Dans une maison centenaire de Westmount, un couple a entrepris une restauration majeure en choisissant d'intégrer le cachet d'époque à un modernisme épuré. Selma Filali et William George ont acheté cette maison en février 2005. Les travaux ont démarré toute de suite et se sont poursuivis pendant cinq mois.

Marie-France Léger LA PRESSE

Dans une maison centenaire de Westmount, un couple a entrepris une restauration majeure en choisissant d'intégrer le cachet d'époque à un modernisme épuré. Selma Filali et William George ont acheté cette maison en février 2005. Les travaux ont démarré toute de suite et se sont poursuivis pendant cinq mois.

 >> Reportage multimédia: découvrez cette demeure en écoutant les commentaires de Marie-France Léger.

 L'appel du gris

 Les propriétaires ont mis énormément d'eux-mêmes à chaque étape du projet. D'une maison sombre et oppressante, selon les mots de la propriétaire, ils ont tout relooké dans les tons de gris, lui insufflant un nouveau charme discret. «On a vu le potentiel de cette maison. Les pièces étaient de bonnes dimensions. On ne voulait pas forcément abattre tous les murs», souligne Mme Filali.

 Ils n'ont pas abattu tous les murs mais ils ont quand même radicalement transformé la cuisine et la salle de bains, grâce à l'architecte Natalie Dionne, de ndarchitecture, et retranché une partie du mur porteur pour agrandir la chambre principale.

 Partout dans la maison, les murs sont gris perle. Contre toute attente, rien de déprimant dans ce choix. La combinaison du bois franc au plancher et de l'escalier de chêne, teints d'un brun-noir, des moulures blanches dans toutes les pièces, et des murs, offre une belle harmonie.

Le défi de la cuisine

 La cuisine constituait un véritable défi. Elle était beaucoup trop petite et trop sombre. Mme Filali, qui popote beaucoup et reçoit souvent, voulait une pièce très fonctionnelle et très contemporaine. On a ôté deux portes et arraché les armoires encastrées afin d'installer des comptoirs qu'on a recouverts de granit noir non lustré. Le plancher est une combinaison de céramique commerciale couleur charbon pour la partie la plus passante et de bois franc.

 Cette pièce étant trop petite pour loger un ilôt, Natalie Dionne a eu l'idée de créer un comptoir en noyer mobile, sur roulettes, qu'on déplace aisément. Il devient bar quand on reçoit des invités et se replace ensuite sous la fenêtre. Certaines des armoires sont givrées, laissant apparaître de la lumière encastrée sous les tablettes de noyer.

 Réfection majeure

 À l'étage, la chambre principale et la salle de bains ont connu une réfection majeure. La chambre a été agrandie et comporte désormais un dressing et un coin lecture. Comme dans le vestibule, le radiateur est orné d'une plaque de granit noir. Le lit repose sur une base en tissu gris clair. Les deux lampes de chevets Artemide sont fixées dans le mur.

 Jouxtant cette chambre très reposante, la salle de bains tranche par sa puissance. On y découvre un cabinet en noyer et de la pierre commerciale par terre et sur les murs, couleur charbon. La toilette est cachée derrière le mur de la douche. Une jolie fresque de pierres plus petites, rectangulaires, court à mi-hauteur, tout le long du mur.

 Outre les cabinets de cuisine et de la salle de bains, les ébénistes d'Atelier 13 ont aussi réalisé d'autres pièces de mobilier. Dans le bureau, on retrouve une table de travail très design et, dans la chambre, des placards élégants.

 

Photo Martin Chamberland, La Presse

De l'extérieur, cette maison de Westmount garde son cachet classique alors que l'intérieur s'est habilement mis à l'heure de la modernité, tout en gardant sa grande classe.