L’organisme Amnistie internationale invite à prendre la plume ou le clavier pour adresser quelques mots de soutien à des inconnus qui en ont plus que jamais besoin.

Sylvain Sarrazin Sylvain Sarrazin
La Presse

La campagne « Écrire, ça libère » propose en effet d’écrire à l’une des 10 personnes présentées cette année par l’ONG, qui milite pour les droits de la personne partout dans le monde, afin de témoigner de sa solidarité et pour faire pression sur les gouvernements.

Les communications peuvent prendre la forme de lettres, mais aussi de pétitions, de courriels, de gazouillis, de publications sur Facebook, de photos ou de cartes postales. Cette année, il sera possible de participer à la campagne jusqu’au 31 janvier 2021. Selon Amnistie internationale, sur les 169 personnes présentées dans le cadre de cette campagne, 127 ont été libérées entre 2000 et 2020.

Consultez la page d’« Écrire, ça libère »