(Tomaszów Mazowiecki) Le Canada a complété la première étape de la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste avec sept médailles, grâce à trois deuxièmes places obtenues dimanche à Tomaszow Mazowiecki, en Pologne.

La Presse Canadienne

Le Québécois Laurent Dubreuil a donné le ton à la journée du Canada en récoltant sa deuxième médaille du week-end, celle-là en argent lors de l’épreuve sur 500 mètres.

Membre du dernier duo à prendre le départ, l’athlète de 29 ans de Lévis a fait stopper le chrono à 34 734 secondes, soit 35 millièmes de seconde derrière le vainqueur, le Japonais Tatsuya Shinhama.

« J’ai fait un temps similaire au temps d’avant-hier et Shinhama m’a battu encore juste par un petit peu. La seule différence, c’est que [le Chinois Tingyu] Gao a commis une grosse erreur, il a failli tomber dans le premier virage et a fini beaucoup plus loin au classement. Ça m’a ouvert un petit peu la porte et ça nous a donné une chance de gagner, en fait parce que le temps qu’il avait fait avant-hier c’était, comme, hors de question », a expliqué Dubreuil en visioconférence.

« D’être dans la dernière paire, j’avais vu les temps de tout le monde et je savais que j’avais une chance d’aller chercher la victoire, mais j’ai fait deux ou trois petites erreurs dans ma course, et il en a manqué un peu. Mais c’était quand même un bon résultat », a-t-il ajouté.

Les Canadiens Gilmore Junio (35 278) et Alex Boisvert-Lacroix (35 565) ont également participé à la course. Ils ont terminé 18e et 20e, respectivement.

Quelques heures plus tard, ça a été au tour d’Ivanie Blondin de bonifier sa collection de médailles après avoir pris le deuxième rang lors de l’épreuve de départ en groupe chez les femmes.

Après une 11e place au 1500 mètres plus tôt en journée, Blondin, d’Ottawa, a négocié les 16 tours de piste en 8 : 25,49, à 28 centièmes de seconde de la Néerlandaise Irene Schouten.

La Québécoise Valérie Maltais a pris le 13e rang, en 8 : 31,10.

« Ça a été une journée très difficile physiquement aujourd’hui avec trois courses au programme, mais je suis contente d’avoir pu passer au travers et d’avoir répondu à l’appel à la fin », a décrit Blondin, qui avait également terminé deuxième de sa demi-finale au départ en groupe.

« Il y a eu pas mal d’action en milieu de course et j’ai dû batailler pour rester en bonne position. Mais c’est à ce moment-là que je suis à mon meilleur, j’étais dans mon élément. J’ai commis quelques erreurs dans le dernier tour, mais au bout du compte je suis contente d’avoir obtenu l’argent et d’avoir été en mesure de garder l’étincelle Puis, Ted-Jan Bloemen, Jordan Belchos et Connor Howe ont complété le tour du chapeau canadien en se classant deuxièmes de la poursuite en équipe.

Après avoir affiché les meilleurs temps de passage lors de sept segments consécutifs, les Canadiens ont glissé au deuxième rang, avec un chrono final de 3 : 45 763. Ils ont terminé à 1,19 seconde du trio néerlandais composé de Sven Kramer, Patrick Roest et Marcel Bosker.

Un peu épuisé ?

Environ 90 minutes après avoir mérité l’argent au 500 mètres, Dubreuil est revenu en piste pour prendre part au premier 1000 mètres de la saison.

Dubreuil a bien amorcé la course, inscrivant même les temps les plus rapides de la compétition après 200 mètres (16,12 secondes) et 600 mètres (41,17).

Le champion canadien a toutefois connu un dernier 400 mètres difficile et il a terminé la course en cinquième place, en 1 : 08,98.

Il s’est classé à 31 centièmes de seconde du vainqueur, le Néerlandais Hein Otterspeer, et à 15 centièmes du médaillé de bronze, Kjeld Nuis.

Malgré ce deuxième résultat, Dubreuil était pleinement satisfait de sa journée et de son week-end.

« Je suis vraiment content de ma journée et de ma première Coupe du monde. D’être deux fois sur le podium en deux courses au 500 mètres, ce n’est pas facile à faire avec la profondeur du groupe. D’être capable également de finir en cinquième place au 1000 mètres, une heure et quart après mon 500 mètres, pour moi c’est signe que je me suis bien entraîné. Il va falloir que je sois aussi affûté la semaine prochaine si je veux continuer à gagner des médailles », a analysé Dubreuil.

Antoine Gélinas-Beaulieu (1 : 09,46) et Vincent De Haître (1 : 10,16) ont pris les neuvième et 14e places, respectivement.

Vendredi, Dubreuil avait d’abord gagné une médaille de bronze, également sur 500 mètres, avant que Bloemen et Isabelle Weidemann n’obtiennent chacun un disque d’argent sur 5000 et 3000 mètres, respectivement.

Samedi, lors d’une journée moins productive pour la délégation canadienne, Maltais, Blondin et Weidemann avaient procuré au pays la médaille d’or de la poursuite en équipe.