Savoir tirer profit des mesures en place

Il faut intégrer la planification fiscale dans le... (PHOTO ALAIN ROBERGE, archives LA PRESSE)

Agrandir

Il faut intégrer la planification fiscale dans le plan financier pour que la stratégie fiscale colle à l'ensemble des objectifs du couple, comme la retraite ou le financement des études des enfants, estime Angela Lermieri, planificatrice financière chez Desjardins.

PHOTO ALAIN ROBERGE, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Simon Lord

Collaboration spéciale

La Presse

Pour éviter de voir fondre ses revenus en raison de l'impôt, il faut intégrer la planification fiscale à son plan financier. Les couples ont beaucoup à y gagner. Voici, en sept points, quelques éléments importants à retenir avant de se lancer.

AU RANCART LES CRAINTES

La fiscalité fait peur à bien des couples, admet Angela Lermieri, planificatrice financière chez Desjardins. Mais les craintes sont souvent dues à un manque d'information.

« La planification fiscale n'a par exemple rien à voir avec l'évitement fiscal ! », dit-elle.

« Il s'agit plutôt de stratégies pour se prémunir des options que le gouvernement nous offre pour payer moins d'impôt. »

Il faut donc comprendre ses appréhensions pour toute chose fiscale afin d'être en mesure de tirer profit des règles en place dans le but de garder la plus grande part possible de son revenu.

DEMANDER DU SOUTIEN

Si des craintes subsistent, un planificateur financier peut aider un couple à les maîtriser. Plus généralement, il accompagne et guide les couples dans la rédaction de leur plan financier pour les aider à tirer le maximum d'avantages en fonction de leur situation particulière.

En faisant cavalier seul, une personne ou un couple risque de passer à côté de certains avantages, estime Angela Lermieri.

« Il y a souvent des modifications, par exemple, dans le domaine du fractionnement des revenus de retraite. Si on n'est pas au fait des changements, on risque fort de ne pas en profiter. »

LE PLAN DANS LE PLAN

« Il faut faire la planification fiscale dans le contexte du plan financier parce que celui-ci comporte différents objectifs, comme le financement des études des enfants, la retraite et la succession. »

- Angela Lermieri, planificatrice financière chez Desjardins

La planification fiscale doit donc être réalisée en conséquence de ces éléments.

« Maintenant, un couple peut se lancer dès qu'il est formé ou attendre à plus tard, dit Angela Lermieri. Je crois que la volonté d'alléger sa facture fiscale est là à tout âge. Il s'agit alors d'identifier les avantages disponibles dans notre situation, si on a des enfants par exemple. »

NOUVEL ARRIVÉ, NOUVELLE STRATÉGIE ?

Dans le cadre du couple, les avantages fiscaux ne sont généralement pas reliés à l'âge, sauf dans le cas du fractionnement de revenu pour la famille.

« Cette stratégie touche les familles qui ont des enfants de moins de 18 ans », dit Angela Lermieri.

Le fractionnement du revenu consiste à transférer une partie du revenu d'un conjoint, celui qui gagne le plus, à l'autre. L'objectif : réduire l'imposition globale du couple.

La somme maximale qui peut être transférée est de 50 000 $. Au Québec, un couple peut sauver jusqu'à 1670 $ d'impôts grâce à cette mesure.

OPTIMISER LES DÉTAILS

Planifier sa fiscalité en couple, dans le cadre plus large du plan financier, c'est aussi de penser aux petits détails qui peuvent rapporter gros.

« Il est par exemple avantageux que le conjoint au revenu le moins élevé déclare tous les frais médicaux du couple », dit Josée Jeffrey, fiscaliste et planificatrice financière chez Focus Retraite et Fiscalité.

C'est que le gouvernement fédéral offre un crédit d'impôt pour les dépenses qui dépassent un certain pourcentage du revenu net d'un des conjoints.

De la même manière, il est avantageux d'attribuer tous les dons de bienfaisance au même partenaire, car le crédit d'impôt est plus important.

PRÉPARER SON AVENIR

Intégrer la planification fiscale à la planification financière permet aussi de se tenir au courant des changements pour s'y préparer.

« Cette année, ce n'est pas beau ce qui s'en vient dans les impôts de la famille. »

- Josée Jeffrey, fiscaliste et planificatrice financière chez Focus Retraite et Fiscalité

Les gens ont reçu cette année la nouvelle Prestation universelle pour la garde d'enfants (PUGE), qui a été bonifiée. Cependant, cette somme est imposable.

« Le crédit d'impôt pour enfants a également été aboli. Il faudra donc rembourser, en moyenne, 80 % de la PUGE. Les gens vivent d'une paie à l'autre. Comment y arriveront-ils ? »

LA RÈGLE D'OR

Finalement, en finances personnelles, la règle d'or pour s'enrichir demeure toujours la même. C'est d'éviter de procrastiner.

« Malgré tout, un bon nombre de couples, et d'individus, ne planifient jamais leur impôt d'avance », raconte Josée Jeffrey.

Et cela, même si la période des déclarations revient aussi régulièrement que les saisons, avril après avril.

« Les gens sauront donc après coup qu'ils auraient pu prévoir le remboursement de la PUGE, par exemple, et planifier en conséquence. La planification, ça évite de mauvaises surprises. »




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer