De l'Amérique à l'Afrique

Une centaine d'emplois seront créés chez Mega Brands,... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Une centaine d'emplois seront créés chez Mega Brands, explique Jean-François Albert.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Stéphane Champagne

Collaboration spéciale

La Presse

Innovation, exportation, productivité; telles sont les réalités qui permettent aux entreprises de l'arrondissement de Saint-Laurent de tirer leur épingle du jeu sur l'échiquier mondial. En voici quatre exemples inspirants.

100 nouveaux emplois chez Mega Brands

Propriété de Mattel depuis avril 2014, le fabricant québécois de jouets Mega Brands va doubler sa production à court terme. Une centaine de nouveaux emplois seront créés dans la foulée.

L'entreprise est sur le point de dévoiler un important investissement en ce sens. «Nous avons désormais accès aux réseaux de ventes et de distribution de Mattel, explique Jean-François Albert, vice-président, fabrication. Nous devons donc encore augmenter notre cadence de production.»

Bien avant d'être acquise par Mattel, Mega Brands avait fait le pari de rapatrier de Chine une partie de sa production à son siège social de Saint-Laurent. Au cours des trois dernières années, elle a triplé sa production en sol québécois.

Elle a fait l'acquisition de plusieurs dizaines de presses à injection, automatisé une importante partie de ses opérations et embauché de 100 à 120 personnes. Résultat: l'entreprise québécoise produit 10 fois plus de blocs de construction en plastique à moindre coût qu'en Chine.

«Avec le même kilowatt d'électricité, je produis six fois plus qu'avant», dit M. Albert, dont l'usine a récemment reçu l'accréditation Écoresponsable.

Martin Laflamme et Denis Gagné, cofondateurs de la... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Martin Laflamme et Denis Gagné, cofondateurs de la PME Trisotech

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Trisotech: la planète à portée de main

La PME Trisotech est prête à bondir. Grâce à la plateforme et aux outils de gestion de processus d'affaires (ou Business Process Management; BPM) qu'elle a conçus, l'entreprise de 75 employés a le pouvoir de conquérir la planète. «On s'est impliqués au niveau des standards. On a prouvé notre concept et on veut monter notre réseau de distribution partout dans le monde. On veut créer des partenariats avec des revendeurs. Les discussions les plus sérieuses sont actuellement aux États-Unis», explique Martin Laflamme, associé et cofondateur. Connue au Québec pour ses services-conseils auprès de grandes entreprises comme Desjardins, Bombardier et Gaz Métro, la PME a voulu se démarquer en mettant au point une série d'outils dans le secteur des BPM. Du coup, Trisotech a conçu la vitrine BusinessProcessIncubator.com, où des outils de gestion des processus d'affaires sont offerts pour consultation. Cette vitrine compte 52 000 utilisateurs dans 190 pays. Grâce à elle, Trisotech a pu charmer plusieurs nouveaux clients, dont IKEA en Suède, pour qui elle a conçu une «version entreprise» plus complète et plus conviviale de ses outils de BPM.

L'un des 30 modèles de pompes manufacturées par... (PHOTO FOURNIE PAR WATERAX) - image 3.0

Agrandir

L'un des 30 modèles de pompes manufacturées par la PME québécoise Waterax.

PHOTO FOURNIE PAR WATERAX

Nouveaux marchés pour Waterax

Connue dans plus de 50 pays pour ses pompes portatives utilisées pour combattre les incendies de forêt, la PME Waterax veut désormais élargir son bassin de clientèle.

L'entreprise de 35 employés concentre actuellement son énergie sur le marché américain, où elle s'apprête à signer des ententes avec des revendeurs. La marque de commerce du manufacturier était jusqu'à tout récemment Wild Fire. Le nom Waterax est plus fédérateur et ne confinera plus la PME au domaine des incendies de forêt, selon Marcello Iacovella, vice-président et coactionnaire.

Les secteurs minier, agricole, agroalimentaire et même municipal sont dans la ligne de mire de la PME qui vient de lancer une série de nouvelles pompes fonctionnant au diesel.

Fondée dans les années 20 par Wajax, Waterax était passée sous le giron du géant américain Tyco en 2001. En 2010, l'entreprise a été rachetée par les membres de la direction, dont M. Iacovella. Ce dernier demeure actif sur les marchés internationaux. Il revient d'ailleurs d'Asie, où le gouvernement malaisien lui a acheté 240 ensembles de pompes.

La PME Broadnet Télécom s'apprête à lancer le... (PHOTO FOURNIE PAR BROADNET TÉLÉCOM) - image 4.0

Agrandir

La PME Broadnet Télécom s'apprête à lancer le SiteOSS, un nouveau produit de haute technologie destiné aux unités de télécommunications.

PHOTO FOURNIE PAR BROADNET TÉLÉCOM

Nouveau produit pour Broadnet Télécom

La PME Broadnet Télécom s'apprête à lancer un nouveau produit de haute technologie destiné aux unités de télécommunications.

Baptisé SiteOSS, cet équipement sert à mesurer à distance une panoplie de données (température, débits, état des équipements, etc.), ce qui facilite la maintenance et la gestion des unités.

Le SiteOSS, vendu 2000$, est actuellement en période de rodage en Afrique du Sud et au Nigeria. Le déploiement dans le reste de l'Afrique et ailleurs dans le monde se fera au cours des prochains mois, explique Rami Hobeychi, président et cofondateur.

«Le marché des banques s'intéresse beaucoup à notre produit, notamment pour ses guichets automatiques, dit-il. Pour atteindre ce marché, nous allons réduire la taille et le prix du SiteOSS.»

Broadnet Télécom est également spécialiste de la conception et du déploiement de réseaux sans fil et de fibre optique à large bande passante. Elle compte des clients dans un rayon de 1000 km autour de Montréal.

Par ailleurs, la PME de 20 employés se présente comme un chef de file mondial dans l'entretien d'équipements de haute fréquence. Ses clients sont aux États-Unis, en Europe, en Afrique et, dans une moindre mesure, en Asie.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer