Eh oui, il y a un gardien qui a accordé un mauvais but pour couler son équipe hier soir. Sauf que cette fois, celui qui a accordé ce citron bien juteux ne portait pas un chandail du CH.

Mis à jour le 16 nov. 2018
Richard Labbé LA PRESSE

Non, madame. Celui qui a accordé le but qui tue, c'est plutôt Mike Smith, charmant garçon au demeurant, mais sans doute moins charmant aux yeux des partisans des Flames de Calgary, qui ont été plusieurs à se prendre la tête à deux mains en voyant cette rondelle bien peu menaçante passer entre les jambières de leur homme en troisième période.

On appelle ça un cadeau avant Noël, surtout pour l'auteur du tir, Artturi Lehkonen, qui n'avait pas marqué depuis... le premier match de la saison. Il était «dû», comme on dit entre experts du milieu.

Mais ce match ne fut pas celui de Lehkonen. Ce match fut celui de Carey Price, qui commençait à avoir besoin de ce genre de performance. Ce ne fut pas parfait, remarquez; les Flames ont raté au moins trois occasions en or en fendant l'air devant une cage déserte (n'est-ce pas, Elias Lindholm?), et le gardien du Canadien s'est fait prendre à glisser hors position à quelques reprises, notamment sur le deuxième but des Flames, le deuxième du match de Matthew Tkachuk.

Peu importe. Si l'on compare avec ses dernières sorties, Carey Price a affiché sa forme des beaux jours, et c'est en plein ce dont son équipe avait besoin, surtout lors de cette horrible deuxième période.

C'est probablement la meilleure nouvelle pour le Canadien et ses partisans, à part bien sûr la marque finale: Carey Price est encore capable de fabriquer un peu de magie devant son filet. Et maintenant, il faut que ça dure, parce qu'on le répète, c'est un peu la saison de son club qui en dépend. Malgré tous les changements qui ont été apportés à l'été, ce club demeure bâti à partir de son gardien.

Sinon, on retiendra qu'on a vu les deux visages du Canadien lors de cette victoire de 3-2 contre les Flames au Saddledome.

On a donc vu le beau, et puis on a vu le beaucoup moins beau. Il y a une petite marge entre les deux, très mince, avec le résultat final qui peut bien balancer d'un bord ou de l'autre. Hier soir pour le Canadien, c'est allé du bon bord, mais c'est jouer un jeu dangereux que de passer deux périodes sur les talons comme ça, en jouant pour ne pas perdre. Si le mauvais but avait été accordé par Price et non par Mike Smith, il n'y aurait pas deux points de plus à la fiche du Canadien ce matin.

Il ne reste donc plus que le match de demain à Vancouver pour compléter cette virée de trois matchs dans l'Ouest canadien. Pour le club montréalais, deux points sur une possibilité de quatre, c'est déjà très bien. Surtout après le désastre de mardi soir à Edmonton.

Et voilà ce qui est de très différent de la part du Canadien de 2018-2019: cette capacité à se relever. Vous étiez combien à prévoir une victoire du Canadien hier soir?

Et puis, qui sait? Si jamais cette équipe peut surprendre jusqu'à avril et même plus, on repensera à ce soir de novembre à Calgary comme le soir où Carey Price est redevenu Carey Price.

- - -

En hausse: Carey Price

Enfin un gros match de la part du gardien du CH, qui a réalisé 43 arrêts.

En baisse: Charles Hudon

Il n'a pas très bien paru sur le deuxième but des Flames, sans son bâton et en retard sur le jeu.

Le chiffre du match: 8

Nombre de matchs de suite avec au moins un point pour Max Domi