La saison est encore jeune ? Nenni. En fin de semaine, les équipes épargnées par le virus auront déjà disputé le quart de leurs matchs. Un bon moment pour faire une première évaluation des arrivées, des départs et des renouvellements de contrats de l’automne. Aujourd’hui, les meilleures décisions de chaque club. Demain, les pires.

Publié le 10 févr. 2021
Alexandre Pratt
Alexandre Pratt La Presse

Ducks d’Anaheim : Jouons à actif ou retraité. Ryan Getzlaf ? Actif. Paul Kariya ? Retraité. Ryan Miller ? Euh… Hum… Oui, il joue encore. À 40 ans, il vient de signer un contrat d’un an. Et il se débrouille bien. Ses statistiques comme substitut (2,34/,916) sont comparables à celles du titulaire John Gibson (2,48/,918).

Coyotes de l’Arizona : Derick Brassard évolue sur la première unité en avantage numérique et a inscrit cinq points en 12 matchs. Pour 1 million de dollars, c’est beau, bon, pas cher.

Bruins de Boston : Matt Grzelcyk a accepté une entente de quatre ans et environ 15 millions. Une aubaine. Lorsque Grzelcyk est sur la glace à forces égales, cette saison, les Bruins ont la rondelle 64 % du temps. Le plus haut pourcentage parmi les défenseurs de la LNH.

Sabres de Buffalo : Eric Staal apporte du leadership au sein d’une formation qui en a besoin. Il a aussi marqué plus de buts (3) que l’autre nouveau venu, Taylor Hall (1), et gagné 55 % de ses mises en jeu.

PHOTO JEFFREY T. BARNES, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Eric Staal, des Sabres de Buffalo

Flames de Calgary : Le gardien Jacob Markström (2,55/,914) peut voler une victoire à lui seul. Une solide amélioration par rapport à David Rittich.

Hurricanes de la Caroline : À un joueur près, la même formation que l’été dernier.

Blackhawks de Chicago : Les Hawks auraient pu trouver un gardien titulaire sur le marché des joueurs autonomes. Ils ont préféré donner une chance à leur espoir Kevin Lankinen. Un choix payant jusqu’ici. Lankinen occupe le cinquième rang de la LNH pour le nombre de « buts sauvés », avec 3,81.

Avalanche du Colorado : Obtenu contre deux choix de deuxième tour, le défenseur Devon Toews surpasse les attentes avec trois buts en huit matchs, et une moyenne de 22 minutes par match.

Blue Jackets de Columbus : Seth Jones a un différentiel de - 9. Zach Werenski, - 8. Michael Del Zotto, embauché au salaire minimum de la LNH ? + 8 !

Stars de Dallas : Roope Hintz, qui vient de signer une prolongation de contrat de trois ans (9,45 millions), a inscrit sept points en supériorité numérique en autant de parties.

PHOTO JEROME MIRON, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Roope Hintz, des Stars de Dallas

Red Wings de Detroit : Pour seulement 1 million, Bobby Ryan présente exactement les mêmes statistiques qu’Anthony Mantha (4 buts, 3 aides en 12 matchs).

Oilers d’Edmonton : Tyson Barrie est parmi les défenseurs les plus productifs de la ligue, avec déjà 10 points. Par contre, même s’il joue avec Connor McDavid ou Leon Draisaitl, il présente un différentiel négatif (- 2) pour les chances de marquer à haut potentiel.

Panthers de la Floride : Embauché comme joueur autonome pour deux saisons, Carter Verhaeghe mène l’équipe pour les buts (6), le différentiel (+ 4), et joue presque 18 minutes par rencontre.

Kings de Los Angeles : Avant d’être affecté par le virus, Andreas Athanasiou avait obtenu cinq points en sept matchs, malgré un temps de jeu limité.

Wild du Minnesota : Une facile. Avoir convaincu Kiriil Kaprizov de quitter la KHL pour la LNH. Malgré son statut de recrue, Kaprizov est déjà l’attaquant le plus employé de l’équipe.

Canadien de Montréal : Jake Allen, Josh Anderson, Tyler Toffoli sont toutes de bonnes réponses. Préférence pour Toffoli, deuxième buteur de la LNH et ayant un contrat pour quatre ans.

Predators de Nashville : Avoir réembauché pour un an Mikael Granlund, qui était joueur autonome sans compensation. Le Finlandais (7 points en 9 matchs) est un des rares attaquants de la LNH qui dispute une moyenne de plus de 20 minutes par partie.

Devils du New Jersey : Je passe…

Islanders de New York : Les Islanders ne regretteront pas un instant le nouveau contrat de trois ans, 21 millions, de Mathew Barzal. Leur joueur étoile maintient une moyenne de plus d’un point par match, et est employé plus de 20 minutes chaque partie.

PHOTO DAVID ZALUBOWSKI, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Mathew Barzal, des Islanders de New York

Rangers de New York : Avoir laissé partir Henrik Lundqvist, pour faire confiance à deux jeunes gardiens, Igor Shesterkin et Alexandar Georgiev. Ce n’est pas facile tous les soirs. Mais Shesterkin (2,31/,916) est sur une bonne séquence récemment.

Sénateurs d’Ottawa : La sélection de Tim Stützle au troisième rang du repêchage allait de soi. Et le jeune Allemand profite pleinement de son arrivée hâtive dans la LNH, avec quatre buts en 10 parties.

Flyers de Philadelphie : Les partisans des Flyers n’aiment pas beaucoup Erik Gustafsson. Je les comprends. En défense, c’est une statue. Par contre, il accumule les points : 7 en 11 matchs.

Penguins de Pittsburgh : Kasperi Kapanen, qui a raté une semaine pour compléter sa quarantaine, mène le club pour les points à forces égales (6).

Sharks de San Jose : Acquis contre un choix de 6e tour, Devan Dubnyk a arrêté 92 % des tirs dirigés vers lui. Et ce, même s’il joue derrière l’une des pires brigades défensives de la ligue.

Blues de St. Louis : Torey Krug comble les attentes, avec 22 minutes jouées par match, 18 tirs bloqués et un différentiel de + 11 en 13 parties.

PHOTO JEFF ROBERSON, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Torey Krug, des Blues de St. Louis

Lightning de Tampa Bay : Trois morceaux de robot à Julien BriseBois pour avoir refilé les contrats de Braydon Coburn et Cédric Paquette aux Sénateurs, et ainsi être passé sous le plafond salarial.

Maple Leafs de Toronto : Wayne Simmonds vient de se blesser à un poignet. Dommage pour le vétéran, qui était sur une belle lancée avec cinq buts lors de ses six derniers matchs.

Canucks de Vancouver : Euh… leur uniforme rétro ?

Golden Knights de Vegas : Avoir pratiquement donné Nate Schmidt aux Canucks pour faire de la place à Alex Pietrangelo et rester sous le plafond salarial. Schmidt, avec un salaire annuel moyen de 5,9 millions, est le défenseur ayant commis le plus de revirements cette saison dans la LNH.

Capitals de Washington : Zdeno Chara, 43 ans, joue encore plus de 20 minutes par match et présente le deuxième différentiel des Capitals (+ 6).

Jets de Winnipeg : Paul Stastny traîne avec lui un gros salaire. Mais il en est aussi à la dernière année de son contrat. Considérant le prix payé pour l’obtenir (Carl Dahlström), les Jets ont acquis un centre fiable de deuxième ou troisième trio pour trois fois rien.

Les statistiques ont été compilées avant le matchs de mardi.