• Accueil > 
  • Affaires > 
  • PME 
  • > Exportation: offensive d'Ottawa pour épauler les PME 

Exportation: offensive d'Ottawa pour épauler les PME

Le ministre du Commerce international Ed Fast s'étonne... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le ministre du Commerce international Ed Fast s'étonne que le Nouveau Parti démocratique ne se soit pas encore prononcé sur le traité de libre-échange avec l'Union européenne.

Photo archives La Presse Canadienne

(OTTAWA) Le gouvernement Harper tient à mettre son réseau diplomatique davantage au service des petites et moyennes entreprises (PME). Le ministre du Commerce international, Ed Fast, annoncera aujourd'hui que 25 délégués commerciaux relevant de son ministère seront intégrés au sein de diverses associations économiques au pays afin d'évaluer les besoins des entreprises et de coordonner les programmes qui leur sont offerts.

L'objectif est de les épauler dans leur quête de nouveaux marchés à l'étranger et de doubler le nombre d'entreprises qui exportent leurs marchandises dans les pays émergents.

Au Québec, les deux organisations qui obtiendront un délégué commercial sont la chambre de commerce du Montréal métropolitain et Manufacturiers et exportateurs du Québec, selon des informations obtenues par La Presse.

L'Ontario obtiendra la part du lion des délégués commerciaux, étant donné que plusieurs associations nationales ont pignon sur rue à Ottawa. En tout, 13 délégués commerciaux seront intégrés dans des associations établies dans cette province. Les autres régions du pays (Colombie-Britannique, Prairies et provinces atlantiques) obtiendront deux délégués commerciaux chacune.

M. Fast doit confirmer les détails de cette nouvelle offensive d'Ottawa pour favoriser les exportations des entreprises canadiennes aujourd'hui à l'occasion d'un discours devant les membres de la Chambre de commerce du Canada (CCC).

«Cette mesure va permettre à nos délégués commerciaux d'obtenir une connaissance plus profonde des besoins de nos entreprises dans les divers secteurs. Cela va aussi nous permettre de mieux refléter leurs besoins dans les services qu'on leur offre au sein de l'ensemble des ministères», affirme-t-on dans les rangs conservateurs.

Trop peu d'exportations

Selon les statistiques du Ministère, le Canada compte environ un million de petites et moyennes entreprises. Mais seulement 40 000 d'entre elles exportent leurs marchandises à l'étranger; une statistique trop timide, aux yeux du ministre Fast. Pis encore, seulement 11 000 entreprises vendent leurs produits dans les marchés émergents, soit les pays qui représentent le plus grand potentiel de croissance économique.

M. Fast se donne comme objectif de faire passer le nombre d'entreprises qui écoulent leurs produits sur ces marchés émergents de 11 000 à 21 000. «Ce n'est pas un mince affaire, mais c'est faisable», estime-t-on.

Cette annonce de M. Fast surviendra quelques jours après la publication d'un rapport de la CCC qui vantait les efforts d'Ottawa pour conclure des traités de libre-échange avec de nouveaux partenaires comme l'Union européenne et la Corée du Sud, mais qui déplorait le fouillis bureaucratique qui règne dans les programmes de soutien destinés aux entreprises exportatrices.

La CCC recommandait justement qu'Ottawa permette aux diplomates d'acquérir une expérience des affaires pour les aider à mieux comprendre les besoins des entreprises. Elle proposait aussi de nommer un ambassadeur de négociations commerciales qui aurait comme mandat de coordonner les efforts d'Ottawa, des provinces et du secteur privé pour favoriser les exportations canadiennes et trouver de nouveaux débouchés à l'étranger.

Nouvelles missions commerciales

Durant son discours visant à faire le point sur la stratégie mettant l'accent sur «la diplomatie économique», M. Fast doit aussi annoncer qu'il prendra de nouveau le bâton de pèlerin pour diriger de nouvelles missions commerciales en Chine la semaine prochaine, en Afrique à la mi-juin (Afrique du Sud, Tanzanie et Burkina Faso) et en Turquie également en juin.

En outre, le ministre recevra ses homologues des 10 pays du Sud-Est asiatique du 1er au 5 juin pour une tournée canadienne, après quoi il sera l'hôte d'une délégation de 70 personnes de la Turquie à Montréal et à Toronto.

«Les missions commerciales à l'étranger sont importantes, mais les missions au Canada le sont également pour s'assurer que les entreprises voient les occasions d'affaires sur le terrain», a affirmé une source conservatrice.

---------------------

QUELQUES CHIFFRES

> Nombre de PME au Canada: 1 million

> Nombre de PME canadiennes qui exportent: 40 000

> Nombre de PME qui exportent dans les pays émergents: 11 000




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer