Source ID:; App Source:

L'OMS conseille de réduire de moitié la consommation de sucre

Les recommandations de l'OMS touchent les sucres ajoutés... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Les recommandations de l'OMS touchent les sucres ajoutés aux aliments par les firmes alimentaires ou les consommateurs, mais ne concernent pas les sucres qu'on retrouve naturellement dans les fruits, par exemple.

Photo Digital/Thinkstock

La Presse Canadienne
TORONTO

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de nouveau à la population de freiner sa consommation de sucres et laisse entendre qu'il serait préférable pour la santé que les apports en sucres soient inférieurs à 5% de l'apport calorique journalier, soit la moitié du pourcentage évoqué précédemment, selon des lignes directrices dévoilées mercredi.

Pour l'adulte moyen, cela correspond à environ six cuillères à thé (30 millilitres) de sucres par jour - moins que la quantité retrouvée dans une seule canette de boisson gazeuse sucrée. Pour les enfants, ce serait seulement trois cuillères à thé (15 millilitres) de sucres par jour, a expliqué le docteur Francesco Branca, le directeur du département nutrition pour la santé et le développement de l'OMS.

Les lignes directrices de l'OMS préviennent que les sucres doivent représenter moins de 10% de l'apport énergétique total quotidien, mais que 5% serait préférable.

Les recommandations de l'OMS touchent les sucres ajoutés aux aliments par les firmes alimentaires ou les consommateurs, mais ne concernent pas les sucres qu'on retrouve naturellement dans les fruits, par exemple.

Des données publiées en 2004 révélaient que le Canadien moyen consomme 110 grammes de sucres par jour, soit l'équivalent de 26 cuillères à thé ou 130 millilitres. Les sucres représentaient alors 21,4% de l'apport énergétique total quotidien des Canadiens.

Les experts de l'OMS ont décelé une association entre une consommation élevée de sucres et des problèmes de santé comme l'embonpoint et la carie dentaire. Une étude publiée le mois dernier par les Centres de contrôle et de prévention de la maladie des États-Unis prévenait qu'une trop grande consommation de sucres augmente le risque de problèmes cardiaques mortels.

Le public est appelé à commenter les lignes directrices pendant tout le mois de mars, après quoi l'OMS et ses conseillers scientifiques finaliseront leurs recommandations.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer