Les rampes, les garde-corps, les colonnes et valences en bois ou en fer forgé donnent beaucoup de charme aux habitations, mais ils exigent beaucoup d'entretien. À tous les trois ou quatre ans, il faut décaper la peinture rouillée des rampes en fer forgé, appliquer un enduit anticorrosion et peinturer de nouveau avec une peinture métallique. Même problématique avec le bois, dont la peinture a tendance à écailler avec le temps.

Claude-V. Marsolais LA PRESSE

Les rampes, les garde-corps, les colonnes et valences en bois ou en fer forgé donnent beaucoup de charme aux habitations, mais ils exigent beaucoup d'entretien. À tous les trois ou quatre ans, il faut décaper la peinture rouillée des rampes en fer forgé, appliquer un enduit anticorrosion et peinturer de nouveau avec une peinture métallique. Même problématique avec le bois, dont la peinture a tendance à écailler avec le temps.

 Il existe toutefois une solution de rechange: l'aluminium. Celui-ci a l'avantage de ne pas rouiller et n'exige aucun entretien. Bien qu'il existe quelques manufacturiers de rampes, clôtures, etc. en aluminium au Québec, les Aluminiums Williams de Saint-Alphonse-de-Granby ont développé depuis 20 ans une expertise dans l'art de fabriquer des éléments et accessoires extérieurs imitant à la perfection ceux des résidences patrimoniales.

 «Nous sommes le seul fabricant à offrir des éléments architecturaux haut de gamme. Nous avons conçu des moules permettant de reproduire des colonnes, des balustres ronds, torsadés ou carrés, des motifs décoratifs de styles victorien, art déco, européen, baroque, etc. Nous pouvons également reproduire des éléments déjà existants ou sur dessin», soutient Luc Williams d'Aluminiums Williams en expliquant que l'aluminium a la particularité d'être léger, durable et de se manipuler facilement tout en étant écologique puisqu'on peut le recycler.

 Les garde-corps, mains courantes, valences et les éléments décoratifs sont pré-peints en usine et sont garantis 15 ans. «À la longue, les couleurs foncées comme le rouge et le noir résistent moins aux rayons ultraviolets. C'est pourquoi nous recommandons des couleurs pâles. On peut toutefois retarder la dégradation de la couleur en appliquant une cire d'auto ce qui en conservera le lustre», souligne M. Williams.

 Les rampes d'escalier ou de balcon en aluminium coûtent 25$ le pied linéaire pour un modèle simple. Elles peuvent atteindre 200$ le pied linéaire s'il s'agit d'un modèle complexe comportant des motifs décoratifs de style château ou victorien. L'entreprise fabrique aussi en usine des balcons structuraux de fibre de verre prêts à être installés et peut y incorporer des rampes d'aluminium.