Source ID:478226; App Source:cedromItem

Victoire de Justine Dufour-Lapointe: le lion a rugi

Justine Dufour-Lapointe a servi un clin d'oeil à... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Justine Dufour-Lapointe a servi un clin d'oeil à la concurrence en remportant sa deuxième épreuve de la saison.

Photo Bernard Brault, La Presse

(Wilmington, New York) Justine Dufour-Lapointe a bien mal commencé sa journée hier à Whiteface. Elle a d'abord égaré son téléphone cellulaire flambant neuf. Puis, elle s'est fait une petite frayeur en frôlant l'élimination dès la ronde des qualifications.

Comment a-t-elle réagi? En faisant appel à son lion intérieur sur la bien nommée piste Wilderness (nature sauvage). «C'est pour ça que j'aime skier. C'est quand je nourris ce lion-là et que je le laisse aller. C'est ça aujourd'hui (hier) qui m'a permis d'aller jusqu'en haut», a dit la skieuse de 19 ans.

Jusqu'en haut, cela voulait dire sur la première marche du podium de la Coupe du monde de Lake Placid. La benjamine des soeurs Dufour-Lapointe décrochait ainsi sa deuxième victoire de la saison, après celle de Calgary le 4 janvier.

Quinzième à Deer Valley samedi, Justine Dufour-Lapointe a reçu comme une claque au visage sa 14e place en qualifications, à 3 rangs de la porte de sortie, sort qui a été réservé à la cadette Chloé (24e). Une claque qui fait du bien, il faut croire.

«(Hier) matin, j'en avais besoin, de ce round-là, a souligné Justine, médaillée de bronze aux derniers Championnats du monde. On a toujours besoin d'une bonne gifle dans la face, comme on dit. Pour se réveiller et arrêter de s'en faire ou de paniquer. Non, ce n'est pas ça, la game. La game, c'est de s'amuser et de descendre le plus vite possible. C'est ce que j'ai fait (hier). Je n'ai laissé aucune chance à personne.»

Pendant que sa soeur aînée Maxime (7e) ratait la super finale par une seule place, Justine a bondi du 14e au 3e échelon. Elle avait réservé le meilleur pour la ronde ultime, devançant les Américaines Heidi Kloser (argent) et Hannah Kearney (bronze), la championne olympique et mondiale généreusement notée malgré deux erreurs en haut de parcours.

«Avant de partir, je n'avais aucun doute que je pouvais y aller à 100%», a dit Justine Dufour-Lapointe au sujet de cette super finale disputée sous les flocons. «Juste skier pour toi-même, c'est difficile à atteindre rendu à ce niveau-là, mais c'est tellement la base. (Hier), je n'ai pas pensé à Hannah, je n'ai pensé à rien d'autre que de faire un maudit beau 360 mute et viser le milieu!»

En fin de journée, la gagnante n'avait pas retrouvé son cellulaire... et s'est fait refuser l'accès au buffet des journalistes. Ne faisant ni une ni deux, elle s'est saisie de l'accréditation de La Presse pour mettre la patte sur un gros biscuit bien mérité.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer