Les Penguins ont trouvé l’homme parfait pour reconstruire, ou du moins rajeunir, leur équipe.

Publié le 10 févr. 2021
Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Ron Hextall a fait un travail ingrat chez les Flyers de Philadelphie. Embauché en mai 2014, il avait la tâche délicate de renflouer la banque de jeunes tout en gardant l’équipe compétitive. Un défi presque impossible.

Les Flyers avaient un noyau intéressant à l’attaque avec Claude Giroux, Jakub Voracek, Wayne Simmonds, Brayden Schenn et Sean Couturier, mais la défense était poreuse et vieillissante. Le gardien Steve Mason était tantôt bon, tantôt affreux.

Sa première vente de vétérans, moins d’un an après son entrée en poste, a été payante. Il a obtenu des choix de première et troisième ronde pour Braydon Coburn et des choix de deuxième et quatrième ronde pour Kimmo Timonen.

Cette abondance de choix en 2015 a permis de repêcher deux éléments importants pour l’avenir de l’équipe, le défenseur Ivan Provorov au septième rang (désormais le défenseur numéro un à Philadelphie), et Travis Konecny, le meilleur compteur du club l’an dernier, au 24e rang.

Le plus bel héritage de Ron Hetxall à Philadelphie demeure cet échange audacieux : le centre Brayden Schenn, à l’aube de ses 26 ans, passait aux Blues de St. Louis contre des choix de première ronde en 2017 et 2018.

Le premier joueur choisi, en 2017, le centre droitier Morgan Frost, 21 ans, demeure un espoir de premier plan. Il a obtenu 29 points en 41 matchs à sa première saison chez les professionnels l’an dernier dans la Ligue américaine, et sept points en 20 matchs dans la LNH. Il est sur la liste des blessés à long terme cependant.

Le second, en 2018, l’ailier Joel Farabee, 20 ans seulement, connait un début de saison spectaculaire avec 12 points en 13 matchs.

Les Blues y ont trouvé leur compte avec Schenn, 29 ans, un centre capable de produire entre 55 et 70 points par saison.

L’erreur d’Hextall, et de son complice recruteur de l’époque Chris Pryor, a sans doute été de préférer Nolan Patrick au deuxième rang en 2017 à Cale Makar, Miro Heiskanen et Elias Pettersson.

On disait alors Nolan Patrick mieux développé physiquement que les autres et capable d’avoir un impact plus rapidement. Le jeune homme de 22 ans n’a peut-être pas dit son dernier mot cependant. Il est revenu au jeu en janvier après avoir raté toute la saison dernière. Il a obtenu cinq points en 13 matchs.

La réinitialisation se déroulait bien, mais sans doute pas assez vite au goût des propriétaires. Hextall et Pryor ont été congédiés en novembre 2018. L’ancien DG du Wild du Minnesota, Chuck Fletcher, a hérité d’un club presque achevé.

Après avoir raté les séries éliminatoires en 2018-2019, les Flyers ont terminé au sixième rang du classement général l’an dernier et atteint le second tour en éliminant le Canadien. Ils ont une fiche de 8-3-2 depuis le début de la saison.

Le nouveau DG des Penguins, appuyé dans l’aventure par un nouveau président des opérations hockey qui ne laisse personne indifférent, Brian Burke, a été limpide lors de son premier point de presse, mardi. « Nous tenterons de faire des Penguins de Pittsburgh la meilleure équipe possible cette année. On verra ensuite. Démontrons à quel point nous pouvons être bons. On verra comment nos joueurs répondront. Et nous nous ajusterons en cours de route. On gardera en perspective l’avenir, évidemment, et nous tenterons d’amasser des atouts ici et là. Mais il faut aussi avoir une bonne équipe. Nous avons les Malkin, les Crosby, les Letang. Nous voulons être compétitifs à court terme avec trois des meilleurs joueurs au monde. »

Traduction libre : donnons une chance à ce noyau de gagner cette année, et si ça échoue, entamons une cure de rajeunissement…

Il ne reste plus beaucoup d’espoirs en banque. L’ancien directeur général Jim Rutherford a dilapidé les jeunes et les choix pour que le club reste compétitif à court terme.

Depuis 2013, les Penguins ont repêché en première ronde deux fois sur huit. Parmi leurs choix, Kasperi Kapanen a été échangé aux Maple Leafs… puis rapatrié cet automne moyennant un autre choix de première ronde.

Ils n’ont pas de choix de première ronde en 2021 non plus. Rutherford l’a cédé au Wild du Minnesota pour obtenir Jason Zucker. Ils n’ont pas de choix de troisième et quatrième ronde. Le choix de troisième ronde a été donné aux Sharks l’an dernier pour obtenir Patrick Marleau.

Les choix de deuxième ronde des dernières années, Filip Gustavsson, Calen Addison et Filip Hallander ont tous été échangés. Zachary Lauzon a pris sa retraite en raison de multiples commotions cérébrales. En bref, le réservoir d’espoirs est presque à sec.

Hextall vient d’hériter d’un contrat de quatre ans à Pittsburgh, en plus d’une année optionnelle. Espérons qu’il puisse récolter les fruits de son travail cette fois-ci.

À lire

1- Quel est le meilleur coup de chaque équipe de la LNH au cours de la morte saison. Alexandre Pratt donne son avis.

2- Simon Drouin s’immisce dans le monde de nos meilleurs patineurs.

3- Quels sont vos meilleurs moments du Super Bowl ? La parole est à vous !