Un nouvel outil

Le Régime volontaire d'épargne-retraite a été lancé le 1er juillet. Il ne sera... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

Jean Gagnon

Collaboration spéciale

La Presse

Le Régime volontaire d'épargne-retraite a été lancé le 1er juillet. Il ne sera pas la panacée à tous les problèmes que pose le financement de la retraite. Mais il sera un élément de solution fort utile pour un grand nombre de travailleurs qui, à ce jour, n'ont pas accès à un régime. Et il sera également un outil intéressant pour les entreprises, petites et moyennes, pour faciliter l'engagement et la rétention de leurs employés.

Cinq mots pour comprendre

Retraite

«Ce mot revient dans plusieurs discussions par les temps qui courent, et beaucoup d'employeurs auront l'obligation d'en parler à leurs employés cet automne à la suite du lancement du RVER», dit Steeve Gagné, vice-président délégué du cabinet d'assurances de la Banque Nationale. Nombreux sont les travailleurs dont l'épargne sera insuffisant pour satisfaire leurs besoins financiers lorsque le jour de la retraite sera venu. Le gouvernement a donc été interpellé. Les prestations de la Régie des rentes du Québec ainsi que la pension de la Sécurité de la vieillesse sont nettement insuffisantes pour combler les besoins. Le Régime volontaire d'épargne-retraite (RVER) est un élément de solution.

Obligatoire

Toute entreprise ayant cinq employés ou plus devra souscrire à un RVER auprès d'une institution financière qui, à titre d'administratrice, sera appelée à gérer le régime. L'entreprise devra inscrire tous ses employés et prélever à la source les sommes à verser à l'administratrice. Elle pourra elle aussi contribuer au régime de ses employés, sans y être tenue.

Nécessaire

Deux millions de travailleurs québécois n'ont pas accès à un régime de retraite au travail et 30% d'entre eux n'ont aucune épargne personnelle. Le RVER vise à permettre à tous ces travailleurs québécois d'épargner davantage pour la retraite en leur donnant accès à un régime de retraite collectif privé, ainsi qu'à une solution d'épargne à faible coût.

Volontaire

Son nom le dit bien. Si l'entreprise n'offre pas d'autre option comme une caisse de retraite, un REER ou un CELI collectif, elle sera obligée d'inscrire ses employés à un RVER et d'effectuer les retraits à la source; la participation des travailleurs, elle, se fait sur une base volontaire. À noter que les travailleurs seront automatiquement inscrits et devront faire la démarche de se retirer d'eux-mêmes, s'ils ne désirent pas participer. S'ils ne le font pas, ils participeront par défaut.

Simple

Telle la volonté du gouvernement québécois dans la création du RVER, les administrateurs de régime inscrits auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF) et de la Régie des rentes du Québec (RRQ) travaillent à offrir un régime simple à mettre en place, facile à administrer, accessible à tous et offert à un coût raisonnable. Déjà, les plateformes en ligne de plusieurs institutions financières sont prêtes à accueillir les entreprises, les travailleurs autonomes et les épargnants désireux de créer un RVER.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Comment l'utiliser

    Portfolio

    Comment l'utiliser

    Le Régime volontaire d'épargne-retraite a été lancé le 1er juillet, il sera également un outil intéressant pour les entreprises, petites... »

  • Module Ultra ne perd pas de temps

    Portfolio

    Module Ultra ne perd pas de temps

    Parce qu'il est convaincu de l'avantage de commencer le plus tôt possible à épargner en vue de la retraite, Sylvain Blais s'est empressé de saisir... »

  • Quand le message passe

    Portfolio

    Quand le message passe

    Parce qu'elle voulait rapidement sécuriser ses employés, l'entreprise Ressorts Foster amorçait le mois dernier le processus de création d'un Régime... »

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer