Le Québécois Laurent Dubreuil poursuit son début de saison en fanfare sur le circuit de la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste. Après sa victoire de la veille sur la même distance, le Lévisien s’est assuré la médaille d’argent du 500 mètres, tout juste derrière le Japonais Tatsuya Shinhama, à Stavanger, en Norvège.

Marc Delbès La Presse Canadienne

Pour Dubreuil, âgé de 29 ans, il s’agit d’un quatrième podium consécutif sur 500 m cette saison. Il maintient sa première place au classement cumulatif de la distance avec 216 points, deux de plus que Shinhama.

« C’est mon meilleur début de saison en carrière, de loin, a reconnu d’emblée Dubreuil en visioconférence. Ça m’était déjà arrivé d’obtenir quatre médailles en ligne, mais c’était en 2014 il y a bien longtemps et ce n’était pas lors des quatre premières courses de la saison.

« C’est presque inespéré dans le sens que ce n’était pas le but du tout. Le but c’était d’être bon, mais je ne pensais pas que je serais capable d’être aussi régulier. »

Et le champion du monde en titre du sprint, pour qui les Jeux olympiques de Pékin en février demeurent le grand objectif de la saison, ne croit pas qu’il a encore atteint son sommet.

« Je sais que je peux faire mieux. D’avoir ce niveau de base, c’est encourageant, car si tu veux faire 34,3 secondes le jour J à Pékin – soit le chrono qui l’a couronné aux mondiaux – il faut s’en approcher le plus possible. Il m’en reste en réserve. »

S’exécutant dans la dernière paire à prendre le départ avec Shinhama, Dubreuil a parfaitement gardé le rythme avec son principal rival cette saison. Shinhama (34 578) a finalement devancé le Québécois de trois centièmes de seconde.

« La différence entre aujourd’hui et hier [samedi], c’est minime. J’étais six centièmes plus lent, à quatre centièmes de la victoire. J’ai eu un petit problème avec mon aine gauche, ce qui n’a pas aidé mon départ.

« J’ai donné tout ce qui me restait. Je ne peux pas être déçu. J’étais content d’être jumelé avec lui. C’était une super belle bataille. D’être avec le gars 2e au classement mondial, tu sais que ça va être une bonne course. »

Il estime d’ailleurs que cette saine rivalité avec le Japonais lui sert d’émulation.

Le Russe Artem Arefyev a complété le podium.

Plusieurs patineurs canadiens se sont classés parmi les cinq premiers lors des finales B. L’Albertaine Brooklyn McDougall a ainsi enregistré le meilleur temps au 500 m, la Saguenéenne Valérie Maltais a pris la troisième place au 1500 m et l’Albertain Gilmore Junio a fini cinquième au 500 m.

La prochaine étape de la Coupe du monde aura lieu du 3 au 5 décembre à Salt Lake City. La semaine suivante, l’équipe canadienne accueillera la manche suivante à Calgary.

D’ici là, Dubreuil, qui rentre à la maison lundi, compte bien s’accorder quelques jours de congé pour refaire ses forces pour la suite de la saison.