(Courchevel) L’Américaine Mikaela Shiffrin a survolé le premier de deux slaloms géants présentés cette semaine sur le circuit de la Coupe du monde de ski alpin, alors que trois de ses rivales ont dû sauter leur tour, mardi, en raison de contrôles positifs à la COVID-19.

Mis à jour le 21 déc. 2021
Associated Press

Bénéficiant d’une confortable avance après la première manche, la championne olympique a conclu l’épreuve présentée sur le parcours Émile-Allais avec une avance de 86 centièmes de seconde sur la Suédoise Sara Hector, qui a été la skieuse la plus rapide en deuxième manche.

« D’avoir été capable de skier de la sorte aujourd’hui, même avec la fatigue, moins d’énergie, c’est vraiment spectaculaire », s’est exclamé Shiffrin, qui en était à sa 11e épreuve de la saison, un sommet sur le circuit.

« J’ai travaillé fort au cours des dernières semaines. Ç’a été difficile de me rendre ici et nous ne faisons que commencer cette séquence d’épreuves techniques. Mon réservoir n’est pas rempli, mais je crois avoir réussi à offrir parfois mon meilleur ski et parfois mon ski le plus difficile aujourd’hui. C’est vraiment incroyable. »

L’Américaine avait causé une certaine surprise en décidant de participer au super-G à Val-d’Isère, dimanche. Elle a alors pris le cinquième rang.

« Ça faisait des années que je voulais y aller et je l’ai finalement fait, a-t-elle dit à ce sujet. En arrivant ensuite ici, je me demandais si j’avais pris la bonne décision. Si c’était trop. »

Si c’était vraiment trop, ça n’a pas vraiment paru mardi.

Shiffrin a été presque parfaite lors de la première manche. Puis, son avance sur Hector était de près de 1,5 seconde avant qu’elle joue de prudence dans la dernière portion de la deuxième manche.

La Suissesse Michelle Gisin, qui était deuxième après la première manche, a terminé en troisième position, à 1,08 seconde de la gagnante.

La championne en titre au classement général Petra Vlhova, qui n’a pas participé aux trois derniers week-ends d’épreuves de vitesse afin de se concentrer sur les épreuves techniques, s’est contentée du quatrième rang.

Cassidy Gray, d’Invermere, en Colombie-Britannique, a été la seule Canadienne à prendre le départ, mais elle n’a pas été en mesure de compléter la première manche.

Shiffrin a ainsi repris la tête du classement général devant l’Italienne Sofia Goggia, qui a été incapable de terminer la deuxième manche après avoir perdu l’équilibre sur une plaque de glace. Goggia avait ravi le premier rang du classement général à Shiffrin grâce à deux victoires à Val-d’Isère le week-end dernier.

« Je crois avoir une bonne approche pour être agressive sur la piste. J’ai vraiment skié comme je le voulais », a souligné Shiffrin, qui avait aussi gagné sur cette piste l’an dernier, quand elle effectuait un retour à la compétition après une pause de 10 mois à la suite du décès de son père.

Il s’agit pour Shiffrin d’une 72e victoire en carrière, seulement 10 de moins que la détentrice du record chez les dames — l’Américaine Lindsey Vonn.

Shiffrin compte 14 victoires en slalom géant à son palmarès, ce qui la classe à égalité au troisième échelon de tous les temps à ce chapitre, derrière seulement la Suissesse Vreni Schneider (20) et l’Autrichienne Annemarie Moser-Pröll (16).

La championne du monde Lara Gut-Behrami, la championne de slalom Katharina Liensberger et Alice Robinson n’ont pas participé à l’épreuve à la suite de contrôles positifs au coronavirus.

Gut-Behrami et Liensberger avaient terminé respectivement deuxième et quatrième lors du seul slalom géant précédent cette saison, également remporté par Shiffrin. Robinson avait gagné la dernière épreuve de la dernière saison en mars.

On s’attendait à ce que le trio de skieuses rate également un deuxième slalom géant dans les Alpes françaises mercredi. Cette épreuve remplace celle prévue à Killington, dans le Vermont, en novembre, et qui avait dû être annulée.