PME: séduire les bricoleurs américains

C'est l'entreprise Innovaplast, de Terrebonne, qui fabrique l'outil... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

C'est l'entreprise Innovaplast, de Terrebonne, qui fabrique l'outil Ogee Cut inventé par Raymond Berthiaume.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Sylvain Larocque
La Presse

On le sait: chez les inventeurs, il y a beaucoup d'appelés, mais bien peu d'élus. Or, Raymond Berthiaume, un septuagénaire de Laval, s'apprête à percer le marché américain avec un outil de menuiserie qui a fait un tabac au Québec.

Raymond Berthiaume a inventé toute sa vie. Maintenant âgé de 76 ans, il est prêt à connaître sa plus grande réussite.

Au tournant de l'an 2000, alors qu'il venait de prendre sa retraite, sa femme Marcelle lui a demandé d'installer des moulures de type O'Gee au plafond de leur résidence. Or, ce travail est plus difficile qu'il n'y paraît, car les angles des murs ne sont jamais les mêmes. M. Berthiaume a donc conçu un outil pour simplifier la coupe des moulures de plafond: le guide Ogee Cut.

«Chaque fois qu'il y a un problème, je me dis «il y a une solution» et j'essaie de la trouver», raconte-t-il à La Presse Affaires.

Après avoir perfectionné son outil, l'inventeur a obtenu un brevet en 2003. Le processus est fastidieux, mais il en a l'habitude: pendant 23 ans, il a travaillé à l'Institut de recherche d'Hydro-Québec (IREQ), où il a décroché des brevets pour des appareils électriques de pointe. Dans les années 90, après son départ de l'IREQ, il a aussi obtenu un brevet pour un transformateur adapté aux lampes à halogène qui s'est vendu à plus de 1 million d'exemplaires.

«Pour écrire un brevet, ça prend quelqu'un qui connaît vraiment ça, note Raymond Berthiaume. Si on le fait tout seul, on est contourné tout de suite [par des inventeurs rivaux].»

M. Berthiaume a ensuite pris contact avec le siège social de la chaîne Rona pour présenter son produit. «Il faut avoir la chance de rencontrer la bonne personne, précise-t-il. J'avais investi beaucoup d'argent dans le prototype et le représentant de Rona a décidé qu'il en voulait. Il a pris le téléphone devant moi, il a appelé Howard Shulkin, président du distributeur d'outils Fuller, et il lui a dit: «Je t'envoie un gars, signe un contrat avec lui parce que je veux que tu m'en vendes.»»

Ce n'était pas un mince exploit. Chaque année, une trentaine d'inventeurs présentent leurs créations à Fuller, une entreprise montréalaise, mais à peine une poignée d'entre eux réussissent à entrer sur le marché. «C'est très, très rare que ça se concrétise, peut-être 1 fois sur 200», estime Normand Marois, directeur des opérations chez Innovak, la société mère de Fuller.

Les ventes décollent

Au début, Raymond Berthiaume se rendait lui-même dans des magasins Rona pour faire la démonstration des qualités du Ogee Cut. «Un samedi, j'en ai vendu 90», se remémore-t-il.

En six ans, pas moins de 175 000 outils Ogee Cut ont été vendus dans les Rona, Home Depot et Home Hardware du Québec. Même si Fuller distribue également le produit au Canada anglais, les ventes là-bas ont été décevantes jusqu'ici.

Malheureusement, inventer est rarement très payant. L'Ogee Cut se vend entre 20 et 30$ dans les magasins. De cette somme, M. Berthiaume touche à peine 1$.

Quoi qu'il en soit, l'inventeur-entrepreneur a maintenant les yeux rivés sur le gigantesque marché américain. Fuller l'a recommandé au distributeur new-yorkais General Tools, qui a entre autres pour clients les géants Home Depot et Lowe's.

Depuis environ un an, l'outil de Raymond Berthiaume, rebaptisé là-bas Crown King, est offert dans la plupart des 2000 magasins Home Depot américains et sur le site web du détaillant. Jusqu'ici, près de 50 000 exemplaires ont été expédiés au sud de la frontière.

Mais Raymond Berthiaume ne se met pas trop de pression. «Je suis rendu à un moment dans ma vie où même si je n'en vends pas beaucoup, ce n'est pas grave, je vis très bien pareil, souligne-t-il. Disons qu'à 76 ans, on n'a plus besoin d'avoir 5 millions en banque. Mais je suis très heureux de développer des appareils, j'ai passé ma vie à faire ça. Pour moi, prendre des brevets, c'est une seconde nature.»

Le dynamique «retraité» travaille actuellement sur un moyen de prolonger la vie des piles des perceuses et d'autres outils électriques. Mais il n'en dira pas plus, respectant le devoir de discrétion que s'impose tout bon inventeur.

Le portrait : Raymond Berthiaume (2537-0248 Québec)

Année de fondation: 1991

Actionnaires: Raymond et Marcelle Berthiaume

Secteur: commercialisation d'inventions

Le défi

Raymond Berthiaume est un inventeur prolifique. À partir de 2008, il a connu beaucoup de succès au Québec avec son guide de coupe pour moulures O'Gee. Maintenant, il veut répéter l'exploit aux États-Unis.

La solution

Avec l'aide de son distributeur canadien, l'entreprise montréalaise Fuller, M. Berthiaume a conclu un accord avec le distributeur américain General Tools, qui a ses entrées chez les géants Home Depot et Lowe's.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer