Sandrine Hamel était en pleine confiance de ses moyens vendredi lorsqu’elle pensait à l’épreuve par équipe de snowboard cross du lendemain, aux Championnats du monde de parasurf des neiges de Lillehammer, en Norvège. La Québécoise avait raison d’y croire, elle et sa partenaire Lisa Dejong sont montées sur la plus haute marche du podium samedi.

Publié le 22 janvier
Sportcom

« Je suis tellement contente, avec Lisa [Dejong], on a l’habitude de s’affronter en compétition, mais c’est spécial de travailler ensemble sur la même équipe. Il y a quelque chose d’unique dans le fait de pouvoir gagner avec une coéquipière », s’est réjoui Hamel, en entrevue avec Sportcom.

Les Canadiennes ont conclu l’épreuve en 1 minute 8,09 secondes, devançant au fil d’arrivée les Néerlandaises (+3,39 secondes) et les Suisses (+7,16 secondes).

Après la victoire des Canadiennes, l’équipe masculine de l’unifolié a également raflé l’or, ce qui a rendu les Hamel et Dejong encore plus heureuses.

« Les choses étaient déjà spéciales avec notre victoire, mais ç’a été encore plus beau quand nos coéquipiers masculins ont gagné. Ç’a été une très bonne journée pour les Canadiens », a ajouté Hamel.

La Québécoise a remporté deux médailles lors des Championnats mondiaux de Lillehammer, elle avait été décorée de bronze lors de l’épreuve de slalom en parallèle. L’athlète de 24 ans se dit extrêmement heureuse de ses performances, particulièrement avec les Jeux paralympiques qui cognent à la porte.

« Je suis satisfaite de mes mondiaux, je suis contente qu’on ait pu finir l’évènement en beauté avec l’épreuve par équipe », a-t-elle conclu.

Frédérique Turgeon, 5e au slalom

Toujours du côté des Championnats du monde de Lillehammer, mais cette fois en ski par-alpin, Frédérique Turgeon s’est classée au cinquième rang du slalom, arrêtant le chrono à 1 minute 41,68 secondes après ses deux descentes.

« Ça ne s’est pas mal passé, mais ce n’était pas à la hauteur de mes attentes. J’ai commis plusieurs erreurs et j’ai dû me battre avec le parcours tout au long de la journée. J’ai réussi à rester sur mes skis et c’est ce qui compte. C’est un peu décevant, je sais que je peux faire mieux », a-t-elle expliqué.

La Suédoise Ebba Aarsjoe s’est emparée de la médaille de bronze devant la représentante du Comité paralympique russe Varvara Voronchikhina (+4,44 secondes). À 13,19 secondes derrière la gagnante, l’Ontarienne Michaela Gosselin est montée sur la troisième marche du podium.

Turgeon s’est concentrée sur des épreuves précises lors de ces Championnats du monde, l’important pour elle était de bien se préparer en vue des Jeux paralympiques qui se tiendront au début du mois de mars. L’athlète de 22 ans croit que les difficultés sur les pistes sont derrière elle et elle se rendra à Pékin la tête pleine de confiance.

« Ça parait bizarre, mais je suis contente d’avoir connu de moins bonnes performances au début des mondiaux, je sais qu’elles sont derrière moi. J’ai encore faim et je veux des médailles. Je dis que je suis déçue de ma cinquième place aujourd’hui [samedi], mais il faut dire que je me suis beaucoup améliorée dans les derniers jours, donc c’est bon signe. »

Frédérique Turgeon participera à une dernière épreuve de slalom en Coupe du monde à Are, en Suède la semaine prochaine avant de se concentrer sur l’entraînement en vue des Paralympiques.