DoBundle: d'une photo à un achat

De gauche à droite: Usman Ehtesham Gul, Yezin... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

De gauche à droite: Usman Ehtesham Gul, Yezin Al-Qaysi, An Tran et Dina Al-Qaysi, de DoBundle. L'objectif du produitde la jeune entreprise est de transformer chaque image sur le web en panier d'achats.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le chandail que vous cherchez depuis si longtemps est là, juste là, sur une photo de mode partagée par un ami sur Facebook. Mais comment le trouver en magasin? C'est le problème que cherche à résoudre la toute jeune entreprise montréalaise DoBundle.

Responsable du développement des affaires de DoBundle, An Tran résume ainsi l'objectif de son produit: «Transformer chaque image en panier d'achats.»

Les médias sociaux, en particulier Pinterest et, dans une moindre mesure, Facebook, ont popularisé la photo comme vecteur principal de contenu plutôt que comme accessoire du texte. Mais d'un point de vue commercial, il peut être difficile de monétiser ces images, fait valoir Mme Tran.

«Environ 85% des images produites par les entreprises ne sont pas liées à un panier d'achats, estime-t-elle. On va sur Pinterest, on voit une image de L'Oréal, on clique dessus, mais ça ne mène nulle part.

«Imaginez si une photo de camping vous permettait d'acheter le kayak et la tente que vous y voyez. Ou si la photo d'un visage maquillé comportait un lien vers les cinq produits utilisés.»

La technologie mise au point par DoBundle permet de créer une association entre une image et un panier d'achats hébergé sur le site de l'entreprise. Le panier d'achats renvoie les visiteurs vers une boutique où sont vendus les articles que l'on voit sur la photo.

Cette association entre la photo et le panier d'achats est maintenue, peu importe la façon dont l'image est diffusée ou partagée, grâce à l'ajout d'une icône à même l'image. Les utilisateurs doivent toutefois installer sur leur fureteur une extension capable de repérer et d'interpréter ces icônes, ce qui pourrait compliquer l'adoption de la solution de DoBundle. L'entreprise compte aussi offrir une application mobile.

D'abord la mode

Après près de 18 mois d'existence, DoBundle a lancé son site il y a un peu plus d'un mois. Son premier cheval de bataille sera l'industrie de la mode. À ce titre, en prévision de l'été, elle se consacre à se faire un nom dans les milieux branchés de la vie nocturne montréalaise en s'associant à des soirées de musique électronique, à des festivals d'art ou à des ouvertures de restaurant, par exemple.

L'entreprise devra aussi tenter de convaincre des détaillants et fabricants de vêtements d'associer eux-mêmes les images qu'ils produisent à des paniers d'achats en utilisant sa technologie.

Il restera ensuite à monétiser l'opération. DoBundle compte fournir aux entreprises qui utilisent sa technologie un accès payant à des statistiques détaillées, qui pourraient par exemple leur révéler précisément combien rapporte chaque image. Elle pourrait aussi exiger un pourcentage de chaque vente.

Les internautes pourraient eux aussi employer DoBundle pour générer des revenus. Dans l'univers de la mode, par exemple, l'entreprise veut permettre aux nombreux blogueurs de créer leurs propres images et d'obtenir une part des ventes qu'elles génèrent, par l'entremise des programmes d'affiliation déjà existants de certaines entreprises.

------------------

DOBUNDLE

Qui: Les cofondateurs Yezin Al-Qaysi, Dima Alashram, Dina Al-Qaysi, Mohamed Smaoui, leur employée An Tran et deux employés contractuels.

L'idée: Une technologie qui permet d'associer un panier d'achats aux photos partagées sur l'internet.

L'ambition: Monétiser tout le contenu visuel du web.

Ils y croient et y ont investi de l'argent: les quatre fondateurs, FounderFuel (Real Ventures) et quelques anges.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer