Mikaël Kingsbury n'est pas resté longtemps à l'écart des podiums. Seulement quatrième la semaine dernière à Deer Valley, après 19 podiums consécutifs, le Québécois a remporté vendredi l'épreuve test de bosses de Sotchi, comptant pour la Coupe du monde de ski acrobatique.

Michel Marois LA PRESSE

Le Québécois Philippe Marquis est aussi monté sur le podium grâce à une superbe troisième place, son meilleur résultat de la saison. L'Américain Patrick Dineen a pris la deuxième place.

Kingsbury a ainsi assuré sa sélection pour les Jeux olympiques, dans un an, sur cette même piste de Rosa Khutor. «C'est un de mes rêves qui se réalise, a-t-il expliqué. J'avais gagné en Coupe d'Europe l'an dernier, en Coupe du monde aujourd'hui, il ne me manque qu'une victoire, l'an prochain...»

Le skieur de 20 ans a encore fait fi des conditions difficiles qui ont piégé plusieurs de ses rivaux. «On a vraiment eu droit à tout aujourd'hui, avec le froid, le vent, puis la pluie... La neige était très molle, comme de la "sloche". Je n'ai toutefois raté aucune descente de toute la journée et j'étais très confiant à la fin.

«Être déjà certain de ma place aux Jeux va m'aider à être encore plus détendu, a estimé Mikaël, déjà vainqueur de 15 épreuves en Coupe du monde. Cela va me permettre de bien préparer la suite de la saison, les Championnats du monde en particulier.»

Double médaillé des derniers mondiaux, à Deer Valley en 2011, Kingsbury sera évidemment le favori, à Voss-Myrkdalen en Norvège, au début mars.

Marquis, qui est l'un des nombreux bosseurs canadiens qui devront se battre pour aller aux Jeux ne pouvait choisir un meilleur moment pour retrouver le podium. «Ça faisait un bon bout que je n'y étais pas monté et je m'ennuyais un peu», a-t-il expliqué, mi-sérieux. «En fait, on avait tous en tête les compétitions les plus importantes: cette épreuve-test de Sotchi, les mondiaux de Norvège dans quelques semaines. La pression était forte, mais j'ai réussi ma meilleure descente en super finale, dans des conditions difficiles. "Mik" (Kingsbury) a encore prouvé qu'il est le roi des bosses, mais je suis content d'être avec lui sur le podium!» 

La journée a été plus difficile pour les autres skieurs de l'équipe canadienne. Alexandre Bilodeau, l'un des favoris, a commis une faute à la réception de son deuxième saut. «J'avais pourtant bien atterri, mais mes skis se sont enfouis dans la "sloche" et je n'ai pu éviter la faute. Ce n'était pas ma journée», a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

Le mercure a atteint 20 degrés dans la journée à Sotchi et la compétition s'est déroulée sous la pluie, dans des conditions qui n'étaient pas sans rappeler celles des Jeux de Vancouver, il y a trois ans...

Simon Pouliot-Cavanagh a été le meilleur Canadien derrière les médaillés avec une huitième place. Marc-Antoine Gagnon, 13e, et Bilodeau, 14e, étaient aussi en finale. Cédric Rochon (32e) et Simon-Olivier Gagné (chute) ont été éliminés en qualifications.

Robichaud se replace

Du côté féminin, Audrey Robichaud, cinquième, a été la seule Canadienne à atteindre la super finale. La Québécoise a été lente à se mettre en marche cette saison, mais retrouve la forme au bon moment. «Je suis super contente de ma compétition, a-t-elle indiqué. Un peu déçue de ne pas avoir mieux skié en super finale, mais c'est un bon résultat.»

C'est l'Américaine Hannah Kearney, championne olympique et de la Coupe du monde, qui a remporté l'épreuve, devant sa compatriote Eliza Outrim et la Japonaise Aiko Uemura. Justine Dufour-Lapointe (7e) a raté la super finale d'une seule place, ce qui lui a coûté le premier rang du classement féminin de la Coupe du monde au profit de Kearney.

Chloé Dufour-Lapointe a pris la neuvième place, alors qu'Andi Naude s'est classée 13e. Maxime Dufour-Lapointe, 19e, et Chelsea Henitiuk, 21e se sont arrêtées en qualifications.

Les bosseurs se rendront maintenant au Japon pour deux épreuves de Coupe du monde le week-end prochain, les dernières avant les Mondiaux.