Vous avez été nombreux à voter pour le meilleur moment de l’histoire du Super Bowl parmi les choix présentés par nos journalistes lors du dernier Mauvaise conduite. Vous avez aussi été généreux de vos suggestions. Vos réponses.

L’équipe des sports
La Presse

Avant d’aller plus loin, les résultats des votes ont été compilés et vous avez choisi le moment de… Guillaume Lefrançois, avec une proportion importante de 38 %.

En rappel, il avait choisi l’attrapé avec le casque de David Tyree qui avait permis aux Giants de New York de battre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre au Super Bowl XLII. En deuxième position : 21 % des votes pour la remontée légendaire de Joe Montana et des 49ers de San Francisco, le 2 janvier 1989.

Relisez notre chronique Mauvaise conduite

Ensuite, voici quelques-unes de vos très nombreuses suggestions :

« Le placement raté de Scott Norwood au Super Bowl XXV privant les Bills de Buffalo d’une victoire que je souhaitais de tout cœur pour leur entraîneur-chef Marv Levy, qui a été si apprécié lors de son passage à la tête des Alouettes. Mon plus grand moment a donc été une grande déception. »

« La victoire des Eagles il y a trois ans. Je suis un fan des Eagles depuis 1980 et j’avais toujours juré que je me rendrais à Philadelphie pour voir le défilé, et c’est ce que j’ai fait. Je suis parti le mardi matin pour le défilé qui a eu lieu le jeudi et j’ai vraiment tripé ! Je n’oublierai jamais le Philly Special ! »

« Pour moi (fan des Eagles), le Super Bowl le plus marquant a été le Superbowl LII, avec la victoire des Eagles contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre (14 ans après leur défaite contre ces mêmes Patriots, avec Coach Reed). Le match a été sensationnel et serré jusqu’à la fin. Le jeu du match : le Philly Special pour un touché. Quel moment ! Merci, Nick Foles : on s’ennuie de toi. »

« L’interception de Malcolm Butler, des Patriots, contre les Seahawks de Seattle au Super Bowl en 2015 sur l’un des derniers jeux du match. Les neurones de Pete Carroll se sont mis à l’arrêt ce soir-là lors de cette séquence. Pourquoi ne pas avoir donné le ballon à Marshawn Lynch ? Mystère. »

PHOTO TIRÉE DU COMPTE TWITTER @PFF

L’interception de Malcolm Butler lors du Super Bowl XLIX

« Pour moi, c’est la fantastique remontée des Patriots contre les Falcons d’Atlanta au Super Bowl LI. Menés par 25 points, les Patriots l’ont emporté en prolongation par le score de 34-28. Ça a été le Super Bowl le plus fou et le plus excitant que j’ai vu. J’en ai encore des frissons quand je me remémore ce match. Tom Brady est le plus grand quart-arrière de l’histoire de la NFL. On lui reproche souvent d’avoir triché, mais pour moi, ça démontre plutôt son grand désir de gagner. »

« La passe de touché d’Antwaan Randle El à Hines Ward au Super Bowl XL !!! »

« Le 16 janvier 1972, les Cowboys de Dallas en étaient à leur deuxième présence au Super Bowl. J’occupais mon premier emploi depuis quatre mois. Le directeur du bureau, qui était l’autorité suprême, m’entendant louanger le jeu de Roger Staubach à mes collègues, m’a lancé un défi parce que lui ne voyait que les Dolphins de Miami dans sa soupe. Le perdant allait payer au gagnant 2 $ par point d’écart au résultat final. J’accepte par conviction et pour ne pas l’irriter. Le match s’est terminé 24-3 en faveur de Dallas avec deux touchés de Staubach. J’ai donc récolté la moitié d’une semaine de paie. »

« La séquence qui donne la victoire aux Patriots en fin de match contre les Rams de St. Louis en 2000. Leur première victoire au Super Bowl, la première de Tom Brady, qui n’a pas écouté son coach avant la séquence. En effet, Bill Belichick lui a dit de ne pas forcer le ballon, de le protéger afin d’éviter un revirement et ainsi viser la victoire en prolongation. Drew Bledsoe est allé voir Brady et lui a dit simplement : “F*** that !” Brady a traversé le terrain, préparant le placement victorieux, sous les yeux ébahis de John Madden, qui n’en revenait pas. Du grand art ! »

« Pas très original, mais la victoire des Chiefs de Kansas City au dernier Super Bowl avec Laurent Duvernay-Tardif a été un grand moment de football. Premier Québécois à soulever le trophée Vince-Lombardi dans l’histoire du football, c’est historique ! »

« Le plus grand moment du Super Bowl a été un jeu défensif connu maintenant sous le nom de “The Tackle” ou “The Longest Yard”. Au dernier jeu du match entre les Rams et les Titans du Tennessee, Mike Jones arrête Kevin Dyson à un pied de la zone des buts. Ce jeu aurait pu, si réussi, mener à une prolongation. La ville de Nashville et tout le Tennessee se souviennent amèrement de ce moment ! »

PHOTO TIRÉE DU COMPTE TWITTER @BGFSPORTS

Il manquait quelques pouces au receveur Kevin Dyson pour marquer un touché à la fin du Super Bowl XXXIV.

« J’avais préparé des plats pour des amis que j’avais invités. Mon fils jouait au hockey-balle avec un ami et a reçu un coup de bâton sur le front. Et il a fallu l’emmener à l’hôpital en plein repas du Super Bowl… »

« Avant même de lire votre article, je mentionnais à ma grande fille que le moment du Super Bowl qui m’avait le plus marqué était le spectacle de U2 après le 11 septembre 2001. Que d’émotions ! Surtout qu’un ami jouant avec moi au hockey dans une ligue de garage m’avait mentionné qu’il devait se rendre aux Twin Towers pour un meeting ce même lundi de l’attaque… mais que son meeting avait finalement été annulé la veille. J’adore le football, j’ai joué au football (plus jeune !), je suis les activités de la NFL et de la LCF depuis des lunes, mais ce spectacle restera gravé dans ma mémoire pour toujours. »

« Mon moment magique s’est produit durant la finale de la Conférence nationale en 1982, qui opposait mes bien-aimés 49ers aux Cowboys, que j’ai toujours détestés. La séquence fait depuis partie de la grande histoire des remontées les plus spectaculaires de tous les temps. Et le jeu qui a conclu cette poussée, cette formidable passe de Joe Montana, lancée lorsqu’il se déplaçait vers sa droite, tentant d’éviter trois poursuivants des Cowboys, et cet attrapé miraculeux de l’ailier rapproché Dwight Clark, qui n’avait jamais sauté aussi haut auparavant. On a trouvé un nom à ce jeu : “The Catch”. Mon équipe a remporté ce match qui lui donnait accès au Super Bowl XVI, qu’elle a gagné 26-21 contre les Bengals de Cincinnati. »