Note du chef: cette confiture accompagnera très bien les fromages de chèvre ou des pâtes cuites affinées longtemps, comme le Louis d'Or.

Violaine Ballivy LA PRESSE

Pour 1 pot de 250 ml

Ingrédients

400 g de tomates cerises lavées

300 g de sucre granulé

100 g de carottes nantaises émincées en tranches de un 1 mm (à la mandoline)

1/2 c. à café de grains d'anis vert

Le jus d'un demi-citron

Préparation

1. La veille, couper les tomates en deux et les mélanger avec le sucre dans un cul de poule ou un bol en verre. Couvrir d'une pellicule alimentaire et laisser macérer toute la nuit, en remuant de temps en temps pour que le sucre fonde complètement.

2. Le lendemain, verser le mélange dans une casserole en inox et porter à ébullition, en écumant le mélange si une mousse blanche se forme à la surface. Baisser le feu jusqu'au point de frémissement et cuire une demi-heure, puis passer la confiture dans une passoire fine pour en retirer les peaux de tomates.

3. Remettre la confiture dans la casserole et poursuivre la cuisson à feu doux, après avoir ajouté les carottes, les grains d'anis et le jus de citron. Laisser frémir jusqu'à ce que les carottes soient translucides, puis faire le test de l'assiette pour vérifier la consistance de la confiture en en versant une goutte sur une assiette placée au congélateur pendant 5 minutes. La confiture figera si sa texture est parfaite, sinon il faut attendre 5 minutes de plus.

5. Verser la confiture, une fois la consistance désirée atteinte, dans un petit pot en verre propre. Laisser refroidir et conserver au réfrigérateur (jusqu'à plusieurs mois).