Transformer de vieux conteneurs en chalets: c'est l'idée originale d'Espace mobile EM2, fondée par l'entrepreneur québécois Bernard Morin. Visite guidée d'un concept économique et écologique.

Mis à jour le 15 févr. 2012
Carole Thibaudeau LA PRESSE

Si on observe bien cette petite maison toute en lignes droites, on peut tracer mentalement les contours du conteneur maritime à l'origine de sa construction. Au départ: une boîte d'acier de 8 pieds sur 40 et 9,5 pieds de haut; et à la fin: Espace mobile EM, une habitation quatre saisons de 320 à 850 pieds carrés, dépassant les normes d'isolation Novoclimat et destinée à occuper des niches encore mal desservies: le chalet en terrain accidenté ou exigu, l'habitation ou le village temporaires, la maison mobile qu'on ramène de Floride - et en Floride - chaque année.

Le concepteur des «capsules EM», Bernard Morin, s'est fait connaître, il y a trois ans, par les maisons Idékit, elles aussi constituées de conteneurs en fin de vie et récupérés. À l'époque, il avait déjà troqué son chapeau d'architecte contre celui de concepteur-entrepreneur. Sa compagne, Jocelyne Labelle, assurait la construction. Le couple habite toujours, avec ses six enfants, une maison familiale construite à partir de sept conteneurs. «J'aime le côté versatile, cubique, modulaire, de ce matériau, confie M. Morin. Par surcroît, il est écologique.»

On peut admirer un prototype Espace mobile sur le terrain boisé des Labelle-Morin, à Sainte-Adèle. De 14 pieds de large par 40 de long, il repose sur un châssis à conteneur, lequel permet une bonne mise à niveau et sert aussi au transport. Avec sa passerelle et ses balcons déployés, il atteint une envergure de 30 pieds sur 60.

L'unité compte trois pièces et demie, avec le salon, la cuisine, une chambre à coucher, la salle d'eau (toilette et douche) et un placard. Les enfants ou les invités peuvent coucher sur le divan-lit du salon.

Si l'habitation doit demeurer en place quelques mois, on consolide son assise au moyen de vérins hydrauliques.

Dimensions nomades

Le module EM a conservé le plancher, les coins (qui forment quatre piliers) et le plafond du conteneur. En enlevant les murs latéraux et la partie avant (les portes), on peut ajouter des sections au volume de base. L'unité conçue par Bernard Morin ne dépasse pas toutefois 14 pieds de largeur et 53 pieds de longueur. «Tirer un objet de plus de 14 pieds de largeur demanderait deux escortes sur la route, alors qu'un objet entre huit et 14 pieds ne demande qu'une seule escorte, explique-t-il. Le propriétaire peut ainsi faire appel à un camionneur professionnel pour déménager sa maisonnette (tarif horaire d'environ 80$), et endosser lui-même le rôle d'escorte.» Les dimensions des modules EM suivent les normes ISO du transport, souligne M. Morin: «On peut non seulement les remorquer sur les routes, mais également les exporter par bateau.»

Balcons rétractables

Le conteneur est agrandi, dans les deux directions, avec des éléments d'acier. Les nouvelles sections sont reliées avec des montants de bois en chassé-croisé, boulonnés et cloués, avant d'être isolés à l'uréthane de soya. D'autres montants de bois sont ajoutés pour passer les fils électriques. La finition des murs est en bois ou en gypse.

Une fois l'espace intérieur bien défini, on y ajoute des terrasses, rétractables par un système hydraulique. Installer un module demande environ une heure, incluant le déploiement des balcons. Il ne reste plus, ensuite, qu'à brancher l'électricité, l'apport d'eau et... à pendre la crémaillère. Si on le désire, le toit, très robuste, peut être végétalisé.

À flanc de montagne

On peut établir ses pénates durablement dans un endroit escarpé, par exemple à flanc de montagne, en posant les capsules EM les unes au-dessus des autres, le garage en haut et les chambres en bas. «La cage d'escalier sert alors d'union entre les blocs, indique M. Morin. La capsule la plus basse doit être montée sur six pieux et des fondations. Chaque module supplémentaire, appuyé sur le précédent et disposé de façon perpendiculaire, a besoin de deux nouveaux pieux. Imaginez les belles vues dans les côtes de Charlevoix!»

Rappelons que les conteneurs maritimes sont assez robustes pour être empilés à 10 les uns sur les autres, chargés, dans les entrepôts ou les bateaux.

Une capsule EM peut également occuper à longueur d'année un terrain sur lequel on n'a pas le droit de construire. «Le module ne dérange pas plus l'environnement qu'une roulotte, fait valoir M. Morin. Et on y est au chaud en hiver.»