi touchante que délirante, qui aura rejoint un vaste public de lecteurs. Oui, ils ont été nombreux à plonger dans cette brique pour suivre le destin de la famille Lamontagne, de Rivière-du-Loup à Rome en passant par New York, Toronto et Berlin. Le roman d'Éric Dupont semble être entre toutes les mains, et sur toutes les listes de prix aussi. C'est mérité. - Chantal Guy

20) Michel Marc Bouchard

Avec Christine, la reine-garçon, l'auteur a été couronné de succès cet automne au TNM. Une pièce a rarement fait autant l'unanimité auprès de la critique et du public. Pour plusieurs raisons qui vont de la distribution à la mise en scène de Serge Denoncourt et, surtout, au superbe texte de Bouchard. Il y a un peu de Shakespeare et de Claudel dans ce drame romantique qui parle d'un grand personnage historique. Depuis 30 ans, l'auteur nous a habitué à des huis clos bien ficelés. Au moment où Xavier Dolan réalise l'adaptation au cinéma de sa précédente pièce, Tom à la ferme, et que plusieurs de ses oeuvres sont reprises ici ou à l'étranger, cette fin d'année marque son retour en force dans l'actualité culturelle. - Luc Boulanger

21) Raphaëlle de Groot

Raphaëlle de Groot rayonne dans l'univers canadien des arts visuels depuis une quinzaine d'années. Le jury du prix Sobey l'a souligné le mois dernier à Toronto en décernant la prestigieuse récompense à l'une des artistes les plus originales du pays. Honorée du prix Pierre-Ayot en 2006, la Montréalaise de 38 ans aime s'interroger dans ses oeuvres sur les relations humaines de la société ordinaire autant que sur le rôle de l'artiste et le sens même de l'acte artistique. Du coup, avec ses concepts qui mettent en rapport des valeurs historiques, sociales et affectives, elle ébranle nos certitudes sur les conventions de l'art et nous offre les agréments du dépaysement et de la réflexion. - Éric Clément

22) Guy Delisle

Le bédéiste Guy Delisle transforme depuis des années ses longs séjours à l'étranger en livres autobiographiques. Son regard faussement naïf agit comme un révélateur de pays aux réalités sociopolitiques complexes comme la Birmanie, la Chine et la Corée du Nord. Ses Chroniques de Jérusalem (aux éditions Delcourt) se révèlent aussi éclairantes et posent un regard frais sur un conflit territorial complexe et un fanatisme religieux parfois absurde. En janvier dernier, ce bouquin à l'humour fin lui a valu l'équivalent d'un Oscar dans le monde du neuvième art: le Fauve d'or du meilleur album au Festival de la bande dessinée d'Angoulême. - Alexandre Vigneault

23) François Arnaud

Ce matin-là, François Arnaud avait une scène d'une ligne à jouer. Cesare entre au Vatican, indiquait la scène dans le scénario. Au Québec, la scène aurait été réglée en deux temps trois mouvements! Mais François Arnaud était à Budapest en Hongrie, où il passe six mois par année depuis qu'il incarne le fils de Jeremy Irons dans The Borgias, une série sur une dynastie papale à Rome au XVIe siècle. Quand il est arrivé sur le plateau, la réalité lui a rappelé ce qu'était une série internationale à gros budget: 500 figurants, des veaux, vaches et cochons, des régisseurs avec des porte-voix et des dizaines de technos qui couraient partout. En trois ans, l'acteur québécois de 26 ans est devenu le pivot dramatique et le sex symbol de la série. François Arnaud ne fera pas The Borgias toute sa vie. Il envisage une quatrième et ultime saison avant un avenir qui s'annonce radieux. - Nathalie Petrowski

24) Brigitte Haentjens

Elle occupe désormais un poste de prestige, celui de directrice artistique du Théâtre français du Centre national des arts d'Ottawa. Elle a poursuivi son engagement citoyen en mettant sur pied Nous? une soirée de lecture et de réflexion sur la démocratie tenue au mois d'avril. Brigitte Haentjens a toutefois surtout marqué l'année 2012 avec son époustouflante relecture de L'opéra de quat'sous de Brecht, oeuvre bâtarde qu'elle a transplantée avec panache dans le red light montréalais à l'aube des années 40. Sa direction inspirée n'a pas seulement donné lieu à un spectacle habité, miroir inquiétant de notre monde à nous, elle agissait comme un véritable révélateur de ce texte aux enjeux complexes et contradictoires. - Alexandre Vigneault

25) L'École de la Montagne Rouge

Créée par les étudiants au baccalauréat en design graphique de l'UQAM dans la foulée de la crise étudiante, l'École de la Montagne Rouge a redéfini le concept «d'art engagé». En proposant «une approche esthétique différente et originale des mouvements de révolution», ces futurs designers graphiques inspirés par Mai 68 ont carrément donné au «printemps érable» une signature, à mille lieues des pancartes fades et des slogans défraîchis, pour une force de frappe inégalée dans l'histoire des manifs au Québec. Cette grève aura peut-être été leur cours le plus instructif, car en utilisant leurs talents «sur le terrain», ils auront prouvé que l'art est aussi un pouvoir. - Chantal Guy

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Les 25 artistes de l'année

    Arts

    Les 25 artistes de l'année

    Voici notre palmarès annuel des 25 artistes de l'année. Ne vous étonnez pas de ne pas y retrouver Céline Dion et le Cirque du Soleil. Nous avons... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer