Les X Games, c'est un peu l'équivalent du Super Bowl au football. Un gros spectacle, conçu pour la télévision, qui réunit chaque année à Aspen les meilleurs spécialistes en ski et en surf des neiges acrobatiques.

Michel Marois LA PRESSE

À la différence des Coupes du monde, des Mondiaux ou des Jeux olympiques, il faut être invité pour se rendre au Colorado. Les athlètes, même les meilleurs, attendent toujours avec un brin d'appréhension la fameuse invitation.

À 17 ans, le Québécois Philippe Langevin sera pourtant de la compétition cette année, et il n'a même pas eu le temps d'être nerveux! À sa première saison complète sur le circuit de la Coupe du monde, il a récolté tout récemment le premier podium de sa carrière, une deuxième place en slopestyle à Font-Romeu, en France. Sa performance spectaculaire et le degré de difficulté des figures ont capté l'attention des organisateurs des X Games, et c'est lui qui a été invité quand une place s'est libérée à la dernière minute.

Et même si les Championnats du monde acrobatique débuteront dans quelques jours à peine, à Deer Valley en Utah, on ne refuse pas une invitation aux X Games!

«J'étais en déplacement vers l'Italie pour une autre Coupe du monde quand j'ai reçu l'invitation. On a vite booké un vol pour le Colorado et j'y suis depuis deux jours», a raconté Philippe, hier, après une journée d'entraînement sur la piste de slopestyle.

«C'est débile, je n'aurais jamais pensé prendre part aux X Games dès cette année. Les installations sont incroyables, l'ambiance aussi. La piste est parfaite, même si les conditions n'étaient pas idéales avec les nuages et un éclairage difficile (flat light).»

Celui qui a découvert le ski à trois ans, avant de vite suivre son frère aîné dans les parcs de style libre, a gravi les échelons rapidement. Plusieurs fois vainqueurs en coupe Nor-Am, Philippe a débuté en Coupe du monde la saison dernière et reconnaît avoir eu besoin d'une période d'adaptation en se retrouvant face aux skieurs qu'ils admiraient.

«J'ai embauché un entraîneur pour améliorer ma préparation et la différence est vraiment évidente. La saison dernière, j'avais participé à plusieurs épreuves en Coupe du monde sans jamais atteindre les finales ; cette année, j'ai déjà un podium et je suis aux X Games! Je suis beaucoup plus solide sur mes skis, plus confiant aussi, avec un peu plus d'expérience.»

Ces premiers X Games représentent évidemment une étape importante pour le skieur de Mont-Tremblant, mais il pense déjà à la suite de sa carrière. «Je serai aux Mondiaux de ski acrobatique, dans quelques jours à Deer Valley. On doit s'y rendre tout de suite après les X Games, en auto. Et c'est sûr que mon rêve de prendre part aux Jeux de Pékin, dans trois ans, devient plus réaliste.»

Encore sur le nuage où il est grimpé à Font-Romeu, Langevin croit qu'il peut se maintenir au niveau des meilleurs. «L'important, c'est d'avoir du plaisir quand on est en piste. Cette saison, je skie de façon plus détendue, sans trop penser à ce que je dois faire. C'est ainsi qu'on peut avoir du succès sur une base régulière et j'espère bien continuer sur ma lancée!»

Philippe, Alex Beaulieu-Marchand et les autres concurrents du slopestyle seront en piste dès ce midi (14h au Québec) pour les qualifications.

> Revoyez la performance de Philippe Langevin à la Coupe du monde de Font-Romeu 

- - -

DES CANADIENS À SURVEILLER

Malgré l'absence forcée du quintuple médaillée d'or Maxence Parrot, qui a révélé récemment être atteint d'un cancer, le lymphome de Hodgkin, plusieurs athlètes canadiens seront à surveiller à Aspen. En ski, la championne olympique Cassie Sharpe et la jeune révélation Rachael Karker (en super-pipe), de même qu'Evan McEachran (vainqueur du Dew Tour en slopestyle) et Alex Beaulieu-Marchand (en slopestyle et en big air) sont parmi les favoris. En surf des neiges, Mark McMorris et Sébastien Toutant, Laurie Blouin et Spencer O'Brien pourraient se faire valoir tant en slopestyle qu'en big air.

- - -

L'HORAIRE DES COMPÉTITIONS

(Heures des Rocheuses)

Aujourd'hui

12h: slopestyle, ski, hommes, qualification

13h30: big air, surf, hommes, qualification

17h30: demi-lune, ski, femmes, finale

19h45: demi-lune, ski, hommes, finale

21h15: big air, surf, femmes, finale

Demain

10h: slopestyle, ski, femmes, finale

11h15: big air, ski, hommes, qualification

12h: slopestyle, surf, hommes, qualification

19h: big air, ski, femmes, finale

20h35: big air, surf, hommes, finale

Samedi

11h: slopestyle, surf, femmes, finale

13h: slopestyle, surf, hommes, finale

19h30: Knuckle Huck, surf, hommes, finale

20h: big air, ski, hommes, finale

20h45: demi-lune, surf, femmes, finale

Dimanche

12h: slopestyle, ski, hommes finale

19h45: demi-lune, surf, hommes, finale