Arnaud Gaudet a été le seul Canadien à accéder au tableau éliminatoire du slalom en parallèle de la Coupe du monde de Bannoïe, dimanche, en Russie, où il a conclu au 16e rang. Opposé à l’Autrichien et éventuel médaillé de bronze Arvid Auner, le planchiste de Montcalm a accusé un retard de 1,47 seconde, ce qui a mis un terme à sa journée.

Publié le 12 déc. 2021
mathieu laberge Sportcom

Un autre Autrichien, Andreas Prommegger, s’est imposé en finale pour la médaille d’or contre le Sud-Coréen Sangho Lee.

Jasey-Jay Anderson, de Lac-Supérieur, s’est arrêté en ronde des qualifications avec une 28e place, tandis que Sébastien Beaulieu, de Sherbrooke, a été disqualifié.

« Pour de vrai, j’espérais mieux, mais je suis quand même content d’avoir fait les finales », a soutenu Gaudet, qui était cinquième après la première descente des qualifications. Il a ensuite glissé au 16e rang au cumulatif des deux manches.

J’étais quand même déçu, car j’aurais aimé me qualifier dans le top 5.

Arnaud Gaudet

Des erreurs coûteuses survenues dans son duel contre Auner ont fait la différence, comme il l’a noté.

« C’était une run difficile. Je suis parti super vite et ça allait super bien. J’ai fait une petite erreur en entrant dans le pitch et c’est là où il a pris l’avance. Ensuite, je le rattrapais sur trois portes, mais je faisais une petite erreur et il reprenait l’avance. À la fin, j’ai fait une plus grosse erreur sur le plat, mais c’était déjà trop tard pour moi. Ça passait ou ça cassait pour moi à la fin et ç’a cassé. »

L’athlète de 21 ans qui s’était classé 48e au slalom géant en parallèle samedi a avoué essayer de se convaincre qu’il pouvait retirer du positif de sa journée.

« En slalom, je suis confiant et je sais que je peux être dans les meilleurs. Il faut juste que je le fasse », a ajouté le jeune homme en riant. 

Mon but cette saison, c’est de faire des finales [tableau éliminatoire] à tous les slaloms et de peut-être essayer d’aller chercher un podium.

Arnaud Gaudet

Son coéquipier Jasey-Jay Anderson a quant à lui reçu une bonne nouvelle. Grâce à sa 28e place, il s’est assuré de participer à toutes les Coupes du monde qui auront lieu avant les Jeux olympiques.

« Ça signifie qu’un autre résultat ordinaire devient un très bon résultat. J’ai fait une bonne première descente [en qualifications] qui a été suivie d’une mauvaise. Je n’ai pas fait de grosses erreurs, mais je n’ai jamais trouvé le sweet spot comme à la première manche », a indiqué le vétéran qui pourrait vivre une septième expérience olympique à Pékin en février prochain.

« J’accumule du millage en Coupe du monde et j’ai quelques jours encore pour faire les ajustements requis », a-t-il conclu.

Les athlètes reprendront la compétition jeudi, à Carezza, en Italie.